Vie de la nation : IBK met fin à l’exil d’ATT

1

Après cinq ans et huit mois d’exil à Dakar (Sénégal), le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA accepte le retour d’Amadou Toumani TOURE au pays natal. Il a été accueilli par le chef du gouvernement Abdoulaye Idrissa MAIGA, des membres du gouvernement, de ses anciens Premiers ministres et ministres ainsi que de nombreux partisans. C’était ce dimanche 24 décembre 2017 à l’aéroport international Modibo KEITA de Sénou. 

Il est 11 heures passées de 45 minutes environs, l’aéronef de la République vient d’atterrir sur la piste d’atterrissage. Conduit par un blanc, visible à travers la vitre de la portière, il a, à son bord, l’ancien Président de la République Amadou Toumani TOURE (ATT) et toute sa famille. Ils reviennent d’un long séjour à Dakar, capitale de la République du Sénégal. Aux environs de la piste d’atterrissage, se trouve une grande masse composée des membres du gouvernement, des hommes de média et des citoyens sympathisants d’ATT. A cause de cette masse impatiente et curieuse de voir la famille présidentielle, l’avion reste fermé pendant au moins une quinzaine de minutes. Les protocoles sont dépassés et les forces de l’ordre peinent à maintenir l’ordre. Soudain, ATT apparait, accompagné par sa famille. Mais il regagne la voiture, venue spécialement pour l’accueillir, sans saluer convenablement le Premier Ministre, seul. Car les autres membres du gouvernement ont dû partir les attendre au pavillon présidentiel à cause de la foule qui les entoure.

Toutefois, l’on parvient à permettre aux deux personnalités de se rencontrer et de se saluer convenablement. Ainsi, ATT et AIM se sont entretenus, hors média, durant quelques minutes. A l’issue duquel le Président ATT s’est exprimé au micro de Mamadou Camara, attaché de presse à la cellule de communication de la présidence. Le soldat de la démocratie a commencé par présenter ses condoléances aux victimes de la guerre qu’a connue le Mali et souligne que cette guerre est “une guerre injuste et cruelle qui nous a été imposée depuis tant d’années. ” Ensuite, il a remercié son ainé IBK pour tout ce qu’il lui a réservé comme accueil mais aussi pour tout ce qu’IBK a consenti comme efforts pour permettre son retour. Aussi, il a présenté toutes ses gratitudes au Président et au peuple sénégalais.

Par ailleurs, ce jour mémorable est une volonté du Président KEITA de mettre un terme à l’exil de l’ancien Patron de Koulouba. En effet, le vendredi dernier lors de la quatorzième journée des Communes du Mali au Palais des Sports, le Chef de l’Etat avait déclaré : “Cher cadet, il est temps que tu reviennes au pays, certaines affaires s’étant apaisées, le climat nous semble favorable pour un tel retour, et nous y contribuerons en vous envoyant chercher par l’aéronef de la République…”

Par contre, certains pensent que cette volonté d’IBK cache un agenda. Pour ceux-ci, le Président de la République aurait voulu ce retour pour augmenter sa cote de popularité. Car l’élection présidentielle est, seulement, à quelques mois. Et une part importante de la population semble n’être plus de son côté. Aussi, l’on donnerait raison à ces derniers si l’on remonte un peu dans l’histoire. Ainsi, au lendemain du coup d’Etat qui a conduit ATT à l’exil, des campagnes de dénigrement ont été orchestrées contre ATT et certains de ses collaborateurs. De plus, il avait été accusé devant l’Assemblée nationale pour Haute trahison de la République. Accusation finalement rejetée par la majorité des députés.

En outre, revenu avec sa famille à Bamako, l’ex président ATT s’est rendu au domicile de son aîné IBK pour un déjeuner de prestige. A la fin de ceci, il a été conduit chez lui à l’ACI 2000. Notons tout de même qu’à l’aéroport, l’organisation laissait à désirer. C’était un véritable tohu-bohu. Aussi, de l’aéroport à Sébénikoro, de nombreux Maliens étaient sortis pour saluer ATT en scandant son nom. D’autres n’hésitaient pas de signaler tout leur regret de l’avoir traité de tous les noms d’oiseau. D’où ce sexagénaire, Barou Kéïta : “Quand ATT a refusé de verser le sang, il a été traité de lâche, d’apatride. J’ai dit que s’il y avait seulement deux comme ATT au Mali, notre patrie n’allait jamais être dans une telle situation. Mais, qui veut abattre son chien l’accuse de rage. Au fur et à mesure que nous avancerons, le peuple saura la vérité et ce sera après nous. Mais, je le dis et le répète, si ce n’était pas ATT, Sarkozy allait raser le Mali de la carte du monde. Aux jeunes de ne pas être dupes en suivant cette vieillerie politique et ces soldats bon à rien qui nous ont mis dans le pétrin auquel nous sommes aujourd’hui. Vive ATT et vive le Mali éternel !”

Yacouba TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pourquoi Ibk qui voulait traduire ATT pour haute trahison et qui l’a traite de tous les noms d’oiseau le fait venir maintenant presque en héros….

    Quel est le vrai agenda du FOUGARIDEN DOLOMINA DEN…..? C’est cela la v raie question. Pour moi la repose est claire, IBK reconnait son échec, sa trahison, son impopularité , la pression du cas Sanogo qu’il veut aussi relacher au nom de sa pretendue reconciliation nationale qui se rapproche d’un autre concept politique a savoir le consensus qui tue le pays….

    Il pendre et haut court ce vaurien FOUGARIDEN, DOLOMINA DEN , DA BA….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here