A l’EID : Fatoumata Siré Diakité qualifie le vote du code de recul de 50 ans

0




On pensait que de retour de l’Allemagne que Fatoumata Siré allait emprunter le chemin de la sagesse. Erreur ! A l’Espace d’interpellation démocratique, elle a qualifié de recul de 50 ans le vote du Code des personnes et des familles.

Pour avoir travaillé avec ATT pendant des années, elle pense que ce code, qui ne protège pas les femmes, n’est pas celui qu’ATT voulait pour les femmes du Mali.

Sur les antennes de l’ORTM, elle n’a rien perdu de sa combativité. Elle ajoute que c’est pour des fins électorales que l’Assemblée nationale a voté le code.

Un affrontement en l’air n’est pas à écarter avec les associations religieuses qui ont mis tout leur poids dans la balance pour qu’on vote un code prenant en compte nos valeurs religieuses et socio culturelles.

Culture : les Kôrêdugaw et le balafon inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

Lors  de sa 6ème session tenue les 22 et 29 novembre à Bali, en Indonésie, le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO a inscrit sur la liste du patrimoine immatériel la société secrète des Kôrêdugaw et les pratiques et expressions liées au balafon des communautés du Mali et du Burkina Faso.

Cela porte à sept (7) le nombre des espaces et manifestations de notre pays inscrits sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Il s’agit de l’espace culturel Yaaral Dagal en 2008, le Sankèmon, la Charte du Mandé, la réfection septennale du toit de Kabablon, la Case sacrée en 2009.

PARTAGER