Concours entre les femmes transformatrices : fin de formation théorique pour les 30 candidates retenues

0

Le samedi 26 octobre 2015, la formation sur le management initié par les responsables du Club Entrepreneuriat Mali (CEMA),dans le cadre du concours original mettant aux prises les femmes transformatrices du Mali dénommé « Coup magique », à l’attention des candidates a connu son épilogue. En effet, pendant trois semaines, les candidates de Bamako et de Koulikoro ont bénéficié d’un renforcement de capacité dans le domaine du management et spécifiquement dans les modules suivants :

  • Management des PME ;
  • Protection des idĂ©es et ;
  • DĂ©veloppement des business.

C’est la grande salle de l’Institut Supérieur de Commerce (ISC Business School) qui a servi de cadre pour cette cérémonie de clôture. Cette cérémonie, qui s’est voulue sobre a noté la présence des partenaires du CEMA, notamment, l’IER, qui organisera dans les prochains jours, la formation technique pour davantage outiller les candidates surtout en bonne pratique d’hygiène, la représentante du CNRA. Le Manager Général de CEMA, Monsieur Cheick Oumar SOUMANO, entouré des formateurs Nampéré SANOGO et de Charles Molinier, ainsi que des co-présidents du Jury, Seydou Bocar TRAORE et Mme THERA ont tour à tour pris la parole pourféliciter  les femmes de leur comportement exemplaire pendant ces trois semaines de formation. Ce fut l’occasion pour Seydou Bocar TRAORE,  non moindre, banquier, de revenir sur le projet d’appui aux artisans mis en œuvre par sa banque avec l’appui du Fonds de Développement Economique. Quant à la représentante du CNRA, Mme COULIBALY Mariam KEITA, après avoir présenté brièvement son institution, a fait cas des différents résultats jusque-là atteints tout en rappelant les perspectives au titre de 2016.

Pour le  premier responsable du CEMA,  dans son allocution a d’abord tenu à remercier ISC Business School, son partenaire stratégique dans tous les concours qu’il organise, l’IER, qui a bien voulu accepter de former 30 candidates dans les modules techniques sans frais, et Orange Mali, qui s’est engagé à donner des cadeaux à  trois lauréates.

Quant à la présidente du jury, dans son intervention, elle a mis l’accent sur les critères d’évaluation qui vont prévaloir dans le choix des trois lauréates qui représenteront Bamako et Koulikoro dans la grande finale qui se tiendra courant 2016.

Après les interventions  des initiateurs de ce concours ainsi que de leurs partenaires, la représentante des bénéficiaires, Mme MARICO, a insisté sur la mise en place d’une plateforme, qui est le chainon manquant à la chaine, et qui sera un cadre qui relèvera les différents goulots d’étranglement auxquels, les femmes transformatrices sont confrontées, à charge pour elle, de faire un plaidoyer auprès des autorités. En effet,  selon elle, les différents appuis dont ont bénéficié les femmes transformatrices jusque-là,  n’ont pas produit les effets escomptés..

Il est à rappeler que le CEMA, est une association, qui organise des concours des plans d’affaires, en vue de promouvoir l’initiative privée. Il est à son troisième concours, après les francs succès qu’ont eu les premières éditions du « coup de pouce » et du « coup de main » qui ont respectivement mis aux prises les étudiants et les demandeurs d’emplois.

Rendez-vous est pris pour le vendredi 15 janvier 2016 à l’hôtel Salam pour connaître les trois candidates qui vont représenter le district de Bamako et la région de Koulikoro dans la grande finale  prévue courant courant 2016.

Mais avant, l’une des candidates Mme DIARRA, a montré la voie, en offrant un magnifique gâteau au CEMA et l’ensemble des personnes ayant pris part à la cérémonie,  fait à base de fonio et sésame, comme pour donner tout son sens au vocable « consommer malien ».

SKK

PARTAGER