Médias et Développement : La Banque Mondiale engage la réflexion

    0

    Quel rôle pour les médias en matière de développement? La question était, le lundi 5 septembre dernier, au centre d’un séminaire-atelier tenu dans la salle de conférences du bureau de Banque Mondiale à Bamako.  Organisé à l’initiative de Mme Obiageli K. Ezekwesili, Vice-présidente de la région Afrique au siège de la Banque Mondiale, la session a enregistré la participation de leaders de la presse africaine d’une trentaine de pays, connectés par visioconférence.

    En prélude aux Assemblées annuelles de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI), prévues du 23 au 25 septembre prochain à Washington, la Vice-présidente de la région Afrique à la Banque Mondiale, Mme Obiageli K. Ezekwesili, a animé par vidéoconférence, en début de semaine, un séminaire-atelier sur le rôle des médias en matière de développement.

    Organisé en étroite collaboration avec l’Initiative pour les médias d’Afrique, cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la  nouvelle stratégie de la Banque Mondiale pour l’Afrique. Adoptée en mars dernier, cette politique fait du renforcement des partenariats avec l’ensemble des parties prenantes, au rang desquelles figurent les médias, le premier instrument de mise en œuvre de la vision de la Banque Mondiale.

    Pour la Vice-présidente de la région Afrique à la Banque Mondiale, cette stratégie doit aider à orienter l’appui de la BM au processus de transformation de l’Afrique et à créer un cadre pour les stratégies nationales. Elle s’inspire de l’expérience du Plan d’action pour l’Afrique et de la récente évaluation qui en a été faite par un groupe indépendant d’évaluation. La nouvelle stratégie s’appuie aussi sur la gouvernance et les capacités présentes dans le secteur public.

    L’atelier se voulait une plateforme d’échanges sur les moyens de solliciter concrètement l’apport des médias comme partenaires au développement. Il a permis aux participants du Mali, plus d’une dizaine de journalistes, de formuler des recommandations pouvant faciliter une meilleure atteinte des objectifs que la BM s’est fixés dans le cadre de sa nouvelle politique. Parmi ces recommandations figurent, entre autres, la nécessité d’une formation commune de base, pour permettre aux professionnels des médias de comprendre facilement les missions de l’institution bancaire mondiale, la facilitation de l’accès aux capitaux et la nécessité pour la banque d’aider les médias à migrer vers le numérique, relativement à l’adaptation technologique, avant 2025. Le séminaire-atelier a aussi été l’occasion pour les confrères maliens de demander à la BM d’appuyer le projet de création d’une école de journalisme dans notre pays.
    Yaya Samaké     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER