Armée : Un dernier hommage au colonel Nouhoum Mamadou Traoré

2

Décédé le dimanche 25 septembre dans un accident de la route, à Koulikoro, le commandant du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy, de la même ville, le colonel Nouhoum Mamadou Traoré a été inhumé, hier mardi, en fin de matinée au cimetière de Sotuba, à Bamako.

Auparavant, à la Place d’armes du Génie militaire, se sont déroulées les funérailles militaires, en présence de plusieurs hautes personnalités, dont les ministres en charge de la Défense, Abdoulaye Idrissa Maïga, et de la Sécurité, le Général Salif Traoré. Au cours d’une cérémonie très émouvante, la nation tout entière a rendu un dernier vibrant hommage à l’illustre disparu.

Au nom du président de la République, chef suprême des Armées, le Secrétaire général de la Grande Chancellerie du Mali, Adama Traoré, a procédé à la lecture d’un message de condoléances dans lequel sont reconnues les valeurs militaires de l’Officier supérieur disparu. Même reconnaissance exprimée dans l’oraison funèbre lue par le Colonel-Major Bacaye Thiéro, directeur de l’Ecole militaire interarmes (EMIA).

Nouhoum Mamadou Traoré a fréquenté cette prestigieuse école de 1988 à 1991. Il fait partie de la 14ème Promotion dite ‘’Mama Traoré’’. Promotion à laquelle appartient également l’actuel chef d’Etat-major général des Armées, le Général Didier Dakouo. Né le 24 octobre 1969 à Bamako, Nouhoum Mamadou Traoré, « Bakorè » pour les intimes, fait partie des premières promotions du Prytanée militaire (1981-1988) avant d’intégrer l’EMIA. Devenu officier d’infanterie, il a suivi plusieurs formations de spécialisation à Thiès, au Sénégal, à Hambourg, en Allemagne et à Tunis, en Tunisie. Au sein de la hiérarchie militaire, on reconnaissait en lui ses valeurs de «pédagogue hors pair ». Le dernier poste qu’il a occupé est celui de directeur du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro qui englobe outre l’EMIA, l’ Ecole d’état-major (EEM) et l’Ecole militaire d’administration (EMA).

….lire la suite sur essor.ml

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here