Lutte contre Aqmi: opérations militaires communes Mali-Mauritanie lancées

0

 Bamako – AFP, 23 juin 2011 – Le Mali et la Mauritanie ont lancé mardi, "pour quelques semaines", des opérations militaires communes le long de leur frontière pour lutter contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et contre la criminalité organisée, a appris mercredi l’AFP de sources concordantes.

"Nos troupes et les troupes mauritaniennes sont actuellement sur le terrain pour quelques semaines, pour mener des opérations militaires communes contre la criminalité organisée et contre Aqmi le long des frontières entre les deux pays", a expliqué un officier de l’armée malienne joint depuis Bamako.

"Après plusieurs rencontres où nos deux états-majors ont établi un plan d’opérations, nous sommes sur le terrain avec les troupes maliennes, pour lutter contre l’insécurité et +les mafieux de terroristes d’Al-Qaïda", a indiqué un officier de l’armée mauritanienne, également contacté sur le terrain.

Selon les deux militaires, les opérations, lancées mardi, ont pour objectif de prendre "en tenailles" les combattants d’Aqmi et les bandes de criminels qui écument le Sahel. Le nombre d’hommes mobilisés sur le terrain, le matériel engagé et la durée exacte des opérations n’ont pas été communiqués.

"Nous sommes présents de la forêt du Wagadou", située à l’ouest du Mali, non loin de la frontière mauritanienne, "jusque dans le grand Nord. Nous avons les moyens qu’il faut. (…) Et nos deux chefs d’Etat suivent personnellement l’opération", a précisé une autre source militaire mauritanienne.

Aqmi tente actuellement d’installer une nouvelle base dans cette forêt. Selon des témoins contactés sur le terrain par l’AFP, des hélicoptères participent aux opérations. Pour le transport du matériel militaire et des troupes, un aéroport côté malien (à la frontière sud des deux pays) et un autre côté mauritanien (à la frontière nord entre les deux pays), en sont les plaques tournantes, d’après des informations recueillies par l’AFP.

Le Mali et la Mauritanie sont parmi les pays les plus concernés par les activités d’Aqmi, avec le Niger et l’Algérie, où cette organisation est née et commet dans le Sahel attentats, enlèvements et divers trafics.

AFP le 23 Juin 2011

 

PARTAGER