Afrobasket U16 garçons, Bamako 2015 : Les cadets maliens qualifiés pour les quarts de finale

1

Mali-afroAprès avoir laminé le Rwanda (75-40) lors du match inaugural, les protégés du coach Zoumana Coulibaly ont dicté leur loi à l’Algérie (73-47)  lors de la deuxième journée. Et le samedi dernier, ils se sont également  imposés devant  le Nigeria (81-53). Cette rencontre s’inscrivait pour le compte de la troisième journée des matches de poules. Du coup, cette troisième victoire d’affilée permet au capitaine Abdoul Karim Coulibaly et à ses coéquipiers de décrocher leur ticket  pour les quarts de finale de la compétition. Signalons qu’au moment où nous mettions sous presse cet article, l’équipe du Mali occupait la tête de la poule A. Une performance encourageante pour la suite de la compétition. Pour asseoir leur suprématie dans le groupe A,  les cadets maliens doivent remporter leurs rencontres des  deux dernières journées. Pour la circonstance, ils affrontent la Guinée équatoriale ce soir à partir de 18h00 avant de croiser le fer avec l’Égypte pour le compte de la dernière journée. Cette rencontre est prévue demain mardi à partir de 18h00. Dans la poule B, l’Angola (champion en titre) domine les débats. Les lusophones ont également fait un parcours sans faute pour le moment en gagnant leurs trois premiers matches.  D’abord face à l’Afrique du Sud (54-46), puis face à l’Éthiopie (79-64) et ensuite face au Maroc (81-53). Pour leur quatrième et cinquième match de poules, les Angolais se frotteront à la Centrafrique ce lundi à partir de 12h00 avant d’en découdre  avec la Tunisie, ce mardi à partir de 16h00.

Rappelons que toutes les rencontres de la compétition se disputent au Palais des Sports de Bamako. Il convient de noter que c’est la première fois que ce joyeux (inauguré le samedi 15 février 2014) accueille une compétition continentale de basketball.

Sory Ibrahima Coulibaly

 

 

Le Parking du Palais des Sports agace les  journalistes sportifs

our permettre un meilleur stationnement dans l’enceinte du Palais des Sports, la direction de l’infrastructure aurait confié la gestion de son parking à une société. Mais force est de constater que ce parking payant (400 FCFA pour les voitures et 200 FCFA pour les motos) agace déjà les usagers. Surtout, les hommes de média qui font la couverture de la compétition. Ces derniers qui font plusieurs va-et-vient sont obligés de payer souvent  soit le double ou le triple des prix exorbitants indiqués ci-dessus. Toute chose qui suscite beaucoup de frustrations chez eux.

En tout cas, le Palais des Sports est considéré comme un second lieu de travail des hommes de média. Aussi la direction doit vite prendre des mesures idoines permettant aux journalistes sportifs de stationner leurs engins sans casse-tête. Toute chose qui leur permettra de mieux faire leur travail.

                 Sory Ibrahim Coulibaly

Les coulisses

Faible affluence !

L’affluence laisse à désirer au Palais des Sports.  À part les rencontres du Mali où la salle fait presque le plein, les autres matches se disputent sans grand engouement. C’est dire que le public sportif n’accorde pas une grande importance aux matches des autres pays. Ce qui fait que c’est seulement lors des rencontres du Mali que le spectacle est garanti.

Le Wifi activé !

À l’occasion de cette 4ème édition de l’Afrobasket U16, la direction du Palais des Sports en collaboration  avec Orange Mali a installé et configuré  un routeur wifi. Ceci donne l’opportunité aux hommes de média d’envoyer directement leurs articles dans leur organe de presse respectif.

Le noir dans la salle

À la mi-temps du match Mali-Nigeria, une coupure  d’électricité est survenue dans la salle polyvalente du palais des sports. C’était le noir absolu pendant plus d’une vingtaine de minutes. Selon le coach nigérian, cet incident a profité à l’équipe du Mali lors de la reprise. Il estime que ses protégés qui étaient dans une bonne dynamique ont été  tout simplement déconcentrés par le noir dans la salle.

Quand la Fanfare nationale frustre le Rwanda

Lors du match inaugural qui a opposé l’équipe nationale  du Mali  à son homologue du Rwanda, la fanfare nationale a fait une grosse bourde. Le Groupement de musiciens militaires du Mali  n’a pas pu bien exécuter en live  l’hymne du Rwanda.  Toute chose qui a frustré les Rwandais. Il a fallu faire donc recours à la version musicale déjà enregistrée pour apaiser leur colère.

Rixes dans les gradins

À chaque match de  l’équipe du Mali, des rixes sont visibles  dans les gradins. Il s’agit des véritables combats entre les différents groupements de supporters des Aigles du Mali.  Si l’UNASAM de Cheicknè Demba est reconnu par les autorités politiques et sportives du pays, la CNASAM de Adama T Coulibaly veut bousculer la hiérarchie. À leur côté, d’autres petites associations comme le GSAM entendent également se faire une place. Toutefois,  chaque  groupe de supporters veut une certaine légitimité. La preuve est qu’on entend les tambours retentir de  tous les coins des gradins de la salle. Le seul ennui est que ces sonorisations non synchronisées sont souvent désagréables.

Le parti-pris de l’ORTM

Depuis le début de la compétition, l’ORTM ne diffuse que les rencontres de l’équipe cadette du Mali. Nous en ignorons la raison, mais cet état de fait semble être un parti-pris  pour bon nombre d’observateurs du tournoi. Ces derniers estiment que la Chaine nationale doit  faire preuve d’équité en retransmettant toutes les rencontres de la compétition.

Rassemblés par Sory Ibrahima Coulibaly

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.