La presse en deuil : Le caméraman de l’ORTM, Adama Kéita, arraché à l’affection de tous

7

Il était 17h le samedi 17 novembre quand la fatigue qui a entrainé le palu a terrassé Adama Kéita plus connu sous l’appellation de Jo Dag. Deux semaines durant, il luttait contre cette  maladie qui finalement a eu raison de  lui. Il était âgé de 38 ans. La nouvelle est allée comme une trainée de poudre. Son enterrement a eu lieu, le dimanche 18 novembre, à son domicile à Djikoroni Para. Unique fils de la vieille Fanta Diawara inconsolable, Jo Daga laisse dernière lui, trois petites filles et une veuve en la personne de Kadiatou Ouane qui attend son quatrième enfant.

Depuis son enfance, Adama Kéita a nourri une passion pour la caméra. C’est ainsi qu’après le DEF, l’école des maîtres de Kangaba, par le biais de notre confrère, Abdoulaye Barry d’Africable, il est allé suivre une formation en caméra au CESPA avant de venir parfaire son expérience à l’ORTM. Ainsi, il a été dirigé au bureau des caméramans en qualité de bénévole. C’est seulement en 2011 qu’il a été confirmé contractuel avec un contrat à durée indéterminée.

Ses collaborateurs Mamadou Coulibaly, Aliou Touré, Demba Ouane, pour ne citer que ceux-là, gardent de l’homme un souvenir inoubliable. Humble, correct, disponible et sociable, Adama Kéita a su garder de très bons rapports avec tous ses collègues. Ils sont effondrés depuis l’annonce de cette disparition tragique qui vient une fois de plus frapper le monde de la presse, une semaine après le décès de Modibo Konaté de L’essor dont la femme vient de donner naissance, il ya trois jours, à des jumeaux, tous des garçons.

Dors en paix soldat de l’image.

                                                   F. Mah Thiam KONE

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Que son ame repose en paix. sympathies et condoleances a sa famille et connaissances<;

Comments are closed.