Hospitalisé au Maroc pour des soins médicaux à cause d’insuffisance rénale : – Seydou Lamine Traoré dit Dj Lewis, le disque jockey de Sidiki Diabaté décédé à 27 ans

0

– Il a été conduit hier à sa dernière demeure au cimetière de Sotuba

Le jeune Seydou Lamine Traoré plus connu sous le sobriquet de Dj Lewis (il faisait partie de l’équipe de show de Sidiki Diabaté) est décédé, le 13 juillet dernier,  à l’âge de 27 ans, à l’hôpital Ibn Rochd au Maroc. Il a été conduit hier à sa dernière demeure au cimetière de Sotuba, en présence d’une foule composée particulièrement de jeunes issus du monde des affaires et du showbiz. 

Seydou Lamine Traoré plus connu sous le nom de Dj Lewis n’est plus ! Il est décédé le jeudi 13 juillet 2017, des suites d’une longue maladie qui l’a finalement terrassé à la fleur de l’âge. Il a rendu l’âme à la Clinique CHU Ibn Rochd à l’âge de 27 ans. Il y était hospitalisé depuis plusieurs semaines.

Selon nos informations, Dj Lewis souffrait d’insuffisance rénale. C’est grâce à des personnes de bonne volonté, notamment le jeune opérateur économique Mama Lah et le jeune artiste Sidiki Diabaté, qu’il a été évacué au Royaume chérifien. Malheureusement, cette maladie l’a emporté ce 13 juillet. Son décès a été accueilli par beaucoup de jeunes du showbiz comme une grande perte.

C’est dans la nuit du mercredi à jeudi que son corps a été rapatrié à Bamako par la Compagnie Royal Air Maroc (RAM). Il a fallu débourser la bagatelle de 3 millions Fcfa pour cela. Pour ce faire, les jeunes Mama Lah et Sidiki Diabaté ont mis la main à la poche. Sans oublier d’autres jeunes, restés dans l’anonymat.

C’est hier aux environs de 16 heures que les obsèques du jeune animateur Dj Lewis ont eu lieu chez ses parents à Konatébougou. Il a été conduit à sa dernière demeure par une foule des grands jours composée particulièrement de jeunes issus du monde des affaires et du showbiz.

Pour ceux qui ne savaient pas, Seydou Lamine Traoré fut le disque jockey de Sidiki Diabaté, le fils du maestro de la kora Toumani Diabaté. Il faisait partie de l’équipe show de ce jeune artiste. Il était toujours présent à chaque concert en playback pour annoncer l’arrivée de Sidiki sur scène. Il était tout simplement formidable et très sympa, selon les témoignages recueillis auprès des proches de Sidiki Diabaté.

Dj Lewis avait un don pour l’animation. Il est issu de parents maliens et congolais. C’est pourquoi, il a fait ses premiers pas au Congo, avant de revenir à Bamako où il animait dans les boites de nuit, notamment à Ibiza. C’est là que lui et Sidiki Diabaté se sont connus. Depuis lors, les deux sont ensemble. Ils ont fait beaucoup de tournées, notamment à Abidjan, Ouaga, Niamey….

Et contrairement à ce que beaucoup de gens disent,  Sidiki n’a jamais laissé Dj Lewis qu’il a toujours considéré comme son propre frère. “Il faut reconnaitre que Sidiki a énormément contribué depuis que Dj Lewis est tombé malade. Il a commencé d’abord à le prendre en charge dans une clinique à Badalabougou où Lewis faisait régulièrement  la dialyse puisqu’il souffrait d’insuffisance rénale. Pour ce faire, il avait trois séances de dialyse par semaine. Et Sidiki déboursait chaque semaine pas moins de 250 000 Fcfa. Sans compter les ordonnances. Malheureusement, Dj Lewis était un malade indiscipliné. Il ne respectait pas les consignes du médecin. Un jour, il est tombé K.O alors que Sidiki était en tournée à l’extérieur. C’est Toumani Diabaté qui s’est débrouillé pour sauver sa vie. Ce jour-là, vers 1 h du matin, il a fallu l’implication de Toumani pour trouver un centre pour que Lewis puisse faire la dialyse. C’est après qu’il a été hospitalisé au service Néphrologie du Point-G où il bénéficiait de 2 séances par semaine. C’est de là-bas qu’il a été évacué au Maroc jusqu’à sa mort” nous précise un proche de Sidiki Diabaté.

Le manager de Sidiki Diabaté, Ali Castro, garde un très bon souvenir de Dj Lewis. “J’ai perdu aujourd’hui un collaborateur, un jeune qui aime son travail. Durant toutes nos tournées, son sens de l’humour redynamisait le groupe. Toujours à notre écoute, il était très disponible. Plus que son Dj, Lewis était un confident, un parent pour Sidiki. Il avait beaucoup d’estime pour lui. Dj Lewis défendait Sidiki et le protégeait lors des concerts. Lors d’un concert sur la place de l’Indépendance, je lui ai dit d’accompagner Sidiki au milieu de la scène, il n’a pas bougé. Il m’a dit tout simplement “boss, ça ne va pas chez moi”. J’ai compris que mon Dj n’était pas en forme. Il était malade. Et depuis, Sidiki s’est occupé de ses soins et de son hospitalisation dans une clinique”  dira-t-il.                    

  A.B. HAÏDARA

 

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here