Disparation du général Toumani Sissoko : Un officier humble et valeureux

3
Disparation du général Toumani Sissoko : UN OFFICIER HUMBLE ET VALEUREUX

Le général à la retraite, Toumani Sissoko, repose désormais pour l’éternité au cimetière de Hamdallaye. Il a été porté à sa dernière demeure, jeudi dernier, par une foule de compagnons d’armes, d’amis et de parents. Auparavant, l’illustre disparu a reçu les honneurs militaires et les hommages de la Nation, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, en présence de son collègue de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté. Plusieurs autres personnalités et hauts gradés de l’armée ont pris part à la cérémonie.

Né à Kakoulou, dans le cercle de Kayes, le général de brigade Toumani Sissoko fut incorporé comme engagé volontaire en 1969. Après sa formation d’officier à l’Ecole militaire interarmes (EMIA), promotion général Abdoulaye Soumaré, il fut affecté au 12ème bataillon de combat. Il assumera, par la suite, les responsabilités de commandant du GNA (Groupement nomade d’Araouane) de 1972 à 1976, commandant de la 6ème compagnie de combat de 1976 à 1979, commandant de la 123ème CIM (Compagnie d’infanterie motorisée), commandant du 12ème bataillon d’infanterie motorisée, commandant du 11ème bataillon d’infanterie motorisée, et commandant de cercle de Kidal.

Ensuite, il a suivi un cours de capitaine à Montpellier et plusieurs stages en ex-République fédérale d’Allemagne (RFA) où il a obtenu le diplôme de l’école de guerre. « Ses compétences lui ont permis de gravir les échelons de la hiérarchie et d’occuper les plus hautes fonctions de commandement dans l’armée », a expliqué Amadou S. Guèye qui a lu l’oraison funèbre.

Feu le général à la retraite Toumani Sissoko a obtenu son grade de lieutenant en 1974, celui de capitaine en 1978, commandant en 1986, lieutenant-colonel en 1989, colonel en 1992 et général de brigade en 2007. Le commandeur de l’ordre national du Mali fut également directeur de l’Ecole d’état-major et commandant du Centre d’instruction de Koulikoro, chef d’état-major adjoint de l’armée de terre, chef d’état-major de la Garde républicaine et chef d’état-major général des armées.

En 2005, il entama une carrière de diplomate qui le conduisit en Chine comme attaché militaire à l’ambassade du Mali. Il fut ensuite ambassadeur du Mali au Burkina Faso et ambassadeur du Mali au Ghana. Le général Toumani Sissoko fit valoir ses droits à la retraite en décembre 2014.

Le secrétaire général de la Grande chancellerie des ordres nationaux du Mali, Adama Traoré, a transmis à la famille du défunt les condoléances de la nation et du chef de l’Etat, tout en louant l’officier valeureux que fut Toumani Sissoko.

Le général Souleymane Sidibé, camarade de promotion du défunt, Abdoulaye Coulibaly et Mamadou Djikiné, tous amis de la famille, ont loué les qualités de l’homme qui était humble, sociable, fidèle et bon.

Dors en paix mon général !

COULIBALY

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here