L’ex-coupeur de mains de Gao devant les assises: « Je suis jugé car je ne suis pas Touareg! »

26

La cour d’assises avait au rôle du vendredi 18 août l’affaire Ministère public contre Aliou Mahamane Touré, ancien commissaire islamique de Gao au moment de l’occupation terroriste. L’audience était présidée par Lassine Samaké, conseiller à la Cour d’appel de Bamako. Le banc du ministère public était occupé par Amadou Sogoba.

Arrêt de renvoi

Après l’installation de la Cour composée de 3 juges et de 4 assesseurs, la greffière procède à la lecture de l’arrêt de renvoi. Il ressort de ce document d’accusation que pendant l’occupation des régions du nord du Mali par les groupes terroristes en 2012, Aliou Mahamane Touré se fait recruter par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO). Après avoir appris à manier les armes, il est doté d’un pistolet-mitrailleur à crosse rabattable et d’un pistolet automatique de calibre 7mm. Exécutant fidèle des ordres du MUJAO, Touré se fait vite remarquer par sa hiérarchie. Il est nommé commissaire islamique de Gao.En cette qualité, il fait subir aux populations de nombreuses atrocités. Durant toute l’occupation, Touré anime le commissariat islamique de Gao. Il fait arrêter et conduire devant le juge islamique toute personne qui enfreint la « Charia ». Il est aussi chargé d’exécuter les décisions du juge islamique à tavers des flagellations ou des amputations. Son salaire provient de la « Ganina » (butin de guerre). Après la libération des régions occupées par l’opération française « Serval », les terroristes disparaissent dans la nature. Le 23 décembre 2013, Touré est appréhendé par les éléments de la compagnie Méhariste de la garde nationale. Il est conduit à la gendarmerie de Gao puis présenté au parquet de la commune 3 du District de Bamako. A toutes les étapes de l’instruction, il nie les faits reprochés.

Débats à la barre

A la question du président de séance de savoir s’il reconnaît les faits, Aliou Mahamane Touré répond par non. Il dit s’être affilié au MUJAO pour combattre le MNLA qui tracassait les populations de Gao, sa ville natale.Il reconnaît avoir fait appliquer la « charia » (loi islamique). Cependant, l’accusé nie avoir commis des actes matériels d’amputation. Selon lui, après la prise de Gao par le MNLA, les combattants de ce groupe séparatiste s’adonnaient à toutes sortes d’exactions contre les habitants. C’est ainsi que lui-même a décidé de prendre part au concours de recrutement d’un commissaire lancé par le MUJAO, un groupe islamiste. Il sera retenu sur 15 candidats. Après avoir été recruté comme commissaire, il reçoit la mission de sécuriser la population. Il cite plusieurs exemples d’actes de bravoure posés par lui en faveur de ses « frères » de Gao. L’accusé dit ne pas comprendre pourquoi son chef hiérarchique du nom Yoro, qui avait été arrêté comme lui mais a été libéré . « Je suis donc à la barre parce que je ne suis pas Touareg! », s’exclame-t-il.

Certains propos de Touré seront confirmés par les victimes lors de leurs dépositions à la barre. Elles reconnaissent qu’aux premiers mois de sa fonction de commissaire, Touré portait secours aux populations contre les bandits du MNLA. Mais plus tard, ajoutent-elles, Touré ddeviendra le bourreau des populations. Une victime affirme que c’est bien Touré qui lui a coupé la main et le pied.

Le ministère public, dans son réquisitoire, demandé que Touré soit retenu dans les liens de l’accusation pour crimes d’atteinte à la sûreté de l’Etat, d’association de malfaiteurs, de détention d’armes de guerre, de coups et blessures. L’avocat des victimes, Me Moctar Mariko, président de l’AMDH, demandera la condamnation de l’accusé pour les actes de barbarie commis sur des civils. Quant à Me Tièssolo Konaré, avocat de l’accusé, il estime que Touré n’est coupable de rien. Pour lui, Touré n’est qu’une victime collatérale de l’abandon des régions nord par l’Etat. De plus, aux dires de l’avocat, l’accusé n’est pas responsable des amputations reprochées. Enfin, l’avocat exige l’acquittement de Touré au motif que ceux sous les ordres desquels il servait ont été relâchés après la signature de l’Accord de paix.

