Thomas Lazare Kéïta repose désormais au cimetière de Niaréla

7

Les fidèles chrétiens ont rendu, hier après-midi, un  dernier hommage à notre confrère Thomas Lazare Kéïta,  décédé  le vendredi 22 février dernier, des suites d’une longue maladie. Il a été  conduit à sa dernière demeure au cimetière de Niaréla  par une foule nombreuse de parents, d’amis et de collaborateurs. Ses obsèques ont été célébrées à la Cathédrale de Bamako Coura par l’Abbé Tandin Joseph Diarra en présence de plusieurs journalistes.

thomas obsequeIls étaient très nombreux, hier aux environs de 15 heures à la cathédrale de Bamako Coura pour la célébration de la messe de notre confrère Thomas Lazare Kéïta. Parents, amis et collaborateurs étaient tous au rendez-vous pour lui faire un ultime adieu. On notait la présence de plusieurs personnalités politiques dont Tiébilé Dramé, Djiguiba Kéïta dit PPR …des journalistes comme Bally Idrissa Cissoko (son camarade de promotion) Ibrahima Famagan Coulibaly, Abass Fambougouri Traoré …étaient aussi présents. obseq thomas

L’Abbé Joseph Tandin Diarra, dans son homélie dira aux parents et amis du défunt de ne pas pleurer : “C’est Dieu qui l’a envoyé sur la terre, c’est Dieu qui l’a rappelé. Dieu a besoin de lui dans son paradis”. C’est après que Thomas Lazare a été conduit par une foule nombreuse au cimetière de Niaréla où il repose désormais.

Né le 27 septembre 1961 à Bamako, Thomas Lazare a effectué ses études primaires à l’Ecole de la cathédrale de Bamako-Coura avant de poursuivre le second cycle fondamental au Prospèr Kamara. C’est au lycée de cet établissement qu’il a  décroché son baccalauréat. Il poursuivra ses études supérieures au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information  (CESTI) de Dakar où il décrocha la licence en journalisme et communication. Il fait partie de sa 16ème promotion avec Bally Idrissa Cissoko, Tiégoum Boubèye Maïga et Ramata Dia.

Après Dakar, il continua ses études à Aix- Marseille II en France pour approfondir ses connaissances en journalisme. A son retour au Mali,  il a été mis à la disposition du ministère de la culture et de la communication avant d’être affecté à l’Office de Radio Télévision du Mali (ORTM).

Très vite, il s’est affirmé comme un présentateur talentueux du journal télévisé. Ces dernières années, Thomas Lazare Kéïta était en position de détachement  auprès de la Délégation Générale aux Elections (DGE) jusqu’à son rappel à Dieu, le vendredi 22 février, dès suite d’une longue maladie qui l’avait conduit à Sikasso à la recherche de soins.

Dors en paix Thomas !

 Cléophas Tyénou

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

Comments are closed.