ArrivĂ©e des troupes de la Cedeao au nord du Mali : Le COPA s’insurge contre la marche de la COPAM

0

C’est en principe aujourd’hui que la coordination patriotique du Mali (COPAM)  organise une marche pour dĂ©noncer l’intervention militaire des forces de la CEDEAO en vue d’aider nos forces armĂ©es Ă  recouvrer les 2/3 du territoire national. En prĂ©lude Ă  cette marche,  le prĂ©sident du Collectif des patriotes (COPA), Makan KonatĂ©, est montĂ© au crĂ©neau pour dĂ©noncer cette initiative de la COPAM.

Makan Konaté

Nous,  nous pensons que l’heure n’est plus aux marches et aux agitations contre l’arrivĂ©e des troupes de la CEDEAO et de la prĂ©sidente de l’Union africaine.  Nous devons tous rĂ©server un accueil chaleureux Ă  ces responsables et Ă©changer avec eux en vue de trouver ensemble une solution Ă  ce problème “ a dĂ©claré  Makan KonatĂ©. Avant d’exprimer tout son regret quant Ă  la participation des fidèles du très respectueux chĂ©rif de  Nioro Ă  cette sortie fort dĂ©placĂ©e. Et qui ne donnera pas une bonne image de notre pays.

Nous avons appris que ces fidèles marcheront aux cĂ´tĂ©s de la COPAM contre l’arrivĂ©e des troupes de la CEDEAO. Nous trouvons cela vraiment regrettable ” a ajoutĂ© Makan KonatĂ©.

En tout cas, le prĂ©sident du COPA s’insurge contre cette marche de la COPAM.  Toutefois, c’est en refusant l’avion des chefs d’Etat de la CEDEAO d’atterrir Ă  l’aĂ©roport de Bamako Senou quelques jours seulement après les Ă©vĂ©nements du 22 mars  que le Mali  a fait l’objet des foudres de la communautĂ© internationale. La fermeture des frontières avec l’ensemble des voisins du Mali, les sanctions Ă©conomiques et diplomatiques ont finalement conduit l’ex-junte Ă  solliciter l’appui de certains chefs d’Etat dont Blaise CompaorĂ© du Burkina Faso.  A l’issue de ces tractations, les forces vives du Mali se sont retrouvĂ©es Ă  Ouagadougou pour les modalitĂ©s d’une sortie de crise. Depuis, la communautĂ© internationale s’est engagĂ©e Ă  aider le Mali Ă  recouvrer son intĂ©gritĂ©. C’est dans ce sens qu’une rencontre  de haut niveau se tiendra vendredi dans la capitale malienne. «La COPAM est mal partie pour se livrer en pareil spectacle en initiant une sortie inopportune aujourd’hui» a-t-il conclu.

         K.THERA

 

PARTAGER