Sécurité alimentaire : Concertation des diplomates et des acteurs

    0
    0





    La salle de réunion du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale a abrité une rencontre formelle de présentation au Corps Diplomatique sur la situation alimentaire au Mali. Cette cérémonie était placée sous la présidence de Soumeylou Boubèye Maïga,  ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, en présence de nombreuses personnalités.

    Conscient de la mauvaise pluviométrie de la saison, le ministre Soumeylou Boubèye Maïga a initier une rencontre entre les différents acteurs afin de trouver une solution idoine à la Sécurité alimentaire au Mali. Selon le ministre, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des échanges périodiques instaurés depuis un certain moment sur les grandes questions d’intérêt national.

    A l’en croire, l’objet de la présente rencontre porte sur la situation  alimentaire que connaît notre pays. « En effet, la campagne agricole 2011-2012 n’est pas du tout prometteuse. Cette situation s’explique par l’installation tardive de l’hivernage, une pluviométrie limitée et mal répartie dans le temps et dans l’espace. La production dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, et de la pêche sera très durement affectée », a dit le ministre. Il a signalé que face à cette situation d’insécurité alimentaire, le Gouvernement malien a mis en œuvre un programme portant sur la distribution générale pour la prévention de la malnutrition ; La prise en charge nutritionnelle des enfants de 6 à 59 mois souffrant de malnutrition aigüe ; le renforcement des cantines scolaires ; La distribution alimentaire gratuite au profit des personnes des communes en extrême difficulté alimentaire ; l’achat de semences de  céréales sèches ; l’achat d’alevins et d’aliments poisson ; l’achat de céréales pour des ventes à prix modérés ; l’alimentation du fonds de sécurité alimentaire.

     Quant a Yaya Nouhoum Tamboura, commissaire à la sécurité alimentaire, il a évoqué les plans d’actions  d’urgence, les actions à moyen terme et les recommandations du comité de coordination et de suivi des programmes de sécurité alimentaire (CCSPSA) dont le total général s’élève à 103 384 905 030 FCFA. Au cours de cette rencontre, le représentant de l’Union européenne a signalé leur engagement de donner 10 millions d’euro  au gouvernement Malien pour endiguer le fléau. La République d’Allemagne a donné 1 million d’euro, le Brésil a promis de donner 35 000 tonnes de riz à condition que le gouvernement malien assure le transport.                                  

        Aguibou Sogodogo

    NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.