Décédé le dimanche 3 mai dernier à l’âge de 80 ans : Dr Abdoul Ba décoré Commandeur de l’Ordre National à titre posthume par IBK et conduit à sa dernière demeure hier

3
Dr Abdoul Ba
Dr Abdoul Ba

On notait également en présence du chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé. Sans oublier les nombreux membres du gouvernement, des leaders politiques, des amis, parents et les membres de la famille éplorée du défunt.

C’est devant ce beau parterre que le président de la République, avec à ses côtés le Grand chancelier des Ordres nationaux du Mali, Djingarey Touré, a élevé Dr Abdoul Ba, à titre posthume, à la dignité de Commandeur de l’Ordre National du Mali. La distinction fut alors apposée par le Chef de l’Etat sur la dépouille couverte du drapeau national.

Auparavant, c’est l’ancien ministre de l’Artisanat et du tourisme, N’Diaye Ba, jeune frère du défunt qui, au nom de la famille, a fait un témoignage dans lequel il a retracé le parcours scolaire, administratif et  politique de son regretté frère aîné.

Dr Abdoul Ba est né en 1935 à Kayes où il a entamé son parcours scolaire par l’école coranique. Il fréquentera par la suite le lycée Terrasson-de-Fougères, à Bamako, actuel Lycée Askia Mohamed où il a obtenu son Bac en série classique C puis en mathématiques.  Ensuite, il ira successivement à Dakar où il obtint le Certificat de Sciences physiques, chimiques et naturelles (SPCN), à Paris (1956 et 1962) un séjour sanctionné par le diplôme d’Etat de Docteur vétérinaire (à titre français) à la faculté de Médecine avec mention très honorable.

Abdoul-ba-dcoration

Dans l’administration, il a été Directeur de l’Elevage de l’Office du Niger, puis chargé des industries animales au ministère du développement rural. Il sera aussi Directeur de l’Abattoir frigorifique de Bamako,  Directeur général du regroupement SONEA-SEPAM-Abattoir, Directeur de l’Annexe IPR, puis Directeur général adjoint et Directeur général par intérim de l’IPR.

Il a été Directeur de l’Office communautaire  du bétail et de la viande de la Communauté économique de l’Afrique de l’ouest (CEAO), consultant CEAO notamment pour l’étude du passeport du bétail, Directeur au titre de la FAO du projet d’appui au PRODESO et consultant du CILSS.

En politique, Dr Abdoul Ba été le président fondateur du Parti démocratique pour la justice (PDJ) en 1991. Il est élu député de Kayes entre 1997 et 2002 puis entre 2002 et 2007. Au cours du premier mandat, il a été 6ème vice-président de l’Assemblée nationale et, au second, il a dirigé le groupe parlementaire CDS-PDJ-PIDS-MPR.

Il a milité dans plusieurs associations. Ainsi, il a été président de l’Association des élèves et étudiants de Kayes, ancien secrétaire général du Parti africain de l’indépendance (PAI) en France, puis vice-président de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (FEANF).

Il est l’auteur de deux ouvrages : «Le marché ouest-africain de la viande» (1977) et «le Diagnostic en élevage au Mali» appelé la ” Bible ” par les agents de l’élevage de l’époque.

Le témoignage du ministre Tiéman Hubert Coulibaly, président de l’UDD a porté sur la vie politique de l’homme. Celui-ci dira que Abdoul Ba a été pour lui un père et en même temps un camarade qui n’hésitait pas à descendre au même niveau que ceux de sa génération pour gérer certaines situations. “ Ses qualités méritent d’être louées, un homme d’une grande générosité, un homme authentique,  gentil et humble. Il était simplement un homme bien, juste qui va continuer d’éclairer l’obscurité qui jalonne notre parcours. Il continuera à veiller sur ce pays qu’il a tant aimé ” a-t-il affirmé.

Dans son oraison funèbre, le Grand Chancelier des Ordres nationaux du Mali dira que “ le monde de la médecine vétérinaire vient de perdre l’une de ses figures emblématiques… Nous sommes donc réunies dans la douleur pour rendre un dernier hommage à celui qui, toute sa vie, a donné le meilleur de lui-même pour un Mali prospère “.  Djingarey Touré d’ajouter : ” L’homme a été un patriote engagé, intègre et loyal qui avait un sens élevé du devoir bien accompli, il était bon, il était soudé à sa famille qu’il a tant bien aimée, il a su transmettre à ses enfants les vertus qu’ils incarnaient lui-même. Les compétences et qualités reconnues en lui par les plus hautes autorités, lui ont valu d’être cité en exemple par les plus méritants fils de la nation, et d’être élevé au rang de Chevalier de l’Ordre national du Mali le 29 mai 2002 “.  Tout en affirmant que la nation n’oubliera jamais Dr Ba et lui restera éternellement reconnaissante, il a souhaité que son exemple puisse inspirer les générations futures, afin que triomphent les idées qui lui étaient chères et pour lesquelles il s’est toujours battu. Le clou de la cérémonie a été la prière mortuaire conduite par l’imam de Djélibougou. Dr Ba repose désormais au cimetière de Niaréla pour l’éternité.

Le Groupe SOMAPRESSE présente ses condoléances les plus attristées à sa famille éplorée et tous ceux qui l’ont pratiqué et aimé durant sa riche et exemplaire carrière. Que son âme repose en paix. Amen

Youssouf CAMARA

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends le deces de mon ami Abdoul Ba.
    Du Lycee Terrasson a l’Universite de Dakar et a la Maison de France d’Outre- Mer a Paris,j’ai cultive des relations d’amitie et de Fraternite avec Abdoul Ba.Nous faisions partie de la generation comprenant Kone Moulaye,Ibrahima Ly,Saar,Makanguile,Namory Keita,Makalou,Diarra, ,Tiekoue ,Sekou Sangare et une vingtaine d’autres,Les agreges Docteurs Sangare,Samake Faran,Dedeou,Thiam Bocar,qui revaient de venir prendre la releve de Modibo Keita pour faire de ce pays un pays developpe.Le destin a decide autrement.Ce qui etait frappant chez Abdoul.c’est son integrite,sa droiture,son souci constant de ne pas causer du mal.Mais il avait le courage de dire la verite,de defendre ce qui est juste,de porter aide et assistance.Je respectais en lui l’ami d’une famille noble,ou la vertu et les valeurs Africaines et particulierement peul sont pratiquees.Je presente mes sinceres condoleances a sa famille et je me joins a eux dans les prieres pour le repos de son ame.

  2. Rip Dr Bah.
    Il fut un homme doux et patient.
    Faut il attendre le décè d’un patriote pour lui décoré?
    Je l’impression que chez nous les médailles sont faite pour les morts.

Comments are closed.