Nouveaux Membres de la Cour Suprême : Qui sont-ils réellement?   

    0

    Le nouveau président de la Cour Suprême, Nouhoum Tapily, a été installé lundi dernier, 1er août 2012, dans ses fonctions au cours d’une cérémonie solennelle présidée par le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré. Outre le nouveau président, la Vice-présidente, Mme Doumbia Niamoye Touré et le président de la Section judiciaire, Étienne Kéné, ont eux aussi été renvoyés dans l’exercice de leur fonction. La cérémonie a été suivie par la prestation de serment de deux nouveaux membres de la Cour suprême. Il s’agit de Tamba Namory Kéïta et de Mahamadou Berté, tous nommés Avocats généraux à la Cour suprême. Qui sont-ils en fait ?
     
    Nouhoum Tapily
    Né en 1954 à Kéntaba-Kèye dans le Cercle de Bandiagara, Nouhoum Tapily a été nommé au grade de Magistrat exceptionnel depuis 1997. Détenteur d’une maîtrise en droit privé de l’École nationale d’administration avec mention "Assez bien", le patron de la Cour Suprême affiche une carrière riche qui lui permettra de répondre aux défis de sa nouvelle fonction. Après des études à Paris en France en 1978, il a gravi quasiment tous les échelons de la profession. Il fut juge au siège et président du Tribunal du travail de Sikasso, juge de paix à compétence étendue de Mahina, Magistrat à la direction nationale de l’administration judiciaire, au bureau étude et législation, président du Tribunal de première instance de Tombouctou, du Tribunal de travail de Tombouctou, ou encore président du Tribunal de première instance de Sikasso. Chevalier de l’Ordre national du Mali, Nouhoum Tapily était, avant sa nomination, vice-président de la Cour suprême. Il est marié et père de quatre enfants.

    Mme Doumbia Niamoye Touré

     La nouvelle Vice-présidente de la Cour Suprême est également Magistrat de grade exceptionnel. Elle est diplômée de l’École nationale d’administration (1973) et de l’École commerciale de langues de Berlitz à Ottawa au Canada. Elle fut successivement juge d’instruction à Ségou, présidente du Tribunal de travail de Ségou, Avocate générale près de la Cour spéciale de la sûreté de l’État, Conseillère technique au Département de la justice et à la Cour Suprême. Chevalier de l’Ordre national du Mali, elle dirigeait la Section judiciaire de la Cour Suprême avant sa nomination.

    Étienne Kéné
    Le président la Section judiciaire de la Cour Suprême est Étienne Kéné. Né en 1952 à Konsogou dans le Cercle de Bandiagara, il est titulaire d’une maîtrise en droit de l’ENA et a fait un stage de perfectionnement à Paris. De 1981 à nos jours, il a occupé plusieurs fonctions. Il fut notamment juge d’instruction près du Tribunal de première instance de Sikasso, juge de paix à compétence étendue de Kidal et de Bla ; Procureur de la République auprès du Tribunal de première instance de Mopti, Avocat général près de la Cour d’appel de Mopti, premier président de la Cour d’appel de Mopti, Conseiller à la Cour suprême du Mali. Chevalier de l’Ordre national du Mali, il occupait le poste de président de la 2è Chambre civile.

    Tamba Namory Kéïta
    Né en 1955 à Kéniéroba dans la Commune rurale de Bancoumana, Cercle de Kati, Tamba Namory Kéïta est un magistrat de grade exceptionnel. Il fit ses études primaires et secondaires à Bancoumana, puis au lycée de Badalabougou où il passe son Bac en lettres modernes. Il sort de l’ENA avec une maîtrise en droit.

    Il fut successivement Substitut du Procureur de la République près du tribunal de 1ère instance de la Commune III de Bamako, Procureur de la République près du Tribunal de 1ère instance de Kayes, Procureur de la République près du Tribunal de 1ère instance de Mopti et Avocat général près de la Cour d’appel de Bamako. Médaillé du mérite national et Chevalier de l’Ordre national, Tamba Namory Kéïta occupait la fonction de Procureur général près de la Cour d’appel de Mopti avant sa nomination à la Cour Suprême.

    Mahamadou Berté

     Aussi magistrat de grade exceptionnel, il est né vers 1954 à Djoliba. Détenteur d’une maîtrise en sciences juridiques de l’ENA et diplômé de l’Ecole nationale de la magistrature de Paris, il a intégré la fonction publique en 1979. Il fut juge d’instruction, de paix à compétence étendue, président de Tribunal de première instance, Conseiller technique et conseiller à la Cour d’appel de Bamako et de Mopti. Mahamadou Berté est chevalier de l’Ordre national du Mali.

    Ibrahim M. GUEYE

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER