Départ musclé du Premier ministre CMD : Un mal nécessaire

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Nommé mardi 17 avril 2012 comme Premier ministre de la transition, Cheick Modibo Diarra, ne s’est acoquiné que de ses proches (cousins, cousines, frères, sœurs, amis, beaux-parents…). Tout comme si le Mali se réduisait à un clan. Entre-temps, il est resté toujours indécis et végétait dans la léthargie. Il ne cessait de fredonner et voyager de capitale en capitale, oubliant que le temps presse.

 Acculé de toutes parts pour incompétence, le premier gouvernement de Cheick Modibo Diarra composé de 24 membres était qualifié de gouvernement de restauration du régime dictatorial du général Moussa Traoré. À peine trois mois de travail, Dr. Cheick Modibo Diarra a étalé ses limites et perdu toute la confiance d’une bonne partie de la classe politique malienne et de la Communauté internationale.

C’est pourquoi, en juillet, la Cédéao a lancé un ultimatum à Cheick Modibo Diarra de former un gouvernement d’union nationale. C’est  ainsi que Pr. Dioncounda Traoré, président de la République par intérim qui était en soin à Paris, est revenu au bercail le vendredi 27 juillet 2012. Le même jour, Dr. Cheick Modibo Diarra a organisé à la primature une conférence de presse sur les 100 jours de son gouvernement. Lors de cette rencontre, le Premier ministre s’est montré intouchable et a laissé entendre qu’il ne «démissionnera pas».

Sous la pression, le président par l’intérim, Dioncounda Traoré a reconduit Cheick Modibo Diarra à son poste de Premier ministre, le dimanche 12 août. Après moult tractations, Cheick Modibo Diarra forme son 2ème gouvernement dit d’union nationale. Une équipe de 32 membres dont 14 nouveaux arrivants, 18 anciens et trois conseillers spéciaux avec rang de ministre.

Avec la formation de ce gouvernement, le Premier ministre pensait avoir carte blanche. Il se donne le droit de regard sur toutes les nominations ; il se déplace souvent en personne pour aller enregistrer ses messages à l’ORTM. Il a même récusé la rencontre entre le ministre des Affaires étrangères Tièman Coulibaly et les groupes armés à Ouaga.

Faut-il rappeler qu’après sa nomination en avril 2012, le Premier ministre, Cheick Modibo Diarra, dit de «pleins pouvoirs», avait laissé entendre qu’il va remettre le pouvoir à une autre génération. Le hic, c’est qu’il voulait se substituer au peuple. Mais, entre-temps, il a pris goût au pouvoir. Dès lors, toutes ses actions tendent à assoir ses assises dans l’administration, oubliant même les priorités du gouvernement. Que dire de ses brouilles avec les militaires et le président de la République par intérim.

Cheick Modibo Diarra a tellement méprisé le pays, qu’il disait ne pas savoir à qui remettre sa démission, s’il voulait démissionner. La seule façon de faire partir un homme comme Cheick Modibo Diarra restait la force. Et, il a récolté ce qu’il a semé. Son départ doit être un facteur de déblocage au sommet de l’Etat.

 Diadié MAIGA

SOURCE:  du   16 déc 2012.    

4 Réactions à Départ musclé du Premier ministre CMD : Un mal nécessaire

  1. FAKELE

    Erreur de casting de Sanogo pendant la nomination de Mr. CMD comme premier ministre après les événements du 22 mars.
    Sanogo pensait pouvoir dictée ses ordres militaires a CMD. Erreur d’analyse et de jeunesse. CMD étant un homme intègre et intellectuel respecté ne pouvait faire l’affaire de Sanogo et Dioncouda d’où un conflit d’intérêt. la situation actuelle du Mali ressemble à un génocide social. une fois encore Sanogo vient de blesser le lion dans la foret.
    vive le mali, vive la république

