Tournée du CE adema-Pasj : Le parti traverse un moment difficile

0
adema
CE Adema

Dans le cadre de la tournée de prise de contact avec la base, une forte délégation du comité exécutif du parti conduite par l’honorable Hamada Soukouna, accompagné de Boubacar Bah, maire de la commune v du district de Bamako, Moustaphe Dicko, ancien ministre de l’Enseignement Supérieur, Lassina Togola, et Assarid Ag Imbarcaouane , a rencontré le samedi 23 aout 2014,  au centre  Olympa de Banankabougou, les militantes et militants de la section VI. L’enjeu était important parce que le parti connait des difficultés en commune VI. La base a effectué massivement le déplacement pour écouter et échanger avec les messagers du comité Exécutif et en savoir davantage sur les querelles de clochers qui ruinent le parti de l’abeille solitaire en commune VI .

 

 

C’est aux environs de 10 heures et sous une pluie fine que la délégation conduite par l’honorable Ahamada a été accueillie par les responsables et les militants de la commune. Dans son allocution de bienvenue le secrétaire général de la section VI, Mahamane Mahalmadane Touré, a salué la présence massive des militants de sa section dans une salle vétuste. Mahamane a rappelé que sa section a, depuis son renouvèlement le 26 avril 2014, rencontré les dix sous-sections de la section. L’objectif de ces rencontres était, d’échanger avec les militants de la base sur leurs préoccupations et acquérir des propositions. A l’issue de ces échanges a-t-il fait savoir, la section a fait le point des différentes préoccupations, au nombre desquelles : la formation des femmes et de la jeunesse ;  le choix des candidats aux différentes élections et la remobilisation des militants pour ne citer que ceux-là. Le secrétaire général a aussi fait cas des résultats des récentes élections, les présidentielles et les législatives qui n’ont pas été à la hauteur des espérances. Ces résultats sont respectivement de 2,62% et 46,58 % en alliance avec l’URD et le MPR en commune VI. Les militants arrivent à peine à les digérer a souligné Mahamane Touré.

 

A ses dires, le parti traverse un moment difficile dans son parcours. La solution pour lui, réside autour des valeurs fondatrices du parti ADEMA. Il s’agit entre autres, l’engagement des militants, le travail bien fait ; le don de soi, la solidarité  et la justice. Ces éléments sont importants pour la reconstruction, la redynamisation et l’avenir meilleur du parti des abeilles, a signalé le secrétaire général.  Avant de terminer, il fera savoir que lors des dernières élections municipales, l’ADEMA PASJ a obtenu en commune VI seize 16 conseillers communaux, dont le Maire. De 2009 à maintenant la ruche a enregistré le départ de sept (7) conseillers a déploré Mahamane Touré.

 

 

Selon lui, pour palier à ces erreurs, le nouveau bureau de la section s’est doté d’un règlement intérieur, c’est-à-dire, un code de conduite.

 

Le chef de la délégation du comité exécutif l’honorable Hamada Soukouna a remercié les militants, pour avoir répondu massivement à l’invitation du parti. A l’en croire, cette première étape de la tournée est un départ pour le comité exécutif du parti. Il s’agit d’échanger avec les sections, les militants de la base et ensemble pour trouver des solutions aux maux qui minent le parti. Puisque la résolution de ces problèmes ne relève pas seulement des responsables du bureau national, mais aussi les militants de la base. La fin de la cérémonie fut marquée par une séance de question de question et réponses, a travers laquelle, les militants ont été éclairés sur les grands problèmes du parti, qui sont : l’appartenance du parti à la majorité présidentielle, le choix des futurs candidats aux élections municipales et surtout la gestion et le règlement amiable des altercations internes du parti.

 

Dramane Coulibaly

 

Adema Pasj ;

Ils ont dit….

