Exclusivité avec Adama Guindo : Les Kayesiens remarquent tous les jours des manœuvres déployés le long des rues entrain de balayer, de curer les fossés, des camions « mairie de Kayes » ramasser les ordures et enlever les dépôts de transit d’ordures. Le visage de Kayes change !

3
Adama Guindo, maire de la commune urbaine de Kayes
Adama Guindo, maire de la commune urbaine de Kayes

06 mois, après son élection, Adama Guindo, maire élu de Kayes, brise le silence. En exclusivité et à cœur ouvert, il déroule à notre rédaction ses plans et ses projets, révèle ses recettes et présente ses réalisations : « Il n’y a ni miracle, ni magie, ni main de l’extérieur, c’est la citoyenneté des Kayesiens  qui est entrain de mûrir et de porter fruits » révèle l’édile de Kayes, le visage souriant. «  Notre première préoccupation est l’assainissement de la ville sous trois aspects qui sont : le nettoyage des voies bitumées, le nettoyage des dépôts de transit d’ordures et le curage des caniveaux avant l’hivernage !» a ajouté le maire  GUINDO. 

Dans cette interview exclusive, Adama Guindo a décrit ses débuts à la tête de la commune,  a passé au peigne fin les activités actuelles de la mairie de Kayes, l’état des salaires de son personnel, le fonctionnement général de la commune.  « Le maire, qui parle peu et fait beaucoup », comme disait un citoyen, a étalé  la priorité de ses priorités dont le curage des  caniveaux à la veille de l’hivernage, l’assainissement général et continu de la ville.  Principale ressource : « Au commencement  compter d’abord sur propres moyens! ».

 

Suivez en intégralité cet entretien où le maire Guindo dit tout sans énigmes ni équivoques.

Kayesinfos : M. le Maire de la commune urbaine de Kayes comment se porte votre commune et quel bilan tirez vous de vos six premiers mois en tant que maire à la tête de la commune urbaine de Kayes ?

Adama Guindo : Effectivement depuis bientôt 06 mois nous sommes à la tête de cette commune. Nous avons pris fonction le 05 janvier 2017 et je peux dire que le bilan est acceptable, parce qu’à notre arrivée nous avons trouvé une situation financière catastrophique avec un niveau d’endettement élevé et 04 mois d’arriérés de salaire du personnel. Nous n’avons trouvé aucun véhicule en bon état, ni de carburant et encore moins des pièces détachées. A partir de nos propres initiatives, du 10 au 30 janvier 2017 déjà, nous avons pu payer un mois d’arriéré de salaire aux travailleurs et depuis nous payons régulièrement le salaire de nos travailleurs. Nous avons recruté 50 manœuvres qui travaillent pour le nettoyage de la ville, certains fossés sont entrain d’être curés et nous avons mis en marche 03 véhicules et tout cela avec l’aide aussi  de certaines  bonnes volonté de la commune. C’est notamment le c Conseil de Cercle et le Conseil Régional qui nous ont donné chacun 1000 litres de gasoil, ensuite la société PTP de M. Adi Diallo nous a offert 1000 litres de gasoil et un autre a mis à notre disposition un chargeur pour le ramassage des ordures. Nous avons enlevé beaucoup de dépôts de transit d’ordures dont celui qui était en face de l’ancienne salle de spectacle. Par ailleurs nous avons pris attache avec l’EDM pour revoir le contrat de l’éclairage public et l’allumage de certains lampadaires qui ne s’allument plus correctement .Il y a aussi une trentaine de personnes qui ont été recrutées sur l’aspect financier et qui sont rémunérées au rendement pour faire un constat systématique de tous les postes de recette de la mairie afin d’avoir une situation comptable et exhaustive pour savoir à quoi s’attendre. En guise d’exemple, je ne peux pas vous dire combien de robinets et bornes fontaines qui existent à Kayes en tant que maire de la commune. C’est important  de le savoir car chaque borne fontaine doit à peu près 1500 F cfa par mois. Une fois que tout cela est connu on peut donner des objectifs aux percepteurs, c’est pareil pour les dibiteries, les menuiseries métalliques, bois etc.… Donc nous sommes entrain de faire les statistiques pour tout ce qui rapporte à la mairie et Dieu merci ça marche bien, ce qui va nous permettre de payer deux mois de salaires aux agents de la mairie. Je rappelle que la masse salariale des agents de la mairie s’élève à près de dix huit millions (18 millions francs Cfa). Pour conclure sur cette question, je peux dire que la situation est un peu acceptable.