  2. BATHIO

    LE FDR MENENT LE JEUX ET NON SANOGO

    Le FDR est derriere tout cas. Sanogo n’est pas le diable comme beaucoup le pretendent, il n’est qu’une marrionette car il ne parle meme plus du Nord, mais c’est le FDR. Ils veulent la tete de n’importe qui qui se pace a leur chemin… Ils ne l’ont pas cacher d’ailleur au premier jour de sa nomination, et lui aussi a joue leur carte de repondre a des questions comme: Vas tu demission? on a entendu que tu vas te presente a l’election etc…

    • Bougobalini

      « …Sanogo n’est pas le diable comme beaucoup le pretendent, il n’est qu’une marrionette car il ne parle meme plus du Nord, mais c’est le FDR. Ils veulent la tete de n’importe qui qui se pace a leur chemin… »
      Comme le FDR est aussi puissant, on dirait le CREATEUR Lui-meme, pourquoi continue-il a regarder cette epine « sanogo » dans le pieds du Mali?

      Vous allez me dire qu’ils sont voleurs et aiment le desastre, mais meme les voleurs ne trouvent pas leur compte dans notre anarchie.

      Je sais que vous etes de bonne foi mais expliquez-moi un peu cette fratrie entre FDR et sanogo. :mrgreen:

  3. Kassin

    C’est événements se déroulent réellement entre 22 heures et 23 heures le samedi 15/12/2012 quelque part dans la banlieue bamakoise.

    -Officiers, Eh officiers venez voir!
    Venez vite!

    Eh Seyba, apporte moi la liste, vite!
    Allons dans la cour, allons, il fait plus frai la bas avec ce vent doux.

    -Garde à vous mon Capi, voilà la liste des ministres reconduits, tous nos ministres sont sur place et peau grattée à fait un bon boulot!

    -Bien Seyba, il me semble qu’il est plus intelligent que Big Man Zero, il va nous aider faire oublier le nord par les maliens pour un bon moment!
    Eh Seyba, appelle le Colonel-caporal!

    -Oui mon Capi, Ah là t’es devenu le meilleur chasseur du Mandé « Karamogo i dan sago »
    « Karamogo i dan i dan i ni ko »
    Même RFI et AFP, tout le monde parle de ce faux problème de nouveau gouvernement qu’on a créer.

    Personne ne parle plus du nord, à part une émission de TV5 , mais c’est loin d’être le succès.
    Les internautes maliens ne jurent que par Diango Cissoko et son gouvernement Cheick Modibo Diarra mais sans Cheick Modibo Diarra.

    T’es génial mon capitaine!

    -Avec quelques nouveaux quand même hein, Manga Dembelé, un nouvel arabe un certain Ould…
    Kiakiakiakiakia, je fais comme Tamacheq voleur, ce quand même marrant qu’on a pu détourner les maliens de tous leurs objectifs et tout le monde a oublié qu’on a reçu des armes débloquées de Conakry.
    Ah vraiment on est tranquille maintenant, même Kidal Info s’engouffre dans la dans tête baissée.

    -La magie est que ça marche à tous les coup et tout le monde croit que Diango va faire des miracles.

    -Miracles ou pas mon colonel-caporal, il faut qu’il nous donne plus de pignons que Big Man Zero sinon lui on lui fera trainer sur le goudron avant qu’il signe sa démission.

    Avertit le Lieutenant-capitaine Konaré pour qu’il suit de près!

    -Non Capi, on ne fait pas ça avant 8 mois, comme cela on gagnera autant de temps avant que quelqu’un vient nous déranger avec cette affaire du nord.

    -Eh Seyba, que disent les américains?

    -Ils ne veulent pas d’actions militaires au nord à cause de nous et de tous ce qu’on fait sur le pouvoir transitoire au Mali, et ils veulent un président élu carrément, ce que les maliens ne veulent pas.
    Tout le monde est d’accord avec nos bêtises.

    -Très bien Seyba, comme cela on dors tranquille à Kati ici pendant longtemps avec femmes et alcool.

    Elle n’est pas belle la vie?

    J+12