Django Cissé, l’art de faire revivre le Mali par les cartes postales

    0

    Tous les Bamakois qui auront la chance de passer par la bibliothèque nationale du Mali pourront retrouver des photographies qui montrent le quotidien des Maliennes et Maliens. Œuvres du photographe malien Django Cissé, ces photographies y font actuellement l’objet d’une exposition.  Dans le cadre de cette activité culturelle, nous avons décidé de lever le voile sur le parcours de cet émérite photographe.  

    Rien ne prédestinait  Django Cissé  à devenir photographe. Né à Kita vers la fin des années 40, celui qui sera le premier photographe malien à faire des cartes postales avec des images du Mali, est arrivé à la photographie, un peu par hasard.  Enseignant de dessin formé à l’Institut national des arts du Mali, Django Cissé sera affecté à sa sortie au lycée de Badalabougou. C’est dans cet établissement qu’il va posséder son premier appareil photo, de façon inattendue. Un élève, dans un besoin pressant d’argent, va décider de lui vendre son appareil photo. Il l’achète bien qu’il ne savait même pas comment prendre une photo. De ce jour à l’exposition dont le vernissage a eu lieu le 6 septembre 2011, Django Cissé a fait du chemin dans le domaine de la photographie.

     A force de travail, il est parvenu à se hisser à la hauteur des grands photographes maliens comme  Seydou Kéïta, Abdourahmane Sakaly, Malik Sidibé. Selon des témoignages, c’est à partir des années 1970 que ce photographe a commencé à occuper le terrain. Dès le début de sa pratique de la photographie, en sa qualité d’enseignant de dessin, il a décidé de faire un mélange d’art et de recherche, en n’hésitant pas à descendre dans les profondeurs du Mali. Mais d’où lui vient cette inspiration formidable de s’intéresser dans son travail photographique aux hommes, femmes, paysages et aux réalisations immatérielles et matérielles d’aujourd’hui et des temps anciens ? Dans un article publié chez notre confrère « Bamako-Hebdo », Django Cissé raconte : « En 1973,  des touristes sont entrés un jour dans une librairie en ma présence et demandent sans succès des cartes postales sur le Mali. Le libraire n’en possédait aucune. Cette défaillance  m’a donné l’idée de m’investir dans ce créneau ».

    Immédiatement, celui qui avait fait de nombreux tests en photographiant ses propres élèves va jeter son dévolu sur les monuments et bâtiments de Bamako. Aucun monument et bâtiment de l’époque coloniale ne sera épargné par l’objectif de son appareil photo. 12 000 cartes postales réalisées sur ces édifices seront écoulées en 4 mois. Face à un tel succès, l’éminent photographe entreprit de parcourir le pays, notamment les villes touristiques du pays que sont  Djenné, Tombouctou et le pays Dogon. En plus des images du Mali, le célèbre photographe malien a fait des incursions dans des pays de la sous région pour des souvenirs photographiques exceptionnels.

    Du côté de la Côte d’Ivoire, il détient des images de la cérémonie d’inauguration de la Basilique de Yamoussokro et des obsèques du Président Félix Houphouët Boigny. Il a aussi effectué des reportages en Guinée, au Sénégal, au Burkina-Faso, au Togo et au Bénin. Le photographe, spécialisé dans la promotion du Mali par des images, a vite compris qu’au Sahel si l’on veut avoir des photographies exceptionnelles, il faut éviter de les faire aux heures où le soleil est très vif. Django Cissé a la spécialité de faire ses images au lever ou au coucher du soleil. C’est un pan du travail exceptionnel de ce photographe que vous pourrez voir à la bibliothèque nationale, grâce à la Maison africaine de la photographie.                      

    Assane Koné

     

    PARTAGER