Verdict

La Cour condamne ouré à 10 ans de prison ferme et 46,5 millions de dommages et intérêts à repartir entre 4 victimes. La victime amputée de la main recevra 20 millions, la victime amputée du pied 20 millions, le commerçant dont le magasin a été pillé 3,5 millions et le directeur d’une radio de Gao 3 millions de FCFA.

Abdoulaye Guindo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

26 COMMENTAIRES

  1. M. TOURE , commissaire islamique raconte des histoires. Il a accepté cette charge avec zèle et détermination . Il n’a pas honte , certaines de ses victimes étaient dans la salle d’audience. Il a tiré des avantages dans l’exécution de ces sales besognes. Il mérite plus que la peine qui lui a été infligée (10) ans , il a amputé combien de personnes ? Pourquoi dit -il être jugé parce qu’il n’était pas touaregue ? C’est maintenant qu’il a su ça ? À t-il été nommé suivant sa compétence ? Agissant au nom de l’islam ignoré par TOURE .

    • Mamadou c.est maintenant qu’il a decouvert sa couleur. Il faut lui rendre la monnaie en lui coupant les deux mains et on le laisse aller vivre chez les Touareg, c’est ce que merite cette salete sociale un cruel satan, un veritable enemi d’Allah.

  2. « Je suis jugé car je ne suis pas Touareg! »…autrement dit “le blanc sied beaucoup plus au mouton qu´à la chèvre”, dans un adage du terroir…il fallait le savoir avant M TOURE!!!!

  3. 10 PETITES ANNEES DE PRISON pour de telles atrocités qui font froid dans le dos!!!!!!!!!!!!!!!

    Aucun doute, on peut vraiment être fiers de notre justice!

    Et on s’étonne ensuite que beaucoup de tyrans Africains finissent plutôt devant la CPI, à des milliers de kilomètres des tribunaux Africains!

    10 PETITES ANNEES!!
    On croit rêver… Ou cauchemarder plutôt…

    • ” Et on s’étonne ensuite que beaucoup de tyrans Africains finissent plutôt devant la CPI, à des milliers de kilomètres des tribunaux Africains!”

      Une vérité à laquelle nous pouvons très difficilement y changer quoi que ce soit .
      Je me régale de ton bon sens , cher nfp !

  4. comrades this is another case with foundation of foreign culture plus religion corrupting Buntu people plus making them selfish plus murderous abusers of their own people. I know like you all will find out that Buntu Beliefs Religion (BBR) is cure for this insane plus evil disposition as surely as I am a BBR Julu. You all need learn to read being BBR Julu holy book will be translated to French plus Arabic but it is originally written in English. Very much sincere, Henry Price Jr. aka Obediah Buntu Il-Khan aka Kankan aka Gue.

