Nécrologie : Le monde de la jeunesse en deuil : Ibrahima Coulibaly dit « Rose », Chevalier de l’Ordre National, s’en est allé

0

Fils de Kokè Coulibaly et de Tikida Cissé, Ibrahima Coulibaly, affectueusement appelé « Rose » a été arraché à l’affection de tous, le 26 août 2012 à Kayes. De sa vie, l’homme a appris à faire le tailleur qu’il abandonna vite pour s’engager comme bénévole au près de l’Inspection Régionale de la Jeunesse et des sports.

Son Dynamisme, engagement, dévouement et amour pour le travail lui a valu d’être attribué le rôle difficile mais combien passionnant de maître d’internat lors des différents regroupements de la jeunesse kayesienne (en sport aussi bien qu’en art).  Membre du comité directeur de l’Union Sportive de Kayes aux 1ères  heures de l’Indépendance, devenue la « Kayesienne » en 1970, l’ami de la jeunesse, « Rose » faisait le tour de la ville, à pied ou à vélo pour aller réveiller les joueurs pour les entrainements. Ce courage d’indien a valu à l’USK d’alors et à la Kayesienne ensuite d’être finaliste respectivement aux Coupes du Mali de 1965 et de 1970. Cette grande disponibilité, Ibrahima Coulibaly, la manifestera toutes les fois que l’occasion lui était donnée. Il a aussi fait un passage remarquable des ligues d’athlétisme et de cyclisme pendant la décennie 1985 – 1995. Toutes ces qualités ont permis à Ibrahima Coulibaly alias « Rose » d’être  Chevalier de l’Ordre National par les plus hautes autorités du Pays. L’âge faisant, Ibrahima Coulibaly, change de fusil d’épaule en se tournant vers d’autres servitudes. Ainsi, il devint le 1er muezzin de la mosquée de Légal – Ségou lequel office le conduisit à la grande mosquée de Kayes. Tous les acteurs du monde de la jeunesse, de Kayes à Kidal retiennent de Ibrahima Coulibaly  « Rose », un serviteur infatigable de Dieu avec son sourire affable, signe d’une paix intérieure.
Rose, la jeunesse reconnaissante et la communauté musulmane de Kayes en deuil se souviendront… dors en paix ! Amen.
Boubacar Niane

PARTAGER