Attaque contre l’ambassade de France à Bamako : Un avocat dépêché pour défendre le tunisien condamné à mort au Mali

    0
    1

     

    Les autorités tunisiennes ont mandaté un avocat pour défendre le tunisien Béchir Besnoun, condamné à mort par le tribunal de Bamako pour attentat à l’explosif, a annoncé mardi le ministère tunisien des Affaires étrangères.

    L’accusé tunisien a été reconnu coupable dans un attentat à l’explosif contre l’ambassade de France à Bamako en janvier 2011, et qui avait causé la mort d’un gardien de l’ambassade.

    Le ministère tunisien des Affaires étrangères a indiqué, mardi dans un communiqué, que l’avocat de Besnoun a fait appel du jugement et obtenu, dans un premier temps, le report de l’exécution.

    Une source du ministère tunisien de la Justice et des Droits de l’homme a affirmé à l’agence de presse Xinhua qu’une fois en appel, le jugement de peine de mort ne sera pas exécuté avant la délibération du verdict de la Cour d’Appel, sachant que l’exécution par les autorités maliennes d’une peine de mort remonte, selon la même source, à l’année 1980.

    L’avocat du Tunisien essayera, dans un second temps, d’épuiser tous les recours légaux disponibles afin de permettre à son client une peine moins sévère, a encore précisé le communiqué du ministère tunisien des Affaires étrangères.

    L’ambassadeur de Tunisie à Bamako a été chargé d’intervenir auprès des autorités maliennes pour solliciter un allègement de la sentence.


    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.