Disparition de Mariam Travélé : Le dernier hommage de la nation

13

Mariam TravéléLa nation malienne est a rendu, hier dans l’après midi, un dernier hommage à Mme Kéïta Mariam Travélé, épouse du premier président du Mali, Modibo Kéïta, décédée le 14 avril. Elle a été inhumée au cimetière de Hamdallaye.

 

Des funérailles nationales ont été organisées à cette occasion sur le Boulevard de l’Indépendance en présence du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, du Premier ministre, Moussa Mara, des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la Républiques, les représentants d’institutions accréditées dans notre pays ainsi les parents, amis et compagnons de lutte du président Modibo Kéïta.

 

Mme Mme Kéïta Mariam Travélé a été élevée au grade Grand officier de l’ordre national du Mali, à titre posthume, par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta.

 

Dans l’oraison funèbre du gouvernement qu’il a lue, le ministre de la Justice Mohamed Ali Bathily a salué la mémoire d’une combattante de la liberté qui durant toute sa vie s’est caractérisée par la simplicité et le courage. Elle fut un compagnon de lutte du président Modibo Kéïta au sein du parti RDA et un soutien d’une grande exception, a indiqué le ministre Bathily, qui a présenté les condoléances du gouvernement et de la nation à la famille de la défunte.

 

Après ce message, les compagnons de lutte du président Modibo Kéïta notamment Amadou Traoré, et le Pr Baba Akhib Haïdara se sont succédé à la tribune pour apporter témoignages sur la vie et l’œuvre de la défunte et rendre hommage à la mère de la nation malienne. Le parti de l’UM RDA dont elle était la présidente d’honneur a aussi rendu un hommage à Mme Kéïta.

 

Mme Mariam Travélé a été un soutien politique et social pour le président Modibo Kéïta, mais aussi un artisan de l’indépendance nationale. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

Be C.

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Reposes en paix grande Mamy et va rejoindre grand papy, Nous continuerons le combat par le Peuple et pour le Peuple.

  2. Paix à son âme. J’espère que le Mali retrouvera l’indépendance tant souhaitée. Je doute fort que ce soit devant notre génération.

Comments are closed.