Présidence de l´Assemblée Nationale du Mali : Rencontre avec un homme vrai

1
Issiaka Sidibé, président de l'Assemblée nationale (au milieu) et Mme Keita, première dame
Issiaka Sidibé, président de l’Assemblée nationale (au milieu) et Mme Keita, première dame

Le fait aurait pu être anodin. Tant notre Assemblée Nationale s’est forgé naguère une  connue scabreuse réputation. Celle du «rolling-pull-out», comme diraient les Anglais. C’est-à-dire un «tonneau sous facteur de charge» que  les spécialistes expliquent par «manoeuvre combinée de roulis et de tangage susceptible, sur les avions de combat, d´entraîner des dérapages importants par couplage inertiel, et dont l´amplitude, de ce fait, est sujet à des limites».

Mais, dit-on au sein du peuple, l´heure est trop grave au Mali.  Et tout ce qui est de nature à approfondir la foi du peuple en l´avenir du pays mérite d´être relevé, renchérit une praticienne des sciences sociales.

C´est que «la crise» impose des «défis imposés à notre pays», note le Président de l´Assemblée Nationale. Et au rang de ces défis, l´Honorable Issaka Sidibé  cite: «la création d’une armée nationale républicaine, moderne et forte; la réconciliation nationale; la restauration de l’autorité de l’Etat; la lutte contre la corruption; le renforcement de la mise en œuvre de la décentralisation».

Ainsi, dès sa première session extraordinaire, l´institution républicaine que dirige Issaka Sidibé adoptera «le projet de loi portant création de  la Commission Vérité, Justice et Réconciliation».

Et, lors de la  première session ordinaire, nos élus nationaux ont procédé à l´adoption du «projet de loi portant prévention et répression de l´enrichissement illicite». La bonne gouvernance devant «être un sacerdoce pour tous», selon l´Honorable Issaka Sidibé. Lequel pense que «la gestion rigoureuse des affaires publiques est un devoir absolu», comme du reste «l’obligation de rendre compte». Tel est l´esprit dans lequel «notre Institution a voté la loi portant répression de l’enrichissement illicite» a souligné l´Honorable.

Issaka Sidibé et ses collègues ont également voté «le projet de loi portant création du Comité Militaire de Suivi de la Réforme des Forces de Défense et de Sécurité». Auxquels s´ajoutent environ soixante dix autres projets de loi,  tout aussi salutaires. Parmi ces projets de lois figrent «le projet de loi de finances rectificative pour l’exercice 2014, le projet de loi portant Code des Collectivités, et celui portant sursis à la révision annuelle des Listes électorales au titre de2015» ; mais aussi «le projet de loi portant création de l’Agence Nationale pour l’Emploi et le projet de loi relatif au collectif budgétaire;  le projet de Loi de financespour l’exercice 2015». Pour autant, rassurez-vous!

 L´Honorable Issaka Sidibé et son équipe ne font pas que voter des lois

Surtout que le Parlement ne sera jamais «une chambre d’enregistrement», clame-t-il, avec conviction.

Les élus de la nation ont ainsi enregistré «l’intervention du Président du Conseil de l’Union Européenne, le 19 février2014, et celle du Président Tunisien, le 21 juin 2014, dans la Salle ModiboKEITA» ainsi que l´historique «prestation de serment des membres de la Haute Cour de Justice». Institution de taille dans l´ossature de la Démocratie au Mali qu´Issiaka Sidibé et ses collègues mettront également en place»

C´est encore l´institution qui a adopté la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement du Premier ministre Moussa MARA, le 29 avril 2014 ; et des Résolutions sur la situation à Kidal et pour la libération d’un Député détenu. Sans oublié qu´elle a examiné et rejetté  la motion de censure de l’Opposition contre le Gouvernement Moussa MARA, le 18 juin 2014.

Tout comme l’Assemblée Nationale a mené un travail de pédagogue par l´envoie de «missions d’explications dans certains pays voisins et amis à la suite des événements de Kidal des 17 et 21 mai 2014».

Autant dire, avec son Président,  que le Parlement malien «a pleinement joué son rôle d’institution démocratique».  Et les grandes questions de la nation ont retenu l´attention de nos Honorables. Ainsi, l´AN déclare le  29 septembre dernier que les négociations d´Alger «ne doivent nullement conduire ni à la consécration de l’impunité en raison des graves crimes commis dans le Nord du pays, ni à une prétendue autodétermination ou à une forme quelconque d’autonomie, de fédéralisme ou d’indépendance, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies».

Egalement  à l´actif de nos Honorables, l´initiation de «quelques réformes structurelles pour renforcer le fonctionnement et les moyens de communication de l’Assemblée». Le souci étant de « créer les conditions pour l’émergence d’un parlement moderne et performant au service du peuple».

Des initiatives qui «resteront limitées dans leurs impacts si le Parlement ne bénéficie pas du soutien» d´IBK son  «pour être doté d’un immeuble moderne, fonctionnel et sécurisé».

L´Assemblée Nationale sous le leadership d´Issaka Sidibé c´est aussi «une  diplomatie parlementaire» fort dynamique. Le Président de l´Institution législative et ses collègues ont ainsi participé «au Sommet de l’APF à Ottawa qui a vu la réintégration de notre Parlement dans la famille francophone».

