La 1ère Session 2012 de la Cour d’Appel de Bamako s’ouvre le 14 mars prochain Des délinquants financiers à la barre

    0
    2

    La  Cour d’Appel de Bamako ouvrira la première session de l’année 2012 le 14 mars prochain. Ces assises qui interviendront après celles de novembre 2011, seront exclusivement consacrées aux dossiers économiques. Au rôle, plus de 60 dossiers pour un mois d’affilé.
    Depuis son arrivée à la tête de la Cour d’Appel, le Procureur Général Souleymane Coulibaly abat un travail de titan. Non seulement il s’investit activement dans la tenue régulière des sessions, mais aussi et surtout, il œuvre inlassablement dans le désengorgement des prisons. Et cela, dans le souci de donner une bonne image à notre pays en matière carcérale.
    Pour le compte de la première session qui s’ouvrira le 14 mars 2012, plus de 60 dossiers économiques seront minutieusement traités.
    Rappelons que lors de la dernière session pour le compte de l’année 2011, le fait le plus marquant a été la condamnation du Tunisien Béchir Sinoum qui, on s’en souvient, armé d’un pistolet automatique et d’une bonbonne de gaz, avait attaqué l’Ambassade de France à Bamako. Et n’eût été la vigilance des forces de l’ordre et des commerçants ambulants, cet assaillant allait réussir son coup qualifié d’acte terroriste en plein cœur de la capitale malienne.
    Arrêté et emprisonné, “l’apprenti terroriste” avait réussi à s’évader de la prison dans des conditions qui restent encore assez lugubres. Et là encore, n’eût été la vigilance de la Sécurité d’Etat, il aurait pu sortir du territoire national. Une évasion qui aura coûté au Directeur Général de la Sécurité d’alors, Mamy Coulibaly son poste. Complicité ? En tout cas, il a par la suite bénéficié d’une promotion qui le bombarde dans le pays d’Alassane Dramane Ouattara.
    Arrêté de nouveau, Béchir Sinoum a été jugé. La sentence a été lourde, très lourde même : il est condamné à la peine de mort assortie d’une amende de 10 millions de francs Cfa. Une sentence exemplaire qui pourrait dissuader tous les autres malfrats et mal intentionnés qui cherchent à ternir l’image du Mali à l’échelle internationale. A n’en pas douter, à l’instar de Béchir Sinoum, des têtes tomberont encore lors de la prochaine session au titre de l’année 2012.  Avec l’ouverture de cette session économique de la Cour d’Assises de Bamako, c’est désormais la chasse aux  délinquants financiers qui est enclenché. Elle permettra au finish de condamner et/ou relaxer certains délinquants financiers en vue de l’ouverture de nouvelles enquêtes pour arrêter d’autres dont les dossiers sont en veilleuse dans nos différentes juridictions.
    A  en croire Souleymane COULIBALY Procureur Général de la Cour d’Appel de Bamako, la politique de désengorgement des prisons reste une des préoccupations majeures de sa juridique et ce, conformément aux instructions du Président de la République Amadou Toumani Touré et du ministre de la Juste Maharafa TOURE.
    Bruno LOMA

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.