Ban nomme le Ghanéen Mohammed Ibn Chambas Représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest

2
Ban nomme le Ghanéen Mohammed Ibn Chambas Représentant spécial pour l'Afrique de l'Ouest
Le nouveau Représentant spécial et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA), Mohammed Ibn Chambas. Photo ONU/Paulo Filgueiras

12 septembre 2014 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a annoncé vendredi la nomination de Mohammed Ibn Chambas, du Ghana, comme son Représentant spécial et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest (UNOWA). M. Chambas va remplacer Said Djinnit, d’Algérie, à qui le Secrétaire général exprime sa reconnaissance pour son dévouement et son leadership efficace à l’UNOWA.

 

M. Chambas apporte à ce poste une vaste expérience après une carrière longue et riche à la fois dans les institutions gouvernementales et internationales. Il a occupé plus récemment le poste de Représentant spécial conjoint Union africaine-ONU pour le Darfour et Chef de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour, et ce depuis le 20 décembre 2012.

 

De 2010 à 2012, M. Chambas a été Secrétaire général du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Avant cela, il a occupé les fonctions de Président de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de 2006 à 2009, et Secrétaire exécutif de la même institution de 2002 à 2005.

 

M. Chambas qui est un ancien membre du Parlement du Ghana a aussi été Ministre adjoint des affaires étrangères du Ghana en 1987, et Ministre adjoint de l’éducation chargé de l’enseignement supérieur de 1997 à 2000. Entre 1991 et 1996, il était impliqué dans les efforts de médiation de la CEDEAO au Libéria.

 

Né en 1950, M. Chambas est titulaire d’une License en Sciences politiques de l’Université du Ghana. Il est aussi nanti d’une maîtrise et d’un doctorat de l’Université Cornell, ainsi que d’un diplôme de droit de l’Université Case Western Reserve, deux institutions se trouvant aux États-Unis.

 

Source: un.org

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Voila un autre Homme confus,ou un des inconditionnels.Je pensais que le poste de Djinnit avait ete supprime.En tout cas personne n’a senti son manqué de representation.Ce Monsieur a tenu la CEDEAO dans l’immobilisme 10 ans.Des politiciens valables ne manquent pas
    en Afrique de l’Ouest.La crise du Mali,sa portee en Afrique de l’Ouest,en Afrique en general est bien percue par les Africains.Faire monter sur la scene politique des acteurs qui ont d’autres interets que les interets des Etats membres Africains a conduit cette
    crise Malienne au point ou nous sommes.La situation de Kidal,le faire semblant de la MINUSMA,le rappel du mandat de la mission,la soit disante interposition entre un Etat pleinement Souverain et des rebelles coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanite,tout cela est indicatif!Puisque la loi a ete lue par le
    Conseil de Securite,personne n’a droit a la confusion.Le Mali et les Maliens sont conscients de l’imperieuse necessite de la Paix au Mali dans CEDEAO

  2. Hasta la vista!

    “Le mot Mali sonnera comme un Gon” disait le président Modibo Keita le 22 septembre 1960, lors de la proclamation de l’indépendance de la république Mali.

    54 ans plus tard, nous y serons le 22 septembre 2014, c’est à dire dans 8 jours, il somme encore, effectivement, seulement pas comme un “gon” loin de la, mais bien comme un “con”!

    Hasta la vista Amigo!

    Mais diable comment le peuple de Soundiata Keita a-t-il pu en l’espace d’un demi siècle transformer, la lettre G du mot GON en une crasseuse et fétide lettre C?

    Une bande de sangsues, insuffisamment instruits à l’école des blancs, s’est mise à s’appeler “intellectuels” ou “classe politique” sans en avoir les connaissances requises ni l’éthique requise.

    De l’autre côté du rivage du fleuve Djoliba, une soldatesque effrontée et tarée, s’adonna au métier des armes sans en avoir la culture requise ni l’indispensable vocation.

    La coalition de ces deux mondes immondes sur les décombres du régime de Modibo Keita, enfanta, des régimes gourmands, mendiants, immobiles, bavards et flemmards entre 1968 et 2014.

    Durant cette période qui compte quand même 46 ans, le pays a perdu son administration, sa diplomatie, son armée, son école, sa justice, sa police, ses emplois nobles et sa dignité.

    Mais curieusement, il a jalousement gardé, ses mendiants, ses voleurs, ses dormeurs, ses bavards, ses flemmards, ses motos, ses avions, ses Sébenicoro et ses Karim.

    Hasta la vista!