  5. Il savait qu’il n’était pas Touareg, et pourtant, il collaboré avec eux. Cet argument ne tient pas la route. Les Touaregs, même s’ils étaient des bâtards, ne coupaient pas les mains des autres. Il était bien content de jouer son rôle de Commissaire à la petite semelle. Ce fils de chien devait être tout simplement condamner à mort pour avoir sans pitié, coupé des mains et des pieds de personnes qu’il connaissait très bien à Gao avant l’occupation. S’il a été un moment défenseur des victimes, l’affaire lui était vite montée à la tête, au point qu’il ne faisait pas de discernement en embarquant les gens comme du bétail, les enfermant dans les violons du commissariat, bastonnant et amputant sans pitié les mains et les pieds de ses propres frères au nom de la Charia. Alors, que cette charia lui soit appliquée conformément à ce qu’avaient subit ses victimes. Quel sale fils de chien celui-là! Il était juste un con que les autres ont utilisé à cette fin. Les victimes imploraient sa pitié, lui demandaient pardon mais, il ne les regardait même pas. Les juges ont été juste cléments envers ce bâtard. Il devait être pendu haut et court sur la place publique comme il le faisait pour ses victimes. La seule vérité sortie de sa bouche est que s’il avait été un Touareg, il aurait bénéficié de l’impunité, mais il fallait réfléchir, avant sachant qu’il n’était pas Touareg. Le nègre de service a enfin compris qu’on l’avait utilisé, parce qu’il était le plus con de tous les candidats au poste de commissaire islamique de pacotille. Ce fils de chien était la terreur des habitants de Gao. Chacun de ses passages dans les rues de la ville semait la panique chez les populations. Et ce bâtard a le culot d’implorer le pardon de la justice juste des hommes! Il ne comprenait pas lui même ce qui lui arrivait, il était sur des nuages. Quelle triste fin pour le célèbre commissaire islamique de Gao!

  6. “« Je suis jugé car je ne suis pas Touareg! » OUI A. M. TOURE, JE PARTAGE TON OPINION.
    Depuis un cerain temps deja, je me bas pour que toutes ethnies ou groupes sociaux desirant se faire respecter au Mali prennent les armes, JUSQU’AU JOUR OU TOUS LES CITOYENS SERONT EGAUX DEVANT LA LOI ET LES POUVOIRS PUBLICS ET POLITIQUES.

  7. N’ayons pas peur de la vérité et des mots qui la disent ,La méthode d’application du droit malien remet en cause le statut d’indépendance des magistrats.Mais cela, peu seront ceux qui sauront le reconnaître . Hélas !

    • On ne peut pas parler d’indépendance judiciaire au Mali (et en Afrique) tant qu’il y a un conflit permanent entre les privilèges et prestiges du pouvoir et la noblesse de robe, une merde dans un bas de soies.

      • Très bien dit ! Leur priorité est ailleurs .
        Une justice aux ordres dans laquelle est anéantie la possibilité d’examiner ,en conscience , chacun des cas d’espèces qui leur sont soumis .
        Pauvre Mali !

  8. Elhaj tu as raison, merci pour avoir tout dit sur IBKKKcratie et la malhonnetete politique, effectivement si cette salete sociale etait Touareg IBK l’aurait mis deja sur la liste de Senateurs.

    • En tout cas, yoro devrait juger et condamner à perpétuité. Pas mal Elhadj bien dit.
      Mais ce malade apprendra. Il fallait

  9. Bien fait pour lui.

    Je pense même que sa condamnation n’est pas à la hauteur des crimes qu’il a commis.
    Des ressortissants du pays comme lui se sont associés à des gens venus d’ailleurs (Algérie, Mauritanie, sahraoui, Libye,…) pour terroriser et assassiner leurs propres parents aveuglement, sans savoir vraiment les intentions réelles des envahisseurs.

    Tu as tué tes frères pour une cause qui n’est pas la tienne. Tu mérites en réalité la pendaison sur la place publique. Tu es un renégat! Va en enfer!

  10. Le niveau des dégâts causés par cet homme est en net inadéquation avec le verdict, comment peut-on comprendre qu’un homme nanti de toutes ses capacités morale, intellectuelle et mentale se mette à hypothéquer l’avenir de plusieurs enfants du pays et la justice malienne se met dans une dynamique d’injustice en ne lui infligeant qu’une miette de sanction? Je suis totalement sidéré par ce verdict injuste et impuni; il fallait laisser la population de cette région à se faire justice en lynchant ce bandit impitoyable, sans foi, ni loi. Cet homme méritait plus de 50 ans de prison ferme avec de plus grandes amandes jamais infligées à un détenu au Mali. Notre pays est caractérisé à tous les niveaux de son développement par des injustices, des impunités et des tricheries de toutes sortes. Il est temps grand temps que cessent ces comportements indignes d’un pays de droit en punissant correctement ceux qui doivent être punis. Nous sommes dans l’œil du cyclone car l’injustice et l’impunité sont des maux qui rongent une société de façon insidieuse et finissent par la détruire totalement. Il faut que les responsables de ce pays comprennent ça et très rapidement avant qu’il ne soit trop tard.