Kayesinfos : Si les kayesiens apprécient beaucoup quelque chose en ce moment c’est le nettoyage de la ville, ce qui prouve que l’assainissement préoccupe beaucoup vos populations, quelle stratégie avez-vous adoptée pour la propriété de la ville ?

Adama Guindo : La propriété ! nous l’avions dit dans notre programme « si nous venions à être élu notre première préoccupation serait l’assainissement de la ville sous trois aspects qui sont : le nettoyage des voies bitumées, le nettoyage des dépôts de transit d’ordures et le curage des caniveaux avant l’hivernage.» Promesse que nous sommes entrain de tenir, car nous sommes en ce moment sur ces différents aspects. Comme je l’ai dit avec le recrutement des manœuvres au nombre de 50, nous les avons déployés sur les grands axes prioritaires que vous voyez à chaque fois, mais ce qu’il faut c’est de pérenniser cette activité .Pour cela nous venons d’adopter un budget additif pour gérer le cas des manœuvres temporaires et le personnel qui s’occupe de ce volet. Ceci dit d’ici le mois prochain (juillet) l’équipe permanente de nettoyage sera sur l’ensemble des voies pour maintenir la propriété et nous ferons aussi un effort pour le curage des caniveaux. C’est vrai il y a des aides, des partenaires qui veulent nous venir au secours, mais nous allons compter sur nos propres forces en priorité. Nous augmenterons nos capacités en main d’œuvres si les projets qui doivent se mettre en place ne viennent pas nous recruterons 50 manœuvres encore uniquement pour le curage des caniveaux.

Kayesinfos : Quelle est justement la stratégie adoptée par la commune pour éviter les inondations vu l’arrivée à grand pas de l’hivernage ?

Adama Guindo : En tant que kayesien nous l’avons anticipé en visitant le réseau, le constat est qu’au niveau de la vanne ou toutes les eaux se collectent pour aboutir au niveau de légal Ségou, le mur de fossé est tombé sur près de 80 à 400 mètres. Nous l’avons complètement récuré et nous sommes entrain de le reconstruire pour que l’eau puisse passer. Nous curons aussi le sous pont central de Kayes qui fait monter les eaux sur la chaussée, s’il n’est pas curé les eaux se dispersent dans les familles. Pour tout dire nous avons situé les coins sensibles et nous y travaillons pour éviter toute inondation avec une équipe légère avec les fossés le long du collecteur pour enlever tous les déchets plastiques. Il y aussi les réseaux secondaires que nous allons prendre en charge sous peu après avoir recruté les 50 manœuvres qui seront distribués entre les sections de réseaux secondaires des fossés pour aller un peu plus vite.

Kayesinfos : vous avez effleuré la question, mais elle attire beaucoup l’attention des Kayesiens ; avec les salaires comment ça se passe actuellement?

Adama Guindo : Comme je l’ai dit, avec les mécanismes mis en place les salaires sont régulièrement payés depuis que nous sommes arrivés. Les arriérés des manœuvres qui étaient de 04 mois, ont été déjà réglés, ils sont à jour. En plus de ça, nous avons 50 recrures, vous voyez que nous faisons des efforts et tout cela est rémunéré uniquement sur fond propre. Il n’y a aucune aide particulière, nous n’attendons pas d’argent venant d’ailleurs. Tout ce que nous collectons nous permet de tourner aujourd’hui en payant les manœuvres à temps, ainsi que le personnel de la mairie et d’entretenir les trois véhicules vétustes qui n’arrêtent pas de tourner en faisant du bon travail.

