Invité par l’ambassade des USA au Mali : Le rappeur congolo- américain Omékongo Dibinga au lycée El Hadj Karim Traoré

0

Au cours d’une conférence sur la motivation de réussir dans la vie, le jeune congolo- américain rappeur et poète, Omékongo Dibinga a mis en exergue sa propre expérience. Pour lui, la réussite est l’enchaînement de quatre mots clés qu’il a toujours su valoriser. Il s’agit de donner, de libérer, de vaincre sa peur et de réussir. C’est cette notion de motivation, clé de la réussite qu’il a inculqué aux élèves du lycée El Hadj Karim Traoré.

 

 

Omékongo Dibinga posant avec les élèves du lycée El Hadj Karim Traoré
Omékongo Dibinga posant avec les élèves du lycée El Hadj Karim Traoré

Sous forme de cours pratique, tous les élèves de ce lycée ont participé activement à cette conférence qui a commencé par la vie de l’artiste. Facteur important qui lui a permis de redonner un nouveau souffle à sa vie qu’il croyait finie. Aux Etats- Unis à un moment donné, les hommes de couleur étaient affiliés à la violence, à la drogue, à la pauvreté, le meurtre…. Tout ce qui est négatif.

Omékongo Dibinga, croyait que sa vie a été un échec. Il a fallu pour  la rebâtir, se référer aux motivations en jouant sur ses quatre mots favoris : donner, libérer, vaincre sa peur et enfin réussir. ” C’est en misant sur ces valeurs que j’ai pu terminer l’université, pour devenir aujourd’hui le rappeur positif et écrivain de poèmes “. Pour ce qui est de donner, le rappeur dira qu’un sage a l’habitude d’enseigner que ” la main qui donne est au dessus de celle qui reçoit “. Omékongo a inculqué aux autres la notion de donner. Cela veut dire que l’homme doit toujours s’habituer à travailler pour pouvoir donner et non recevoir tout le temps.

Libérer, pour lui, signifie, pardonner aux gens qui ne peuvent pas vous aider dans la bonne voie, pour la simple raison que vos ambitions et vos chemins diffèrent.  Dominer sa peur : la peur est la seule chose que l’homme doit vaincre pour réussir. Sans la confiance, on n’arrivera jamais. ” Oser vaincre, c’est oser aller de l’avant ” dit-il.  Enfin réussir : il faut toujours se fixer un objectif en se disant que ” je vais réussir, car l’avenir m’appartient “.

 

En définitive, les dirigeants de demain qui sont les jeunes d’aujourd’hui doivent s’armer de ces quatre mots pour être motivé et pour réussir. Pour lui, cela est possible avec toute la richesse que contient l’Afrique.

  Fatoumata  Mah Thiam KONE

PARTAGER