États-Unis : Michael Jordan veut réconcilier la police et les Noirs

1
États-Unis : Michael Jordan veut réconcilier la police et les Noirs
Le meilleur joueur de basket de tous les temps prend la plume contre le racisme anti-noir qui sévit aux États-Unis. © AFP/ GRANT HALVERSON

Face aux tensions raciales qui secouent son pays, la légende vivante du basket est sortie de son silence au moyen d’une lettre ouverte.

Michael Jordan ne peut pas « rester silencieux plus longtemps ». Horrifié par les tensions raciales qui secouent le pays depuis plusieurs semaines, à 53 ans, la légende vivante du basket a pour la première fois pris postion. Dans une lettre ouverte publiée lundi par le site internet The Undefeated, l’ancien arrière emblématique des Chicago Bulls appelle la société américaine à aller de l’avant. « Je sais que ce pays vaut mieux que cela », écrit d’emblée celui que l’on considère comme le plus grand joueur de basket de tous les temps.

Le propriétaire de l’équipe des Charlotte Hornets cherche l’apaisement en refusant de choisir son camp. La mort de deux Noirs tués ces dernières semaines par des policiers, les représailles contre huit agents tués par balles et les émeutes à travers les États-Unis ont rappelé à « Air Jordan » l’un des pires souvenirs de son existence : le meurtre de son père James en 1993. « En tant que citoyen américain fier de l’être, en tant que père qui a perdu le sien à la suite d’un acte de violence insensé, et en tant que Noir, j’ai été profondément affecté par les morts de Noirs tués par des policiers. » Mais, ajoute-t-il aussitôt, « les meurtres lâches et abjects des officiers de police m’ont mis hors de moi. »

Deux millions de dollars de don

Il ajoute : « Nous devons trouver des solutions afin que les gens de couleur soient assurés d’un traitement juste et égal ET que les policiers, qui mettent leur vie en danger chaque jour pour nous protéger, soient respectés et soutenus » fait valoir le sextuple champion NBA afin d’éveiller les consciences.

Michael Jordan, dont la fortune bâtie sur son nom et son image – utilisés par le géant Nike – dépasse le milliard de dollars, a décidé de faire un don de deux millions de dollars à deux associations qui œuvrent dans l’espoir de rapprocher une police et une population actuellement sur les dents. La plus ancienne organisation de droit civique aux États-Unis, la NAACP, en a notamment bénéficié.

« Ces problèmes ne sont pas arrivés du jour au lendemain et ne seront pas résolus demain, concède celui que l’on surnomme aussi MJ. Mais si nous travaillons tous ensemble, nous pouvons créer une meilleure entente, un changement positif et un monde plus en paix pour nous-mêmes, nos enfants, nos petits-enfants, nos familles et nos communautés. »

Par le passé, Michael Jordan avait justifié sa pudeur sur les questions politiques en rappelant que « les républicains aussi achetaient des baskets ». Rectifiant le tir, « Mike » a donc suivi l’exemple donné par des vedettes engagées de la NBA comme LeBron James et Carmelo Anthony. Le leader des Cavaliers de Cleveland et le numéro 7 des Knicks avaient récemment exhorté les sportifs à faire entendre leur voix pour réclamer la fin des violences à caractère raciste.

« Merci Michael Jordan »

« L’heure est venue de se regarder dans le miroir et de nous demander « Que faisons-nous pour que cela change ? » avait lancé « King James » tandis que « Captain Clutch » qualifiait le système de « cassé ». Et d’ajouter : « Il n’a jamais été aussi urgent de changer les choses. » L’initiative de « His Airness » a été saluée dans la foulée par la proche conseillère de Barack Obama Valerie Jarrett : « Le changement a lieu quand les Américains les uns après les autres ne peuvent plus rester silencieux, merci Michael Jordan. »

  (AVEC AFP)

Publié le 26/07/2016 à 13:52
PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.