Tournée du Gouverneur dans le Cercle de Bougouni : La mauvaise performance des Collectivités territoriales épinglée

1

La salle de réunion du CAP  a abrité la réunion de cadres organisée par le Cercle de Bougouni à l’occasion de la visite  du Gouverneur  à Bougouni. Le discours bilan du préfet a présenté les acquis et les faiblesses des différents domaines d’activités publics et privés. En ce qui concerne la gouvernance locale, la mauvaise performance des collectivités territoriales a été épinglée.

Le gouverneur de  Sikasso
Le gouverneur de Sikasso

Après l’étape de Yanfolila, le Gouverneur de la Région de Sikasso a rendu visite au Cercle de Bougouni  le dimanche 14 avril 2013.La tournée du Gouverneur avait deux objectifs : prendre contact avec la base et s’enquérir des questions de développement du cercle.

A Bougouni, la mission de l’exécutif de la région de Sikasso a été effectuée en trois étapes : la rencontre avec  les différentes couches sociales sur l’esplanade de la Salle Siraba Togola, la visite aux organes non étatiques dont les sapeurs pompiers volontaires de Bougouni, la coopérative de transformation des produits agroalimentaires  « Balimaya », et des organes étatiques comme le service de la protection civile.

Suite à ce périple, le Gouverneur  M. Mahamadou Diaby a rencontré l’administration centrale, les chefs de services techniques, les maires, le président du Conseil  de Cercle et les responsables des organisations socioprofessionnelles. Pendant 5 heures d’affilée la réunion des cadres a fait jaillir la lumière sur beaucoup de problèmes.

Ce qu’il faut retenir du discours bilan du préfet, Moussa D. Diarra ce sont les résultats obtenus dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, et  de la sécurité des personnes et de leurs biens. Il en est ressorti  que de 2011 à 2013, le nombre de Centre de Santé Communautaire du Cercle a augmenté de 34 à 39, cependant, le problème est la non contribution des collectivités territoriales au système de référence d’évacuation. En conséquence, le taux de la mortalité maternelle, néonatale et infantile est toujours élevé.

S’agissant de l’éducation, l’accès des enfants à l’éducation est garanti par la création des infrastructures scolaires dans toutes les localités. Le problème criard de l’éducation de nos jours est le faible taux d’admission aux différents examens soit de 9 à 40%.

La production céréalière est de 209 432 tonnes contre un besoin de 99 984 tonnes.  Le bilan de la campagne agricole est excédentaire de  109 448 tonnes.

Le Cercle de Bougouni a mobilisé 11 205 220FCFA comme contribution à l’effort de guerre. En ce qui concerne les déplacés du nord, 1300 personnes ont été enregistrées à Bougouni.

En  gouvernance locale, la performance des collectivités territoriales est en de çà des attentes. La mauvaise performance des collectivités est liée à leur incapacité de mobilisation des ressources propres, 11 à 34% du taux de recouvrement des impôts.

L’exécutif du Cercle de Bougouni a fait le point sur l’organisation des élections de juillet 2013.

Le préfet M. Moussa Diarra de conclure que  le Cercle de Bougouni souffre de problèmes relatifs à la gestion des ressources naturelles, aux  accidents  routiers, au recouvrement des impôts et taxes, au manque de logistiques au niveau des services techniques et de sécurité.

Ce discours bilan du préfet suivi de succinctes communications des directions régionales, de la protection civile, des Mines et de la Géologie, de la Chambre des Mines, de l’Agriculture  et de l’Environnement,  a donné matière de débat aux participants à la réunion.

Les élus ont réagi par rapport à la faible performance des collectivités territoriales, à la gestion des ressources naturelles et aux problèmes de sécurité.

Pour le maire de Sido, Moussa Balla Doumbia, le rôle des mairies n’est pas de recouvrer les impôts, la dévolution de cette tâche aux collectivités est un manquement de l’Etat à ses devoirs. En outre, la Direction Régionale de l’Environnement ne tient pas compte des efforts des collectivités de Bougouni qui sont pourtant au four et au moulin dans la gestion des ressources naturelles. Pour preuve, 4 forêts dont celles de Dogo, Kémédougoulou, Flaboula et Chankadougou ont été aménagées. Enfin, le maire de Sido a demandé à l’administration de jeter un clin d’œil sur les tracasseries policières sur la route, surtout en ce qui concerne le contrôle des cartes d’identité en ce  moment où il y a crise de cartes au niveau de l’administration.

Par ailleurs d’autres intervenant de la classe politique comme le président du Conseil de Cercle  Issa Diakité et le maire de N’yinindougou, Président de l’inter-collectivité Bougouni Sud, Daouda Koné, ont indexé respectivement le problème d’exonération de l’usine ALCOMA-SARL de Bougouni et la dévalorisation de la fonction de maire par l’administration malienne.

Bref le débat était houleux et l’administration a pris note de toutes les préoccupations signalées.

 Seydou KONE

 

Visite du gouverneur aux pompiers volontaires :

Un motif de satisfaction du fondateur

C’était le dimanche 14 avril 2013, le gouverneur de la Région de Sikasso, M. Mahamadou Diaby, a rendu visite aux pompiers volontaires de Bougouni à leur QG au quartier Torakabougou.

Accompagné d’une forte délégation composée des autorités administratives et politiques de Bougouni, le gouverneur de  la Région de Sikasso, M. Mahamadou Diaby s’est rendu au quartier général des pompiers volontaires de Bougouni à Torakabougou pour s’enquérir des conditions de travail de cette association et les encourager pour les actions patriotiques qu’ils mènent. Il est à rappeler que les pompiers volontaires de Bougouni est une association créée par le Colonel pharmacien à la retraite, M. Miche, de nationalité française résidant à Bougouni. Créée, il y a 4 ans, cette association bénévole couvre  de nos  jours la ville de Bougouni en matière d’incendie, de sauvetage et d’inondation. En effet, les jeunes filles et garçons dont l’effectif est de 25 présentement, ont adhéré à l’association afin de bénéficier des formations de base en matière de secourisme et d’extinction d’incendie. De sa création jusqu’à nos jours, les pompiers volontaires de Bougouni ont intervenu maintes fois pour éteindre des incendies, évacuer des maisons inondées et sauver des animaux en les faisant sortir des puits. Les derniers cas de sauvetage remontent au  4 avril 2013 où deux ânes étaient tombés en position croisée dans un puits à Torakabougou et 27 du même moi où un enfant de 2 ans environ. Les deux ânes sont sortis sains et saufs mais, malheureusement pour l’enfant à cause de l’état de la route non carrossable les Sapeurs Volontaires ont pris du temps sur la route et il en est mort.

Cette visite des plus hautes autorités de la région a été un motif de satisfaction du fondateur de l’association, M. Michel et l’occasion pour lui d’attirer l’attention du gouverneur sur les équipements qui font défaut  à l’association.

Par ailleurs, le chef des pompiers volontaires de Bougouni, Michel, a présenté leur prévision de 2014 : un hôpital mobile pour secourir les accidentés sur la RN7, une maternité mobile pour assister les femmes en âge de procréation et les enfants dans les placers de Bougouni et Yanfolila, enfin l’acquisition d’un ciseau pour la désincarcération des victimes d’accidents coincés dans les véhicules en cas d’accident grave.

Seydou KONE

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.