De même que leur participation a été remarquée «à la Conférence des Présidents d’Assemblées d’Afrique, tenue à Midrand en Afrique du Sud, au Séminaire de l’Assemblée Parlementaire de l’OTAN à Catane (Italie) sur la sécurité, l’Assemblée Nationale du Mali» ainsi qu´à « toutes les rencontres statutaires de l’Union des Parlements Africains (UPA), de l’Union Parlementaire des Etats membres de l’OCI (UPCI) et de l’Union Interparlementaire (UIP)».

Le Président de l´AN  note le renforcement  des «relations bilatérales» grâce aux «visites» de nos Honorables «au Maroc, au Venezuela, en Iran, en Algérie et au Tchad». Et le  Président de ce dernier paysfrère, SEM Idriss Déby ITNO a même promis «la suppression prochaine de visa d’entrée dans son pays pour les maliens».

Autre geste anical fort apprécié du parlementaire en chef:  le Président RecepTayip ERDOGAN  a  pris la souveraine et généreuse décision  revoir à la hausse le nombre de bourses d’étudiants accordéà notre pays, passant ainsi de 24 à 50.décidé de doubler le nombre de bourses d’étudiants accordé à notre pays qui passe ainsi de 24 à 50.

Par toutes ces missions diplomatiques, il s´agissait pour  le très sportif, Issaka National Sidibé (INS) et de ses collègues  de «plaider la cause du Mali, contre les menées subversives des assaillants».

Et comment taire la solidarité agissante de nos élus nationaux envers le Peuple?

En effet, relève Issaka Sidibé, les députés ont prélevé sur leurs primes de session une contribution volontaire de 10.000.000F Cfa (Dix millions de francs CFA)pour venir en aide aux commerçantsvictimes des incendies. Voulant ainsi «magnifier la solidarité», en tant que « élément fondamental de nos valeurs de civilisation» devant « être un comportement individuel et collectif de tous les jours et de tousles instants».

Dans la même perspective,  «une forte délégation de députés s’est rendue également à Bafoulabé pourapporter soutien et réconfort aux populations durement éprouvées par la pertede plusieurs de leurs fils dans les eaux de la Méditerranée aux larges de la Libye».

Ces résultats probants, le Président les doit aussi à «l´assiduité» de ses collègues  et à leur «disponibilité à accomplir dans de meilleures conditions votre rôle de législateur». Ce qui n´était pas évident. Plus de 80 % d’entre eux, explique le Président de l´Assemblée Nationale, sont à leur première expérience de député. Le lieu aussi pour lui de saluer «le concours d’une administration suffisamment outillée» pour les «aider dans l’accomplissement de votre mission», ajoute-t-il.

 

Un homme d´idéal

L´autre vérité c´est que le Président de l´Assemblée Nationale est homme d´idéal.  Celui qui  tient «à la dignité et l’émancipation des peuples» d´Afrique comme à la prunelle de ses yeux.  Noble voie dans laquelle il s´est engagé depuis «une cinquantaine d’années»  déjà. Et au côté chaleureux de son plus que frère IBK! Que de fois, en effet, les deux jeunes compagnons d´alors se sont «dressés contre l’arbitraire, l’injustice, et la balkanisation de l’Afrique», se souvient-il. Non sans une forte pensée émue pour leurs «compagnons» qui «ont perdu la vie».Dès lors, tranche un de ses fervents défenseurs, les baveux peuvent tirer.  Selon lequel Issaka Sidibé ne connaît que «le travail, et le travail bienfait, en la matière, le travail abattu est plutôt colossal. Pour qui sait là où l´Honorable Sidibé a pris le travail». Et, renchérit un autre, le travail de cet homme-là (Issaka Sidibé) s´inscrit dans une vision d´avenir.

Que pensent les adversaires politiques de tout ça?

Hélas, nous n´avons pas pu écouter certains observaient la grève de la parole, pour raison de non implication aux discussions préparatoires des prochaines négociations d´Alger.

En attendant de rencontrer d´autres, l´Honorable Issaka Sidibé savoure sa présidence de l´Assemblée Nationale arrachée de haute lutte, le 22 janvier 2014. Une présidence qu´il place sous le signe du «renouveau de l´Assemblée Nationale». D´autant que la refondation de l´Etat, de la République et de la Démocratie est au coeur du projet politique de SEM Ibrahim Boubacar Kéïta.

Seulement, l´homme aura-t-il les moyens de «sa grande ambition pour le  renouveau de l´Assemblée Nationale»?

S´il imprime la vision d´avenir à chacun des actes qu´il pose, le Représentant en Chef ignore l´art divinatoire en politique.

Alors, il agit, agit seulement et s´efforce «au cours de cette législature à poursuivre, les réformes entamées au niveau du travail parlementaire en y apportant plus de clarté et en faisant de sortes que le personnel parlementaire soit mieux formé plus sécurisé.

Cela n’ira pas sans grincement de dents et sans frictions, mais c’est le prix à payer pour réussir des réformes majeures sur la durée, nous ne pouvons pas nous y dérober».

Hawa DIALLO

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Hawa Diallo, une question: combien avez-vous recu de ce vieux soulard? Diallo griote c’est bien la première fois que je vois cela. Kassramaraq treq keer

Comments are closed.