Un émissaire de l’ONU en visite à Bamako

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Saïd Djinnit

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, s’est rendu à Bamako, capitale du Mali, les 20 et 21 décembre 2012.

Au cours de sa visite, Saïd Djinnit s’est entretenu avec le président Dioncounda Traore, le Premier Ministre Diango Cissoko, le président de l’Assemblée Nationale, Younoussi Toure, ainsi qu’avec le ministre de l’Administration Territoriale, le Colonel Moussa Sinko Coulibaly, et le ministre de l’Intégration, Demba Traoré.

Ce déplacement a coïncidé avec l’adoption, jeudi, de la résolution 2085 (2012) du Conseil de Sécurité, qui autorise le déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), chargée notamment d’aider les autorités maliennes à reconquérir les zones du nord du pays contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes.

Au cours de ses entrevues, M. Djinnit a exprimé le soutien et les encouragements de l’ONU aux autorités maliennes dans leurs efforts pour réaliser les objectifs de la transition politique dans le cadre de la mise en oeuvre de cette résolution. Ses interlocuteurs se sont réjouis de l’adoption de ce texte du Conseil, qui offre un cadre d’action approprié pour assister le Mali.

Le représentant spécial a exprimé la disponibilité des Nations Unies ainsi que la sienne en vue d’assister le Mali dans la mise en oeuvre des différentes dispositions de la résolution, y compris celles portant sur le dialogue national et les négociations.

Publié le 2012-12-22 09:15:23 | French. News. Cn

 

5 Réactions à Un émissaire de l’ONU en visite à Bamako

  1. blanche neige

    j’espère pour lui qu’il a laissé ses mains à la maison :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

  2. KOSSILA

    Tout celà avec la grâce de certains cadres militaires avec leurs troupes et certaines populations, l’histoire est une roue qui tourne et personne ne peut l’arrêter. Elle se racontera tôt ou tard et la monaie pourrait être rendue un beau jour.Aw kan bèn!

  3. Taba

    Ce Djinnit est plutot le representant du gouvernement Algerien.Il a completement presente un faux rapport au Conseil de Securite. Il continuera ce travail qui risque de compliquer les rapports du gouvernement du Mali avec les membres du Conseil de Securite.Les discussions avec les rebelles touaregues doivent etre menees adroitement et fermement.Les autres groupes ethniques du Nord doivent figurer dans la delegation Malienne,y compris les Touaregues et Arabes loyaux.Si les rebelles du MNLA mettent sur la table de negociation leur reclamation d’autodetermination et que Ancar Dine parle de charia, ces groupes devraient etre exclus automatiquement des negociations politiques.Il faut prendre le Conseil a ses mots et ne pas s’aventurer sur un terrain ou le Mali sera accuse de bloquer les negociations.L’independance ,l’indivisibilite ,l’integrite territoriale ne sont pas a discusser.Eh bien! on n’en discute pas.

    • iskandr

      Mes frères, la seule chose que je le vois dans l’intérêt de la République du Mali est le manque de dialogue avec les rebelles et leurs démons hommes de main et qu’il ne devrait pas être toléré pour leurs crimes jamais, et devrait être poursuivi, et aussi, il faut également suivre tous les pays qui sont des bandes rebelles touaregs et leurs démons hommes de main lorsque le Conseil de sécurité.

  4. Kassin

    Il faut lancer un mandat d’arrêt international contre ces renégats et les traduire devant la justice malienne pour:

    1-crimes de guerre et crimes contre l’humanité,

    2- attaque contre le Mali,

    3-outrage au drapeau malien,

    4- saccage des administrations et des commerces,

    5- violence sur les symboles de l’état malien,

    6-vols de voitures et de biens publics et privés,

    7- désertion de l’armée malienne, des institutions de la république du Mali, des administrations maliennes et des projets de développement établis au Mali,

    8- calomnies et dénigrements du Mali,

    9-association de malfaiteurs,

    10-destruction du patrimoine culturel du Mali,

    11-exactions multiformes sur des populations civiles (notamment flagellations, lapidations, amputations des membres inférieurs et supérieurs de citoyens maliens),

    12-viols collectifs sur mineures,

    13-violences sur les femmes et les jeunes,

    14-homicides volontaires de citoyens maliens (notamment tueries à bout portant),

    15-squats des bâtiments publics et privés,

    16-vols de betails,

    17-expropriations illégales de citoyens maliens,

    18-trafics de stupéfiants,

    19-agressions à mains armées,

    20-massacres de soldats maliens désarmés,

    21-vols du matériels de l’armée malienne,

    22-complots contre l’armée malienne,

    23-pillage des banques et des hôpitaux, des centres de santé, des écoles et des projets de développement,

    24-création de situation de guerre ayant contribué à jeter 500000 maliens sur les chemins de l’exode et l’humiliation des camps de réfugiés, à compromettre la scolarité des enfants maliens et à ternir l’image du Mali dans le monde,

    25- prises d’otages en crimes organisés, et atteinte grave à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Mali,

    26-usurpation d’identité de l’état souverain du Mali qu’ils appellent « Azawad »,

    27-vols du matériel de guerre du peuple frère de la Libye et intrusions frauduleuses sur le territoire de la république souveraine du Mali,

    28-attaques, agressions et occupations illicites des camps militaires et des aéroports du Mali,

    29-rackets des populations civiles,

    30-outrages aux lois de la république laïque du Mali par l’application illicite de la Charia et des pratiques moyenâgeuses,

    31- intrusion frauduleuse dans la pratique millénaire de l’islam au Mali et appropriation illicite des mosquées et des lieux de cultes du Mali et occupations illégales du territoire du Mali souverain.