Kayesinfos : Quels sont les grands défis de la commune pour les cinq ans à venir ?

Adama Guindo : Le plus grand défi est l’assainissement, il faut qu’on arrive à pérenniser le curage des caniveaux, le balayage des rues et le dégagement des dépôts de transit d’ordures. Tout le monde a senti l’impact du balayage parce que il y a moins de poussière et la sécurité routière s’améliore. Nous allons surtout demander aux populations de ne pas déverser les ordures dans les caniveaux, autrement dit le coût du curage des caniveaux s’élèvera au fur et à mesure. Nous le ferons de façon récurrente ce qui signifie que ce sont  des investissements que nous allons faire, au lieu d’utiliser cet argent pour construire un CSCOM ou un centre d’état civil secondaire, nous serons obligés de mettre dans l’assainissement .Si les gens ont un comportement responsable et citoyen nous pourrons utiliser cette économie pour construire des jardins d’enfants, des centres de santé etc. ..afin de rapprocher les équipement publics des populations. L’autre défi sera la sensibilisation en faisant comprendre aux gens que les fossés ne sont pas faits pour les égouts en déversant les eaux usées dans les fossés, ce qui crée des problèmes de santé publiques en diminuant le pouvoir d’achat des populations car elles seront obligées de payer plus d’ordonnances, alors que cela pouvait servir à autre chose. Il faut que les gens changent les habitudes et comprennent que les fossés ne sont pas faits pour les eaux usées des familles, ils doivent faire des égouts à l’intérieur des cours pour déverser leurs eaux usées, sinon on finira par appliquer les textes. Si nous arrivons à le faire, je crois que Kayes sera la ville la plus propre du Mali et il y aura moins de cas de paludisme et le taux baissera moins que partout ailleurs. L’autre défi qui suit est le dépôt final qui se trouve à Papara derrière l’hôpital régional qui gène beaucoup lorsque les gens y mettent feu. Nous sommes régulièrement interpellés par l’hôpital, donc dans le cadre de l’intercommunalité nous sommes à la recherche d’un dépôt final qui soit loin de la ville et sécurisé. Nous cherchons ce dépôt en partenariat public privé pour faire une centrale de transformation de déchets qui créera de l’emploi puis produire de l’engrain et de l’énergie qui pourront être vendus à l’EDM. Enfin une grosse préoccupation : le problème d’accès, d’un parcours de combattant pendant l’hivernage dans les quartiers comme Lafiabougou, Faradabougouni et Kayes N’Di etc… Nous voulons améliorer toutes ces situations d’ici les 05 ans. Déjà nous avons établi des séries de contact avec les populations pour la collecte d’informations par rapport au PDSEC qui doit être élaborer pour 2017-2022, une fois terminée nous retournerons aux populations et après validation nous en ferons de ça notre programme de travail pour les cinq ans à venir.

Kayesinfos : Les populations apprécient beaucoup les actions actuelles de la mairie, parlant des taxes qu’en n’est-il exactement ?

