Décès de Fatoumata Siré Diakité : Elle restera un modèle pour les femmes

2
Fatoumata Siré Diakité
Fatoumata Siré Diakité

Elle a été accompagnée à sa dernière demeure à l’occasion des funérailles en présence des hautes autorités du pays

La ville de Kati, à 15 kilomètres de Bamako, a abrité jeudi après-midi les funérailles de Mme Fatoumata Siré Diakité, présidente de l’Association pour la promotion et la défense des femmes (APDF) et ancien ambassadeur du Mali en Allemagne. Elle est décédée le vendredi 14 octobre à Paris.

La nation a rendu un dernier hommage à l’une de ses filles les plus illustres, en présence du Premier ministre Modibo Keita, du président de l’Assemblée nationale Issiaka Sidibé, des ministres, du chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé. On comptait aussi des anciens Premiers ministres au nombre d’une foule nombreuse qui a assisté à la cérémonie funèbre au stade municipal Vincent Traoré de Kati. Une cérémonie funèbre longue (une heure d’horloge), mais combien chargée d’émotions. De nombreuses personnes qui se sont retenues au départ, ont fini par craquer, soit en éclatant en sanglots, soit en s’affaissant sur le gazon du terrain de football.

Au total sept discours et la sonnerie aux morts, exécutée par un détachement de l’Armée de terre, ont marqué la partie officielle de cet honneur funèbre que la République devait à cette infatigable combattante pour les droits des femmes. En reconnaissance de son mérite, elle avait été fait Chevalier de l’ordre national du Mali.

Dans l’oraison funèbre, Mme Traoré Oumou Touré, présidente de la CAFO, dira : « votre départ sans dire au revoir est une perte inestimable pour le mouvement féminin malien, africain et mondial ». Au nom des femmes du Mali, la présidente de la CAFO a jugé bon de relater quelques œuvres de la grande militante du mouvement syndical et des droits humains. Mme Fatouma Siré Diakité était une spécialiste des questions féminines et membre de plusieurs organisations féminines nationales, sous-régionales et internationales.

Mme Traoré Oumou Touré a rappelé que l’APDF est l’une des organisations à la base de la création de la CAFO, le 24 mars 1992. « Femme de conviction et d’action, elle se faisait le devoir d’aider toutes les victimes des violations des droits humains et ne s’arrêtait que lorsque justice était faite. Elle a uni en célébrant des mariages collectifs, elle a donné de l’espoir à des milliers d’enfants en leur offrant des actes de naissance. Elle a donné la citoyenneté à des milliers de femmes en leur octroyant des pièces d’identité nationale. Elle héberge encore des femmes, filles et enfants victimes de violences et des déplacées du Nord Mali », a énuméré Mme Traoré Oumou Touré. Et la présidente de la CAFO de s’interroger: « Fatoumata Siré qu’est-ce que vous n’avez pas fait de faisable pour défendre les droits des sans voix ? »

Pour elle, Fatoumata Siré restera un modèle de femme, qui a bien vécu son existence et qui a marqué son temps. Elle restera toujours vivante dans les cœurs et dans les souvenirs. « Sur le plan international, elle a aussi contribué de manière significative au rayonnement de la langue française lorsqu’à Beijing elle est arrivée à bloquer la Conférence des Nations unies jusqu’à ce que la traduction et les documents en français soient disponibles. Elle a pris la défense des Mauritaniennes refoulées au Sénégal lors des préparatifs de Beijing à Dakar en 1994 », a encore dit la présidente de la CAFO qui annoncera que pour la mémoire de Fatoumata Siré, les femmes du Mali vont se réconcilier en vue de pouvoir continuer sa lutte.

Le secrétaire général de la Grande chancellerie des ordres nationaux du Mali, Adama Traoré, a au nom du président de la République, salué « la militante accomplie, dotée d’une grande capacité de travail, dont les analyses rationnelles ont fini par convaincre plus d’un sceptique. Combattante infatigable des causes dites perdues, cette diplomate avérée a su faire entendre la voix de la femme malienne et du Mali tout entier aux quatre coins du monde ».

Au nom de sa famille, sa sœur Mme Fofana dite Souraka Diakité, tout comme Mme Assétou Touré de l’APDF, Sidi Ba, un ami prêcheur, Mohamed Mahamoud El Oumran, président de l’Amical des ancien ambassadeurs et consuls généraux du Mali ont apporté des témoignages éloquents sur le caractère très humain de la défunte. Chacun d’eux a relevé l’attachement de cette femme aux autres.

Quant à Me Djourté Fatimata, au nom du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, elle a rappelé que Fatoumata Siré Diakité s’est beaucoup investie pour la création d’un département ministériel dédié aux femmes du Mali. Le département en charge de la femme et de l’enfant salue le courage et la détermination de cette militante infatigable dans son combat pour la promotion de la femme.
Y. DOUMBIA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Mr le journaliste vous avez oublier l’intervention Mr Dramane Coulibaly le mari de Fatoumata Siré Diakité; son mari l”a bien félicité alors que tout le monde croyait qu’elle était célibataire ou était divorcé grâce à ces préoccupations pour la cause féminine, on l’a traitait de tous les maux du monde . C’ est une grande perte pour les femme du monde: Dors en paix et que ton âme repose dans le paradis

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here