Temps Forts >
Nord du Mali : Quand la drogue passe sous les yeux de la Minusma et de Barkhane

Nord du Mali : Quand la drogue passe sous les yeux de la Minusma et de Barkhane ... (17)

Le président IBK lors de la journée du paysan 2015 : « La Minusma n’est pas là pour lutter contre les rebelles, mais pour nous aider à stabiliser et réconcilier le pays »

Le président IBK lors de la journée du paysan 2015 : « La Minusma n’est pas là pour lutter contre ... (8)

Yaya Jammeh: Si l’Union européenne tue un Gambien, Bilahi, walahi, talahi, je vais riposter

Yaya Jammeh: Si l’Union européenne tue un Gambien, Bilahi, walahi, talahi, je vais riposter ... (11)

Mali: les chefs militaire et de la police de la Minusma échappent à la mort

Mali: les chefs militaire et de la police de la Minusma échappent à la mort ...

il y a 2 années
 Bamako Hebdo

Issa Fakaba Sissoko, lauréat du prix « Talents de presse » : « Je dédie mon trophée à feu Modibo Konaté »

Decrease Font Size Increase Font Size Taille Police Imprimer

De l’amitié, de la complicité, les deux hommes l’ont partagées pendant de nombreuses années. En recevant son trophée, Issa Fakaba Sissoko, journaliste au quotidien  » L’Indicateur du Renouveau « , s’est fait le devoir de rendre un vibrant hommage à son ami feu Modibo Konaté, ancien journaliste culturel au quotidien national  » L’Essor « .

Issa Fakaba Sissoko

C’est  hier jeudi 29 novembre, jour pour jour, qu’il fera un mois après la mort de notre confrère Modibo Konaté. Précédemment secrétaire général de la Fédération des artistes du Mali (FEDAMA), le confrère, non moins écrivain, a été arraché à l’affection des siens après plusieurs mois de rude combat contre la maladie. Pour saluer sa mémoire et son engagement dans la presse et la culture en particulier, notre confrère Issa Fakaba Sissoko a décidé de lui rendre un hommage appuyé. Lauréat du prix «  Concours de presse « , le reporter de  » L’Indicateur du Renouveau  » a dédié son trophée à feu Modibo Konaté. Un choix plutôt sans surprise au regard de la forte amitié qui liait les deux hommes.

En mission lors des grands évènements culturels, Modibo Konaté et Issa Fakaba Sissoko ont été en bien de circonstances des compagnons inséparables. Partageant souvent la même chambre, les deux jeunes journalistes ont été souvent des complices. On comprend alors ce souvenir loyal du lauréat vis-à-vis de son défunt ami, dont la veuve vient d’être l’heureuse mère de jumeaux. Le baptême, qui a eu lieu dimanche dernier chez son grand frère, a enregistré la présence de plusieurs confrères de la presse écrite et parlée. Ceci consacre sans doute les bons rapports qui liaient Modibo Konaté à ses confrères.

 » Lorsque nous parlons de culture de la paix et de la non violence, nous nous souvenons forcément de Modibo. Homme de dialogue, de compromis, l’artiste qu’il était a cultivé l’union et la cohésion au sein de la FEDAMA, dont il était le secrétaire général. S’il est mort, nous restons convaincus qu’il reste parmi nous, à travers son esprit. Ce prix est en sa mémoire « , a déclaré Issa Fakaba Sissoko, l’un des lauréats du concours «  Talents Presse « , qui rend hommage au professionnalisme de Modibo Konaté.

Notons que le concours «  Talents de presse «  était une compétition de meilleurs articles de presse organisée par le Club des amis de la Délégation de l’Union européenne en partenariat avec l’Organisation des jeunes reporters du Mali (OJRM). Le concours, dont la remise des prix a eu lieu vendredi dernier à l’Hôtel Mandé de Bamako, a porté sur la thématique «  culture de la paix et de la non violence « .

    Soumaïla GUINDO

L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.