Trois questions à Boukary Sidibé «Colon», président du Stade malien de Bamako : «J’ai été agréablement surpris de l’esprit de maturité de mes joueurs…»

1


J’ai retenu de ce match qu’il n’y a plus de petites équipes, dans toutes les compétitions et même au niveau des nations. Nous retenons que le Tonnerre FC est une équipe en reconstruction. C’est un club qui dispose de beaucoup de jeunes mais surtout  un mélange d’expériences avec Mohamed Aoudou qui avait même joué contre le Mali, par le passé. J’ai été surtout agréablement surpris de l’esprit de maturité de mes joueurs qui se sont très bien comportés. Cela nous donne de la confiance à la course pour la ligue des champions et en championnat. Nous dédions cette victoire à notre vice-président, Aguibou Bah qui n’a pas pu assister au match pour des raisons que nous connaissons tous. Nous sommes de cœur avec lui et il aura toujours sa place au sein de la grande famille Blanche. Le Stade malien de Bamako a besoin de lui.

Comment vous réagissez aux propos du président du FC Tonnerre, Glèle Valeur qui estime que Rachidi Compaoré, qui avait passé par le Stade malien, a marchandé le match ?
Je ne rentrerai pas à ce niveau de bassesse. Même s’il y avait dix Compaoré, on aurait marqué ces buts. Ce problème ne se pose même pas à mon avis. Nous sommes allés jouer au Bénin, si Compaoré l’avait fait, il aurait pu faire la même chose à Cotonou. Je ne vois pas pourquoi il va le faire ici. On n’a pas marqué un but, on a marqué cinq buts. Je demande à mon ami Valeur de revoir les images et il saura, sur les cinq buts là où le gardien aurait pu intervenir. D’ailleurs, celui qui est rentrée en deuxième mi-temps aurait lui aussi en prendre plus. La réalité c’est que c’était le Tonnerre FC contre le Stade malien de Bamako et non le contraire. Donc, la différence se situe à ce niveau. Le Stade est quand même un club qui est dessus du Tonnerre. Il faut que je rappel à un cas de conscience et qu’il se rend compte qu’il y a une différence entre le Stade malien de Bamako et le FC Tonnerre.

Comment vous comptez aborder les 1/8è de finale contre Al Ahly d’Egypte ?
Nous n’avons aucune pression sur les épaules, au contraire, c’est Al Ahly qui a de la pression. Nous partons à 50% des chances et je reste persuader et convaincu qu’on arrivera à un résultat positif.
Propos recueillis par Mamadou DIALLO 

PARTAGER

1 commentaire

  1. Franchement, j’aime le stade malien de Bamako depuis mon plus jeune âge. Cependant, il serait bon de toujours vérifier des propos tenus par les uns et autres quelque soit leur situation sociale. La vérité n’est l’apanage de personne. Pour ma part, j’accorde du poids aux propos de Glèle Valeur. Je suis sûr et certain que Boukary Sidibé est à la base et est capable de faire pire que ça :
    Allez voir un peu comment ce monsieur gagne ces marchés publics avec les ministères et, là où le bas blesse, comment il les traite et sous-traite avec les véritables bénéficiaires des services qui en découlent …………………………

Comments are closed.