Adama Guindo : c’est l’une des questions les plus sensibles mais avant de répondre j’ajouterai la rénovation du marché central de Kayes qui fait parti des grands défis aussi.  Le marché c’est comme la vitrine et là nous devons avoir une bonne image à hauteur de souhait de Kayes. Revenant à votre question je le dis toujours, si nous arrivons à poser ces actes c’est parce que les gens commencent à payer leurs taxes. Nous les encourageons à les payer car nous rendons compte régulièrement. Pour les mois de janvier, février, mars, avril la mairie a généré successivement vingt trois millions, trente six millions et trente huit millions. J’ai dit à mes collecteurs de revoir tout à la baisse et revenir pour revisiter les recettes, mais si ça ne remonte pas je fais des mouvements, c’est pour vous dire que nous suivons à la lettre tout le travail qui s’abat et nous rendons compte de que nous percevons et là nous investissons. En tout cas chaque trimestre nous rendrons compte en faisant cet exercice, puis nous écoutons la population pour la conduite à tenir. Aujourd’hui la TDR ne rentre pas, à elle seule nous pouvions récolter cinquante millions, or de 2010 à maintenant elle n’est pas rentré, en tout cas dans le PV de passation, il  n’a jamais été  récolté  cinq millions. Ça veut dire que tout cela c’est de l’argent perdu, la TDR fait  1515 F cfa par personne, la carte de voirie qui fait 2000F et presque personne ne paye. Alors que ces taxes de développement doivent servir à faire des écoles, des centres de santé et autres, maintenant la taxe de voirie sert au bitumage des routes, aux curages des caniveaux, c’est pour dégager les ordures de dépôt de transit. Si nous n’arrivons pas à avoir ces taxes, nous sommes obligés de prendre l’argent que nous collectons pour d’autres équipements pour faire ces choses ; ce qui nous empêchera de réaliser à temps nos réalisations. Ainsi si les gens ne payent pas nous serons obligés de distribuer le peu d’argent dont  nous disposons dans tous les secteurs d’activités que nous entreprenons. J’en appelle donc  aux populations pour croire à l’avenir de Kayes et de compter sur nos propres forces,  moi je suis optimiste. Je sais que le défi du développement est possible si nous utilisons minutieusement le peu dont nous disposons, nous y arriverons et toute aide viendra nous trouver en marche. Encore sachons  compter sur nos propres forces. Je veux que Kayes donne le bon exemple de citoyenneté qui veut dire « on peut se développer avec ses moyens et à son propre rythme.»

Kayesinfos : Est-ce que la mairie à une politique de communication qui pourra désormais expliquer aux populations de ce qu’elle fait de ses recettes et de ses projets ?

Adama Guindo : Absolument à la fin de chaque trimestre nous organiserons des débats publics qui ne sont pas du tout privé  y compris les médias pour éclaircir nos actions menées secteur par secteur .Si vous ne venez pas nous irons vers les populations quartier par quartier pour leur rendre compte de ce que nous faisons. Pour cette  raison nous demandons à ce que les gens assistent aux débats publics pour mieux nous orienter sur nos actions.

Kayesinfos : Quel appel lancez vous à l’endroit des populations ?

Adama Guindo : Mon appel est que la population croit en elle-même, croire et se convaincre qu’en travaillant ensemble et suivant les conseils qui se donnent publiquement ici et les élus que nous sommes pouvons améliorer la façon de faire er de vivre .C’est un mandat que cette population nous a confié donc nous devons travailler ensemble pour relever tous les défis de développement, que tout le monde paie ses taxes car c’est avec ça que nous ferons de notre ville la plus envieuse en terme de développement. Donc que tout le monde se mobilise pour la commune afin de porter à hauteur de souhait les attentes des populations !

je vous remercie.

Entretien réalisé par la rédaction de KayesInfos

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Bravo ADAMA et à tous les élus que tout kayes a choisit et personne ne peux le
    Contredire c’est ça le patriotisme et je demande aux élus de la nation de faire
    Comme ADAMA c’est pas sorcier mais
    Je demande au gouvernement aussi de faire un àudit a chaque mairie c’est une solution pour les obliger atravailler

  2. LE COMPORTEMENT SÉRIEUX DE ADAMA GUINDO EST SANS ÉGAL, VOIRE UN DON DES CIEUX.

    JE L’ AI CONNU Á ” MADI “, Á MOSCOU .

    ADAMA GUINDO A TOUJOURS ÉTÉ UN SERVITEUR EXEMPLAIRE DE SON ENTOURAGE.

    QUE TOUT L’ UNIVERS LE BÉNISSE !

  3. Bamako reste la poubelle puante tandis que Kayes fait un effort sur l’assainissement.
    ——————————–>Bravo à Kayes

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here