Trois questions à Juma Shabani, Directeur de Bureau Multi-pays de l’Unesco : «Nous attendons une compréhension partagée des questions d’assurance qualité et d’accréditation…»

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Pourquoi un atelier national sur l’accréditation et l’assurance qualité au Mali ?

Depuis le mois de septembre, nous avons appuyé les Institutions d’enseignement supérieur du Mali dans le cadre de la formation des experts dans le domaine de l’accréditation et de l’assurance qualité. Une vingtaine d’experts ont été ainsi formés à travers des conférences internationales que nous avons organisées à Abidjan, en septembre et à Dakar, en novembre. Il est question maintenant de partager toutes ces expériences avec l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur pour permettre de créer une base solide d’expertise sur l’accréditation et l’assurance qualité au Mali.

 

Concrètement, qu’est-ce que vous attendez de cet atelier ?

Nous attendons d’abord une compréhension partagée des questions d’assurance qualité et d’accréditation et essayer d’identifier les domaines qui nécessitent un renforcement de capacités. Déjà, à partir d’une expérience internationale, essayer aussi d’identifier les mécanismes qu’il faut mettre en place pour permettre aux Institutions d’enseignement supérieur de délivrer des diplômes qui répondent aux normes internationales de qualité.

 

A l’instar du Sénégal, il est également question de la mise en place d’une autorité qui s’occupera de la mise en œuvre de l’accréditation et de l’assurance qualité. Comment va-t-elle se faire ?

A travers les conférences que nous avons organisées, nous avons partagé plusieurs expériences. Des expériences des pays anglophones et européens, mais aussi l’expérience du Sénégal. Dans ce domaine précis, le Sénégal a procédé à la création d’une autorité nationale d’assurance qualité pour donner justement un cadre national dans lequel s’inscrivent ces questions de qualité : qualité de l’enseignement, de l’apprentissage, de la recherche et de la gestion. Nous allons partager cette expérience ici et voir comment, à partir de cette expérience, le Mali pourra mettre en place des mécanismes appropriés qui tiennent compte des spécificités du Mali au niveau national, mais aussi au niveau des Institutions pour que le Mali réponde aux normes régionales et internationales  afin qu’un étudiant qui termine ses études ici, puisse aller sans problème dans d’autres pays en Afrique, mais aussi au niveau international.

Par M. DIALLO

 

 
SOURCE:  du   18 déc 2012.