Affaire des bérets rouges : Le Procureur Tessougué va-t-il défier le capitaine Sanogo ?

23 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

L’affaire dite des bérets rouges vient de connaitre un nouveau rebondissement. La chambre d’accusation a  confirmé mardi dernier l’ordonnance du juge d’instruction qui s’opposait à une demande de liberté provisoire des bérets rouges du camp paras de Djicoroni qui avaient tenté un « contrecoup » en avril dernier, et  a dessaisi le magistrat en charge du dossier. Un nouveau tournant dans le dossier à en croire le procureur général près de la cour de Bamako, Daniel Tessougué, qui a juré « dans ce dossier, le droit, et seul le droit sera dit ». Il risque de provoquer la colère des responsables de l’ex-junte qui ne veulent pas entendre parler d’une libération des bérets rouges.

Le Procureur Daniel Tessougue

L’affaire dite des bérets rouges qui avaient tenté un « contrecoup » en avril dernier a connu une nouvelle évolution le mardi dernier. Lors d’une audience extraordinaire, la chambre d’accusation a  confirmé l’ordonnance du juge d’instruction qui s’opposait à une demande de liberté provisoire des bérets rouges du camp paras de Djicoroni qui avaient tenté un « contrecoup » en avril dernier, et a décidé aussi de dessaisir le magistrat en charge du dossier. Une décision justifiée par le parquet général par le fait que  depuis quatre mois, l’enquête n’a pas du tout avancé. Il n’y aurait pas eu, par exemple, de confrontation entre auteurs présumés du « contre-coup » d’Etat et leurs complices présumés. Il revient donc au nouveau juge d’instruction, de diligenter et on espère dans un délai de deux à trois semaines statuer sur le sort des inculpés. Cela peut se traduire par une mise en liberté provisoire, une relaxe pure et simple ou une poursuite des enquêtes. Le procureur général près la cour de Bamako,  Daniel Tessougué, jure que le droit des inculpés sera totalement respecté. Connu pour son honnêteté et sa rigueur, il a confié à nos confrères de l’AFP que « dans ce dossier, le droit, et seul le droit sera dit ». Il a déjà rendu visite aux prévenus. Une prise de position qui risque de provoquer la colère des responsables de l’ex-junte qui ne veulent pas entendre parler d’une libération des bérets rouges. Donc affaire à suivre.

Abdoulaye Diakité

SOURCE:  du   15 nov 2012.    

Autres articles dans la même catégorie

23 Réactions à Affaire des bérets rouges : Le Procureur Tessougué va-t-il défier le capitaine Sanogo ?

  1. DANS LE DOSSIER DU COL VALEUREUX CISSE QUI A MONTRE SES PREUVES DANS LA REBELLION DES ANNEES 90,IL EST DIT QUE,C’EST L’ACTUEL CHEF D’ETAT MAJOR GENERAL DE L’ARMEE DAHIROU DEMBELE QUI A APPELE LE COLONEL ABIDINE GUINDO DU TELEPHONE DE COL CISSE POUR LUI DEMANDER DE LIBERER L’ACTUEL CHEF D’ETAT MAJOR AT IBRAHIMA FANE QUE LES BERETS ROUGES ONT LIGOTE AU CAMP PARA AVANT DE COMMANCER LEUR ATTAQUE. DAHIROU EN SAIT QUELQUE CHOSE MAIS N’A JAMAIS DIT MOT,QUEL LACHE, ESPECE DE SOULARD. EN CE QUI CONCERNE LE MINISTRE DE LA JUSTICE, IL EST 200% CNRDRE PARCEQU’ILS L’ONT MIT LABAS,LE MINISTRE VEUT FAIRE CROIRE AUX MALIENS LE CONTRAIRE MAIS NOUS NE SOMMES PAS DUPE, VOIEZ VOUS MEME,DEPUIS QU’IL EST ARRIVE QUEL ACTE A T IL POSE,IL NE FAIT QUE GUELLER SANS BOUGER LE PETIT DOIGT,C’EST LA CONVENTION ENTRE KATI ET LUI. TOUT CE Q’IL DIT C’EST LA POUDRE AUX YEUX.ILS SONT TOUS LA( MD,MJ,MS,MAT)POUR LE SALE BOULOT DE LA JUNTE, OUVRONS GRAND LES YEUX POUR LES ELECTIONS 2013, LE RAVEC N’EST PAS FIABLE.

  2. Aicha Capitine

    Même la maman de Tessougué ne peut défier Sanogo. On verra non ?

  3. C’est quoi un coup d’ Etat? Y’avait il un coup d’Etat?Lequel etait il legitime? Le coup d’Etat est il inconstitutionnel? La constitution n’est elle pas suspendue au moment desvfaits?

  4. amadou diarra

    trouvons un terrain d’entente entre nous car c’est le moment de ce concilier face l’enemie commun ATT et les fausoilleurs du Mali

  5. Malaxi

    Les gars vous attendez quoi pour descende a Kati et demande cs gens d’arreter ses aussi votre pay vous votre mot a dire ne vous laissée pas faire vous valez mieux que ça quand même

  6. tigre21

    on s en fou de ce magistrat,qu il libere ces berets rouge c tout!!!ya pas de loi au mali,arreter de nous les casser avc ça ok