Grève du Snesup et du SNEC : Un protocole utop

13

Le supposé accord tacite entre le Snesup et le Gouvernement semblerait à une histoire d’un protocole imaginaire.

Harouna Kanté, ministre de l’enseignement supérieur

Certains enseignants du supérieur observent depuis le 27 septembre dernier une grève illimitée à l’effet de voir le gouvernement de transition signer un “protocole” qui aurait eu l’aval du gouvernement Kaidama SIDIBE et qui contiendrait une énième hausse de grilles d’indices des salaires et indemnités. La somme de ces augmentations cumulée totalise une hausse de 35% du traitement direct des salaires.

Après avoir analysé le dossier des deux syndicats, le gouvernement de Cheick Modibo Diarra aurait indiqué aux syndicalistes que même sil reconnait l’évolution du processus de négociations des syndicats avec le gouvernement, l’heure n’était pas à l’augmentation de salaires mais à la remise de l’Etat sur les rails à travers notamment ses deux missions : libérer les 2/3 du territoire occupé par les djihâdistes et tenir les élections générales dans les meilleurs délais. Un message qui décidément a de la peine à être compris par les syndicalistes qui arguent qu’ils ont acquis une augmentation de salaires.

Or, il se fait que suite à nos investigations, le syndicat à tout faux et triche avec la stabilité de la République pour raison de poche. Suivez notre logique. Suite à une grève perlée et illimitée déclenchée depuis 2009 et jamais entière et levée à ce jour, mais suspendue au besoin quand certaines sommes tombent, le syndicat était resté en négociation avec, conjointement l’ex-Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Ginette Belle Garde,  et l’ancien chef du département en charge de la fonction publique, Abdoul Wahab Berthé. Après plusieurs séances de négociations, les deux ministres ont informé, le 12 mars 2012, le Premier Ministre, par correspondance, être parvenus à un projet d’entente avec les syndicats pour améliorer les salaires en les classant au niveau de grilles  Uemoa insupportables pour le Mali.

Le Premier ministre de l’époque, Kaidama SIDIBE, le Ministre des finances, Lassine Bouaré, à plus forte raison le Conseil des ministres  et le chef de l’Etat de l’époque ne se sont jamais prononcés sur le dossier proposé ainsi par les deux membres du Gouvernement.

C’est cette correspondance confidentielle dont ils auraient frauduleusement obtenue une copie que les syndicats utilisent à tout bout de champ comme un acquis alors qu’il n’en est rien. Il fallait attendre que le Gouvernement en entier décide de la suite de la correspondance du Ministre de la fonction publique dont l’incidence fait 1,5 milliards de Fcfa. Et que dire des 3 milliards frauduleusement payés par an sur la base de fausses heures supplémentaires à une certaine mafia d’enseignants. On le voit, le gouvernement CMD a donc raison de résister parce qu’il a le droit avec lui et doit geler le salaire des grévistes apatrides. Les syndicats se plantent et devraient plutôt poursuivre la lutte au lieu de prétendre qu’ils ont un accord. Ce même piège avait été tendu au Premier ministre Pinochet, avec qui les mêmes syndicats s’étaient targués d’avoir eu un accord non appliqué avec son prédécesseur. Faux et archifaux sur toute la ligne, après vérifications. Ah l’argent ! Comme si l’école a pour mission de payer seulement des salaires !

M. DIALLO

 

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Le Mali est vraiment en dangers avec des ministres et des journalistes qui n’ hésitent pas à mentir ouvertement. Mali ifoo koye.
    Une honte pour le métier du journalisme et une honte pour la vérité.

  2. Ce journaliste doit avoir quelque chose personnelle avec les enseignants du supérieur. C’est un véritable imbécile.

  3. Un journaliste ne prend de position mais argumente avec des preuves, tu as aussi oublié de dire que les salaires des militaires ont augmenté malgré la crise mais ils ne font rien depuis 9 mois donc les enseignants ont peut être raison, malgré la crise tous les militaires de kati sont dans des voitures (le luxe que la guerre)

  4. Salam, je pense que si les enseignant vont en grêve, ils ont tout à fait raison car depuis le debut d la crise à nos jours on entand partout que ce tant millions, ce tant d milliard ont mobilisé pour l organisation d un forum ou pour d autres fin qui ne sont pas plus importants non plus que l éducation. Les enseignants ont des arriéré de n année(s) tandisque les depenses inutiles se fassent toujours par le gouvernement.
    Tagna

  5. mais si le journaliste dit tenir le verite qu’il publie la corespondance dont il fait part , il a quelle preuve a part parler a l’imparfait.
    RIEN NE VAUX PREUVE CONTRE PREUVE .

  6. Mes chers profs, le moment est très mal choisi pour vos doléances. Choisissez un autre moment futur. nous avons d’autres chats à fouetter!

  7. SI JAMAIS LE GOUVERNEMENT CEDE AUX CAPRICES DE CES APPADRIDES, TOUT LE IRA EN GREVE ILLIMITEE.

  8. Merci M. le journaliste. Si on augmente chez eux, on va exiger pareil. An tè Dangadeew yé

  9. Enfin la vérité sur cette affaire. Les enseignant prétendent avoir un projet d’accord. Diaaa ils n’ont rien….une lettre confidentiuelle qui n’engage même pas le gouvernbement…leur force est de gréver seulment et encore gréver. on vous à l’oeil toute votre vie avec vos enfants….aussi. retenez bien.

  10. MENTEUR DIALLO. TU FAIS HONTE AU PEULH.
    ******* DE TA LIGNEE§§ QU’ELLE DESOLATION POUR LE MALI.

    A tous > Faisons avancer les débats c’est mieux que de faire des insultes. Merci d’avance !!!

    A tous > Faisons avancer les débats c’est mieux que de faire des insultes. Merci d’avance !!!

Comments are closed.