Revue tripartite de l’IESA : Eradiquer la faim dans la zone ouest africaine

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Depuis hier se tient un atelier de 2 jours dans les locaux de la direction des finances et du matériel du ministère de l’Agriculture. L’objectif de cet atelier est d’améliorer la sécurité alimentaire par le recul de la faim, et d’augmenter des revenus des producteurs les plus vulnérables des zones rurales et périurbaines en Afrique de l’Ouest et de renforcer des capacités techniques et organisationnelles.
Présidé par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Mamadou Coulibaly, ce projet de l’IESA intervient dans cinq 5 pays de l’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Guinée, Mali, Niger et Sénégal). Il est financé dans le cadre de l’accord tripartite entre les gouvernements des pays concernés, la Pao et le Royaume d’Espagne à travers l’agence Espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID)  et se fera en deux phases : une mission de revue technique nationale qui complétera les études d’évaluation par les bénéficiaires et une mission mixte tripartite internationale et nationale composée de l’AECID, des ministères des pays concernés et de la Pao sera menée au terme de la revue technique nationale. Ce qui permettra aux acteurs d’atteindre les objectifs tels que : l’amélioration de l’accès à la terre aux populations les plus défavorisées par l’aménagement et la maîtrise de l’eau, les techniques culturales via un transfert de compétence et une vulgarisation appropriée des innovations technologiques et assurer la durabilité et la pérennité des actions de l’initiative en renforçant les capacités organisationnelles de gestion des producteurs. Au cours de ces 2 jours, les participants vont examiner la pertinence des résultats de l’étude des précédents projets élaborés par l’IESA, tout en formulant des recommandations permettant de mieux orienter les actions futures de la nouvelle vision de l’Initiative. Pour le coordinateur national de l’initiative, Abdoulaye Coulibaly, « les actions d’un projet ne peuvent être plus efficientes et avoir un impact significatif que si elles  sont  cohérentes, harmonisées et obtiennent l’engagement de tous les acteurs. C’est dans cette optique que les participants doivent travailler en toute rigueur pour élaborer des recommandations pertinentes et réaliser une étude  approfondie ».
Nabila Ibrahim Sogoba
COMMUNIQUE
Le Ministre de la Santé porte à la connaissance du public que depuis l’offensive déclenchée au cours de la semaine dernière par les narcotrafiquants contre le Peuple Malien, son département  a pris toutes les dispositions nécessaires en vue de la prise en charge immédiate de tous les blessés de guerre.
Créée pour ce faire, la Commission de crise, logée au sein du département, est d’ores et déjà à pied d’œuvre pour apporter son appui aux structures de santé.
Le Ministre de la Santé rassure l’ensemble du peuple malien que le personnel socio-sanitaire ne ménagera aucun effort pour la réussite de cette opération hautement patriotique.

Bamako, le 15 janvier 2013
Cellule de Communication

SOURCE:  du   16 jan 2013.