En prélude au 4e congrès de l’U.P.J les 27 et 28 novembre à Johannesburg : Le Mali sollicite le soutien de l’Afrique centrale pour le poste de secrétaire général

0
Sékou Cissé, le ministre  Louemé, Mahamadou Diagouraga, Souleymane Djibo
Sékou Cissé, le ministre Louemé, Mahamadou Diagouraga, Souleymane Djibo

Dans le cadre des préparatifs du 4e congrès de l’Union Panafricaine de la Jeunesse (U.P.J) prévu à Johannesburg, en Afrique du Sud, le secrétaire aux relations extérieures du Conseil national des jeunes du Mali (CNJ-Mali) Sékou Cissé, était en visite à Libreville pour échanger avec les responsables gabonais. Ceux-ci ont affirmé leur soutien sans faille et celui de l’Afrique centrale au candidat du Mali pour le poste de secrétaire général de l’UPJ.

Le 4e congrès de l’U.P.J se tiendra les 27 et 28 novembre 2014 à Johannesburg. Le Mali est candidat à sa propre succession au poste de secrétaire général. C’est pourquoi le CNJ-Mali a envoyé un délégué à Libreville pour avoir le soutien de l’Afrique centrale, avant le renouvellement du bureau exécutif de cette plateforme continentale des organisations de jeunesse. Notre pays, faut-il le rappeler, avait été élu au poste de secrétariat général de l’U.P.J pour un mandat de 3 ans lors de son 3e congrès à Khartoum.

Mais après la crise sécuritaire et politico-institutionnelle, notre pays est entré dans une turbulence et le secrétaire général n’a pas pu jouer pleinement son rôle. C’est pourquoi le Mali sollicite l’appui du Gabon, un pays frère, qui peut faciliter sa réélection pour un autre mandat afin de réaliser ses ambitions pour la jeunesse africaine.

  1. Cissé a également rencontré les jeunes maliens du Gabon avec lesquels il a eu un échange cordial et fructueux. Il a rassuré ces derniers du soutien du CNJ-Mali. Leur association, selon le délégué de Bamako, est maintenant considérée comme une section du Conseil national et son point focal. Il a été informé de ce que font ses compatriotes au Gabon, comme l’organisation de la ” coupe de l’indépendance ” ou des cérémonies de retrouvailles fraternelles au sein de la communauté malienne.

Nous avons échangé avec lui. C’est un homme d’expériences et son arrivée ici nous a faits du bien “, dira M. Djibo, le vice-président des jeunes Maliens du Gabon. ” Il est temps pour nous de travailler avec tous les jeunes maliens. Nous envisageons de partir au Mali pour prendre contact avec nos frères “, a dit Mahamadou Diagouraga, le secrétaire aux affaires extérieures. Le Gabon occupant l’une des vice-présidences de l’U.P.J, préside la zone de l’Afrique centrale. Tout pays, faut-il le préciser, qui a une vice-présidence, préside une zone de l’Afrique, et tout est coordonné par le président M. Cissé, un homme très jovial et ouvert. Il a exprimé toute sa gratitude aux jeunes, au président du HCME, Habib Sylla, à l’Ambassadeur et au personnel diplomatique et consulaire, qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de sa mission au Gabon.

Ils ont facilité sa rencontre avec M. Blaise Louembé, le ministre gabonais des Sports et de la Jeunesse, qui a donné l’assurance qu’il sera leur interlocuteur auprès des autres pays de l’Afrique centrale. Après avoir été informé de l’existence de la coordination des jeunes, le ministre, selon M. Cissé, a rassuré qu’il prendra toutes les dispositions nécessaires pour que la direction nationale des sports puisse travailler avec les jeunes Maliens et créer en même temps un brassage entre eux et le CNJ-Gabon. Après le Gabon, M. Cissé, se rendra en Guinée Equatoriale qu’il considère comme un pays phare de l’Afrique centrale.

En tout cas, le Mali est très déterminé à rechercher l’appui de nombreux pays pour sa réélection au poste de secrétaire général de l’UPJ.

Moussa DANIOKO,Libreville

PARTAGER