L’honorable Hamada Soukouna  photo

« Faire de l’Adema PASJ, la première force politique»

« L’objectif de cette rencontre est de prendre contact avec les militants de la base, pour faire le point de tout ce que le parti a connu comme déboires depuis les présidentielles jusqu’à nos jours. Passer de localité en localité, identifier les problèmes et trouver des solutions permettant aux militants de se réconcilier. Et faire en sorte que l’Adema puisse rebondir et trouver sa cohésion d’ensemble, pour récupérer sa place dans les élections à venir sur l’échiquier politique, c’est à dire la première force politique. Avec l’engagement de tous les militants, nous arriverons à des bons résultats. Je suis très satisfait de la mobilisation des militants, les propos tenus, et la délégation du C.E, cela démontre l’importance que nous accordons à ces rencontres que le C.E vient d’initier. La commune VI est une circonscription importante pour nous. Cette première sortie a répondu  à nos attentes. Je ne sens pas que les gens sont en déphasage avec la direction du parti. La direction du parti n’est pas autre chose que ce qu’ont voulu les militants. Peut être qu’il y’a la différence d’appréciation, de compréhension et proposition de solutions de la situation que vit le parti. Mais je ne pense qu’il y’a pas une différence fondamentale entre la direction et les militants. Quand il y a un problème, on a tendance à accuser les premiers responsables de tous les maux d’Israël ; même si ce n’est pas une réalité nous devons l’accepter. De façon pédagogique nous devons faire comprendre à nos militants, que ce ne sont pas nous seuls, en tant que membres de la direction nationale du parti, que nous pouvons changer les choses, mais ensemble nous pouvons corriger les erreurs et aller de l’avant.  Honnêtement, je ne peux pas dires que la cohésion et l’unité sont retrouvées en commune VI. Cependant, les propos qui ont été tenus sont encourageants. Le comité exécutif a mis en place une commission dont je suis membre. Notre mission consiste à voir dans quelle mesure trouver des voies et moyens afin que les deux tendances en commune VI puissent se retrouver, se parler et se pardonner. Pourquoi pas de mettre en place un bureau consensuel. Le bureau qui est sur place est reconnu mais nous ne pouvons pas se satisfaire avec la mise en place de ce bureau avec les seuls six (6) sous-sections sur les dix(10) de la section. Nous allons tout faire pour mettre un terme à cela. C’est dans leurs intérêts et celui du parti.»

 

 

Mahamane Toure
Mahamane Toure

Mahamane Mahalmadane Touré, secrétaire général de la section VI 

«La cohésion et L’unité retrouvée en commune VI, c’est trop utopique.» 

Notre bureau fonctionne normalement dans le sens qu’il occupe son siège et tienne régulièrement ses réunions. Il y a pas de grands problèmes mais certains de nos camarades sont quand même fâchés, il faut le reconnaitre. La cohésion et L’unité retrouvée en commune VI c’est trop utopique. Dans le processus, nous nous insistons sur le militantisme. Quand tu es dans un parti, ce parti est régit par un statut et règlement intérieur. C’est en fonction de ces textes que tu adhères au parti. L’application des ces textes est exigée et respectée également par tous les militants. Maintenant dans un processus de mise en place d’un bureau ou le choix d’un candidat, s’il est avéré que la majorité est remportée par quelqu’un, dans les textes il est écrit que la minorité doit faire sienne la décision de la majorité. Quand cette minorité refuse de faire sienne la décision de  la majorité, alors on sort dans le cadre de la législation du parti. Moi, je me dis en ce moment, que ce ne sont plus des membres du parti, ceux qui refusent de respecter les textes du parti.

 

 

Dans une circonstance d’élection par vote, il ya un moment pour la campagne et un moment pour la pré campagne. Et quand tout cela fini par un vote, les résultats de ce vote s’imposent à tout le monde. Certainement, il peut y avoir des gens, qui sont mécontents, frustrés en restant en marge. Mais en tant que responsables, nous avons le devoir de voir dans quelles mesures les ramener à la raison. Aujourd’hui, nous sommes en train de reconstruire le parti mais sur la base des valeurs fondatrices du parti. Ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a beaucoup qui avaient abandonné le parti et ils sont revenus en arrière. Nous sommes tous conscient qu’il faut que le parti revienne sur ses valeurs de la base jusqu’au sommet. Je crois que ça c’est une solution.

 

 

Rassemblés par

Dramane Coulibaly 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER