Match amical Algérie-Mali à Bida, 1-0 : Les Aigles B battus malgré un visage prometteur

1
 Match amical Algérie-Mali à Bida, 1-0
Djibril Dramé, entraîneur des Aigles b

Pour leur second match amical contre la sélection olympique d’Algérie, les Aigles B se sont inclinés par 1-0 (0-0 à la mi-temps). C’était ce lundi 17 novembre 2014 au stade Mustapha Tchaker de Blida, à une cinquantaine kilomètres d’Alger. Pour l’encadrement technique, ce stage d’une semaine, à l’invitation de la Fédération algérienne de football (FAF), a été très bénéfique pour cette sélection locale qui préparait la 7e édition du Tournoi de l’intégration de l’UEMOA à laquelle elle doit participer du 22 au 29 novembre 2014 à Lomé, au Togo.

 

C’est donc sur le score de 0-1 contre la sélection nationale olympique du pays que les Aigles B ont bouclé leur stade d’une semaine (du 10 au 18 novembre 2014) en Algérie. Malgré la défaite, l’équipe était plus rayonnante et plus rassurante aujourd’hui que lors de sa première sortie le 14 novembre 2014 (défaite 0-3).

En effet, Yaya Samaké et ses coéquipiers ont présenté un visage plus conquérant. Suivant à la lettre les consignes d’avant-match de l’encadrement et avec plus de répondant physique, ils ont fait preuve d’une bonne maîtrise technique et tactique.

Contrairement au premier match perdu (0-3) face à la même sélection, ce sont les Aigles B qui ont eu les meilleures occasions de but à Blida. Et n’eut été la maladresse des attaquants, ils auraient pu prendre leur revanche ou à la limite assurer le nul.

Solide en défense et au milieu, le bastion offensif n’a pas pu concrétiser les attaques. A l’image de d’Abobacar Tounkara (10), qui a eu une occasion en or d’ouvrir le score dans les ultimes secondes de la première mi-temps. Mais, il a échoué à pousser la balle au-delà de la ligne de but.

Même si l’entrée de Moustapha Tounkara a redonné du punch à cette attaque, elle est restée stérile tandis que les Fennecs Espoirs ont pu surprendre la défense malienne sur l’une de leurs rares incursions (66e minute).

Pour Djibril Dramé, son équipe a mieux joué aujourd’hui en se créant des occasions. Mais, elle a péché dans la finition. «Nous avons beaucoup progressé par rapport au premier match, mais nous avons beaucoup à parfaire, notamment dans la concrétisation des occasions de but», a-t-il souligné.

 

Un stage probant en vue du tournoi de l’UEMOA

Pour le technicien, «ce stage a été très bénéfique car il nous a permis de juger de la forme actuelle de nos joueurs, de les tester à un certain niveau, de diagnostiquer nos forces et faiblesses afin d’avoir une idée de la sélection devant aller au tournoi de l’UEMOA».

Le coach devait mettre à profit ce stage pour dégager l’effectif devant défendre les couleurs du Mali à la 7e édition du Tournoi de l’Intégration de l’UEMOA prévue du 22 au 29 novembre 2014 à Lomé, au Togo.

Mais, il préfère attendre son retour à Bamako pour prendre sa décision. «Je suis un peu resté sur ma faim parce que certains joueurs n’on pas pu évoluer ici à cause de maladie ou de blessure… Je laisse donc la porte ouverte à d’autres choix au retour avant d’aller à Lomé», nous a-t-il avoué.

Déjà bien rodés et très véloces, les Fennecs Espoirs ont été un bon sparring-partner pour l’encadrement technique des Aigles B du Mali. Et leur coach, le Suisse Pierre André Shurmann, souligne que «l’équipe malienne est coriace et difficile à jouer, surtout aujourd’hui».

Avec quatre victoires en autant de matches amicaux (deux contre le Qatar et autant contre le Mali), il a de quoi être fier de son groupe. «Ces victoires nous mettent en confiance. Mais, il reste beaucoup à faire. La sélection malienne nous a créé beaucoup de difficultés aujourd’hui. Ce qui signifie qu’il faut continuer à travailler et mettre les joueurs en concurrence. Heureusement que nous avons deux autres stages d’ici fin décembre prochain», assure-t-il.

A noter que la sélection nationale olympique d’Algérie prépare le 3e et dernier tour qualificatif aux Jeux Olympiques «Rio 2016» (Brésil).

Moussa Bolly

Depuis Alger

 

La volonté de relever le défi

Tester la capacité de ses joueurs après la lourde défaite lors du premier match (14 novembre 2014 au Stade du 20 Août 1955 d’Alger) contre la Sélection nationale olympique algérienne !

Tel était le défi lancé par l’encadrement aux Aigles B pour leur seconde et dernière sortie contre la même sélection. Cette fois-ci, c’était au stade Mustapha Tchaker de Blida.

Et cela, non sans leur avoir rappelé que la haute compétition a ses exigences. Elle nécessite surtout de «hargne et détermination dans le marquage, vivacité et pugnacité dans la récupération et la relation aussi beaucoup de solidarité dans le jeu entre joueurs et les différents bastions.

«Faites en sorte que la première défaite soit  considérée aujourd’hui comme un accident. Mettez le cœur à la tâche en n’oubliant pas que vous représentez le Mali, un grand pays dont vous avez l’insigne honneur de défendre les couleurs».

C’est animés de la volonté de relever ce défi que Yaya Samaké et ses coéquipiers ont fait le déplacement de Blida. Et ils ont fait de leur mieux pour relever le défi. Même s’ils ont été battus, les Aigles B ont mouillé le maillot pour limiter les dégâts, en faisant surtout jeu égal avec la solide et virevoltante sélection olympique d’Algérie. Homologué par la FIFA, c’est un trio arbitral qui a dirigé ce dernier match amical entre les Espoirs du Mali et d’Algérie. Ce sont des arbitres tunisiens qui avaient sifflé la première rencontre.

Moussa Bolly

Depuis Alger

 

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.