Rencontre entre Cheick Modibo Diarra et Laurent Fabius : Les concertations nationales en sursis ?

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le premier ministre Cheick Modibo Diarra était à Paris le lundi 27 novembre où il a rencontré le ministre des Affaires Etrangères Français, Laurent Fabius. Une rencontre axée sur les solutions de résolution de la crise malienne. Pour éviter des divisons inutiles entre les fils du pays, le PM aurait renoncé  aux concertations nationales au profit d’une  feuille de route dont l’urgence n’est plus à démontrer.

Le ministre des affaires étrangères français Laurent Fabius avec le premier ministre malien Cheick Modibo Diarra, à Paris, le 27 novembre 2012.

A son départ de Bamako pour Paris, tous les observateurs  pensaient que CMD allait  s’imprégner des résultats de la rencontre entre les autorités de Paris et le Mouvement National pour la Libération de l’AZAWAD, mais le but de la mission semblerait plus concerner la crise au sud. Notamment la fronde autour de la tenue des concertations nationales qui a été reportée du 11 au 13 décembre par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré.

A la grande surprise  de bon nombre de maliens enragés qui étaient prêts à bondir, Cheick Modibo Diarra a changé de stratégie. Afin de concrétiser la vision de la communauté internationale. L’urgence n’est plus les concertations nationales, mais  surtout l’élaboration rapide d’une feuille de route qui sera soumise à l’Assemblée Nationale pour adoption.  Un acte de patriotisme qui l’éloigne du doute, à vouloir selon beaucoup de maliens, prendre en otage les institutions de la République ou remettre en cause la légitimité de certaines.

Comment se sentiront-ils ?

Cette nouvelle alternative pour rendre stable Bamako de la part  de Cheick Modibo Diarra va à l’encontre  de ce qui pourrait être qualifié de cheval de bataille pour son unique chef, le Président de la République par intérim, Dioncounda Traoré. Ce dernier dans son adresse du 29 juillet avait monté une architecture institutionnelle.  Qui devait être concrétisée à l’issue  de la tenue des concertations nationales. Dioncounda a toujours insisté sur ça, même avec les remous entre les différents bords devant  participer  aux concertations nationales, il n’a pas renoncé, mais reporté de quelques jours.

Le FDR , la CSM quant à eux  souffleront du vent frais peut être avec une telle sagesse de Cheick Modibo Diarra. Le Front  Uni pour la Sauvegarde de la Démocratie au Mali s’était radicalement opposé  contre les documents de travail de la commission nationale d’organisation des concertations nationales. Opposition à la suite de laquelle, il  s’était décidé de boycotter totalement ces dites concertations.  Pour la Convergence pour Sauver le Mali, le centriste, il était question de l’adhésion de tout le monde. Mais en toute rationalité cela ne saurait être possible quant on sait l’envergure de la division entre les pros et les antis putschistes qui pensent que c’est le moment propice pour régler les comptes. Cette nouvelle donne prise en compte par CMD va les réconforter.

La Coordination des Organisations Patriotiques du Mali (COPAM) et l’Alliance IBK 2012 se sentiront peut être trahies. Elles qui s’étaient montrées les adversaires redoutables du FRD à travers une rencontre au Stade Omnisport  soutenant avec intransigeance la tenue des concertations nationales. La seule condition à leurs yeux pour effacer les vingt ans de mauvaise gouvernance au Mali.

Le MP22 et Yèrè Wolo Ton quant à eux  voient redonner de la vitalité à l’ennemi qu’ils ont toujours voulu abattre. L’Assemblée Nationale. L’on se rappelle qu’au lendemain du coup d’Etat, Yèrè Wolo Ton avait pris d’assaut l’Assemblée Nationale, une institution  dont elle réclamait la dissolution. Le MP 22 aussi, avec son bouillant président, l’ex-député Oumar Mariko, avait recommandé de mettre fin au mandat des députés. Un manifeste non soutenu qui l’a poussé à rendre l’écharpe de député.

Boubacar Yalkoué

 
SOURCE:  du   30 nov 2012.    

2 Réactions à Rencontre entre Cheick Modibo Diarra et Laurent Fabius : Les concertations nationales en sursis ?

  1. Kassin

    Les membres du Copam et de IBK 2012 peuvent aller chier chez leur grand mère mais c’est l’assemblée nationale du Mali qui exerce le pouvoir législatif au Mali.
    CMD est revenu à la raison et au droit grâce à la détermination de la diplomatie française de lier sa coopération avec le Mali au respect du droit constitutionnel par ce pays.
    Sans cette coopération internationale, aujourd’hui le Mali n’est rien car nous seront incapables de tuer une mouche.
    Les soldats fuyards de combats comme des jeunes nues devant DSK en chaleur, seront toujours des poules mouillées quand on parle de libération des régions nord du pays.
    Nous devrons être assez intelligents pour convaincre les vraies armées de venir nous aider à reprendre le nord et nettoyer la bande ivrogne de la soldatesque des grands manguiers de Kati spécialisée dans la chasse aux femmes dans leurs bureaux à l’ACI 2000 de bamako et les veillées nocturnes dans les bars à filles faciles et aux alcools bon marché.
    Alors faites ce que vous allez faire, écervelés et attardés mentaux du Copam, du Mp220000, de l’IBK 24800, du Yerewoloton, mais surtout chier bien chez votre grand mère car nos latrines publiques sont déjà pleines par les cacas nerveux de la soldatesque ivrogne à la fuite de sa fuite éhontée du nord.

    • le scientifique

      Cet IBK n’a aucune dignité . ce que m’etonne c’est qu’il defend les putschiste de kati .
      vive la science , vive la culture de la raison.