Rififi aux groupes parlementaires MPR et CNID-FYT : Chaudes empoignades entre Mme Saoudatou Camara et Habib Diallo, Bati et Hady Niangado

1

L’alternance  a du mal à entrer dans nos moeurs politiques. Pour laisser des privilèges conférés par des postes au sein des institutions de la République, plusieurs cadres des partis politiques sont prêts à tous les coups. Le renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale à l’occasion de cette rentrée de la session budgétaire connaîtra aussi son lots d’empoignades au sein de divers groupes parlementaires. On ne serait pas loin des…coups de poing.

L’Honorable Hady Niangado

Pour, dit-on, combler le vide laissé par le président de l’Assemblée nationale, Pr Dioncounda Traoré de l’Adéma, devenu président de la République par intérim, le parti de l’abeille devrait récupérer un poste au niveau du bureau de l’Hémicycle.

Le groupe parlementaire du parti de l’abeille a alors proposé à son allié du MPR de libérer soit la 7ème vice-présidence qu’occupe le député Mamadou Habib Diallo ou la présidence de la Commission Lois occupée par Mme Camara Saoudatou Dembélé, dont tout le monde reconnaît les efforts fournis. Les discussions auraient été houleuses entre ces deux cadres du parti du tigre.

Finalement, selon nos sources, le secrétariat général du parti des héritiers du Général Moussa Traoré aurait soufflé aux responsables de l’Adéma de prendre la présidence de la Commission lois.

L’honorable Mme Camara Saoudatou Dembélé

Comme quoi, Mamadou Habib Diallo, puissant époux de l’ancienne ministre Mme Diallo Lala Sy, réputé très proche du Général Moussa Traoré, ne doit pas être bousculé !  Mme Camara, après de récentes  brouilles avec la direction de son parti l’ayant conduit à démissionner avant de revenir sur sa décision, a pu, aux dernières nouvelles échappé à ce débarquement, puisque Pr Oumar Kanouté, le secrétaire général du MPR et Témoré Tioulenta, le président  du groupe parlementaire Adéma se sont compris pour que le parti de l’abeille récupéère la vice-présidence.

Pendant ce temps, le plus jeune député de l’Hémicycle, Oumar Moussa Diawara dit Bati «affronte» son ami Hady Niangado à la 8ème vice-présidence au compte du CNID. Celui-ci semble s’accrocher au poste, malgré l’intervention du président du parti, Me Mountaga Tall et les menaces de démissions de Bati. Toujours au CNID, selon nos informations,le président du groupe parlementaire, Yaya Haïdara serait prêt à céder ce poste à un autre député; mais pas à Boubacar Diarra qui le convoite.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.