    La conjugaison de tout cela explique pourquoi, il a aujourd’hui un IBK à Koulouba en lieu et place d’un Zoumana Sacko, ou tout autre personnalité politique ayant gardé en lui ou en elle, un minimum de dignité dans notre océan de malhonnêteté.

    Hasta la vista!

    Amigo de mierda, s’en alla donc acquérir des motocicletas et des aviones, et montre sa gourmandise de l’argent public à la face du monde qui du coup lui coupe le décaissement des 3,2 milliards d’euros (soit 2099 milliards de FCFA) promis au pays en 2013 avant même qu’il ne soit élu “presidente”.

    Hasta la vista!

    Pour se moquer du peuple qui l’a élu si brillamment Amigo de mierda s’en alla bavardé en Chine et rapporta 18 milliards de don en lieu et place de 2099 milliards de financement qu’il a bafoué en un an de gouvernance chaotique et désastreuse.

    Si c’était cela seulement l’incurie, on allait dire: (Ah avant tout c’était des promesses et après tout on peut bien regagner encore la confiance des donateurs et rattraper le “tempio perdido” dans “de mierda aviones”).

    Hasta la vista!

    Mais que nenni!

    L’incurie et la boulimie du flemmard bavard, affaiblissent davantage une armée démunie de 46 ans de laisser-aller antérieur, et l’expose à une bataille improbable à Kidal, les 17 et 21 mai 2014 alors qu’elle n’a ni avions de combat, ni hélicoptères de combats, ni renseignement au point face à des voyous lourdement armés qui le défient depuis “si longtemps” (c’est à dire “Hasta la Vista”) et ce dans un environnement hostile.

    Humilié de la pire manière et n’ayant aucune solution de rechange car Amigo de mierda a vidé, sans autre forme de procès, le trésor public entre conneries et bêtises, le pays est obligé de raser les murs à Alger pour implorer “un accord définitif” à ceux-la mêmes qui ont égorgé ses soldats valeureux qui ont cru en lui à Aguelhoc en janvier 2012!

    Hasta la vista!

    Les uns parlent “d’autonomie”, d’autres parlent de “régionalisation” ou de “fédéralisme”, mais quel que soit le vocable usité, il s’agit bien de saucissonner un pays, celui de Modibo Keita et de grever un crasseux et affreux “Azazinzin” sur son nom, le “Mali” qui ne sonnera plus jamais comme un “Gon” mais bien comme un CON!

    Hasta la vista!

    Amigo de mierda, le bavard gourmand et flemmard, se réfugie dans la prière en changeant de mosquées comme de babouches, sans jamais avoir l’assurance de réparer la mierda qu’il a lui même ajouté à la vielle mierda des 45 autres années!

    Hasta la vista!

    Quand le peuple tolérant et doux du Mali se met à se réveiller contre Amigo de mierda, l’UNTM, les commerçants, les magistrats, les jeunes, et même certains éléments de l’armée, n’en font pas dans la dentelle.

    Et dans cette situation, si Amigo de mierda ne parvient pas à convaincre le FMI de revenir dans le pays, la perte des sous de cette institution financière, ferait très mal aux finances d’un pays très mal géré et la gronde sociale qui y résulterait risquerait dangereusement de booster Amigo de mierda jusqu’à Siguiri ou en Guinée forestière au milieu des virus Ebola et autres Anancondas!

    Et ça c’est moche pour un mandé machin truc!

    Hasta la Vista!

    L’instinct de flemmard le conduit donc logiquement en Chine pour collectionner des promesses lui permettant de faire semblant comme quoi il veut changer quelque chose dans le quotidien des maliens qu’il néglige volontiers depuis un an!

    Hasta la vista!

    La génération spontanée des cons, auréolée depuis peu d’un bilan vierge et dévastateur d’un an de gabegie et de fainéantise à la tête du pays, lance un appel d'”accueil triomphal” pour Amigo de mierda!

    Hasta la vista!

    Mais craignant un flop magistral de ce nième cinéma des flemmards bavards, l'”aviones” de Amigo qui devrait atterrir le jour, a incognito été repoussé à la nuit bamakoise!

    Comme ça, on rentre à Sébenicoro ni vu ni connu au cas où les cons ne seraient pas assez nombreux pour ne pas gâcher la grosse mise en scène de “Amigo de Mierda”!

    Mais si jamais les cons sortent nombreux, l’ortm serait toujours la pour passer en boucle la fiesta d’un retour mérité au bercail de Amigo de mierda “passion de service public” oblige.

    Hasta la vista!

    Saludo!

Comments are closed.