    • L’homme ne peut pas juger l’homme, la justice reste pour Allah! et tous les attributs d’Allah dépassent l’être!
      On est déçu par cette justice à deux vitesses!

  11. Je suis d’accord sur sont argument, comme quoi s’il était touareg le gouvernement l’aurait donné l’immunité sous la pression des Français !!! Les égorgeurs touaregs se promènent encore à Bamako.

    • Effectivement, je pense que tu as raison.
      S’il était touareg, ils seraient certainement tranquille en Algérie ou en Mauritanie, voir même à Bamako, dans les grands hôtels, en portant de grands habits… à faire des conférences de presse … tout en narguant ces victimes…

      Les hommes politiques maliens sont devenus trop lâches!

      Le seul chef touareg, celui qui est à la haye, le seul chef enturbanné jugé est jugé pas parce qu’il a tué d’autre être humains, d’autres maliens… mais parce qu’il a détruit le patrimoine de l’humanité. Parce ce qu’il a détruit des construction en banco qui sont plus précieux que les maliens aux yeux de la maudite communauté internationale (la franSS…)!!!!
      Mais ceux qui ont tué d’autres maliens sont aujourd’hui à bamako dans les grandes villas, et personne ne sait comment ils gagnent leurs vies. Et l’état malien ne cherche pas non plus à déterminer d’où vient leur argent…

      Ce pays francofou, le mali, est le caniveau… comme la capitale sale qu’est bamako la poubelle!!

  12. Espèce de connard nègre, tu t’es associé à ces gens pour attaquer ton propre pays, pour tuer et découper en morceaux tes propres frères et sœurs… Ils, ces enturbannés à la peau claire, qui se croient supérieurs aux autres maliens… Ils se sont servi de toi… Eux ils ont la protection de la franSS (ce sont les amis de la franSS a dit le ministre des armées franSSaises)…
    Toi tu es juste un autre un nègre con: tu ne t’es jamais renseigné sur ce que ces peaux claires font subir aux africains en Mauritanie, maroc, algérie, egypte, libye… Maintenant tu viens pleurer, après avoir trahi ton propre peuple: CRÈVE!!!
    Le tour d’autres viendra aussi!!!

    • Chers amis
      Bonjour
      Je ne suis pas un sympathisant de cet ecervele de “commissaire Toure”, et je n ai non plus de compassion pour lui, mais soyons honnetes entre nous maliens pour se faire respecte par le reste du monde. Une application partielle du droit ne repond pas une definition correcte et equitable de la justice. Je suis d’accord avec la sentence annoncee contre ce bourreau, mais a quand sera le jugement de ses chefs hierarchics? Iyad Ag Aly, tous les laders du CMA en un mot tous ceux qui ont pris les armes contre l etat malien doivent comparaitre devant les tribunaux.
      Cependant tous les leaders criminels furent indemnises et recompenses en verdue d’un d’accord dit “d’alger” que jusque la on ne parvient pas a reconcilier avec notre constitution nationale. Alors pour desavouer l’ affirmation du pseudo. commissaire: “Je suis donc à la barre parce que je ne suis pas Touareg” l etat doit s’investir d’avantage, et surtout cooperer avec tout organisme international pour arreter tous les fauteurs de cette crise. Je reconnais les difficultes a des quelles nous faisons face pour reussir a cette mission, car la France a la quelle nous nous sommes fies pour la resolution de notre crise est en meme temps la sponsore et le support des criminels du MNLA ou CMA.
      C est donc a l etat malien de prendre ses responsabilites. Que la France fasse preuve de justesse et cooperer avec le gouvernment malien avec equite, ou bien que l’etat cherche aussitot que possible d autre partenaires competents et justes pour faire respecte sa constitution.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here