Alain Juppé à Bamako : Qu’est-ce qu’il vient faire ici ?

0
0

Le ministre français des Affaires Etrangères Alain Juppé arrivé ce dimanche à Bamako, c’est dans une capitale malienne meurtrie qu’est arrivé M Juppé.

En effet, sa déclaration devant le Sénat Français : “La rébellion gagne du terrain…”, va rester longtemps dans la conscience des Maliens. Pourtant, Juppé jusque-là était considéré comme un ami du Mali, les Bamakois se souviennent de cette visite fructueuse du maire de Bordeaux qui a apporté énormément de soutiens à notre pays. Mais, il a suffit qu’il soit au Quai d’Orsay pour qu’il s’en prenne au Mali. Peut être que les otages Français y sont pour quelque chose ou alors, ce sont les connexions du MNLA à Paris qui ont pris le pas comme dans certains milieux cotés comme à RFI. De toutes les façons, M Juppé s’est fourvoyé, ce n’est certainement pas un voyage qui va dissiper ce mépris de M. Juppé.

Contribution à l’effort de guerre

L’armée a toujours besoin de nous

Bien que les données soient en train de changer drastiquement pour l’armée malienne, elle a besoin de notre soutien. En effet, la guerre coûte surtout pour un pays comme le Mali qui n’a pas forcement les moyens. Alors, des efforts supplémentaires pour notre armée soulage les soldats. Donc un répit dans les contributions n’est pas à l’ordre du jour, il s’agit alors de poursuivre les initiatives en cours pour récolter des fonds pour l’armée. C’est une question d’honneur et de souveraineté nationale pour donner aux soldats les moyens de laver l’affront des bandits. Autant l’Etat doit continuer à fonctionner, autant il doit penser à éliminer toutes les rubriques superflues pour consacrer ces fonds à l’armée qui abat du boulot au nord. Il s’agit alors de maintenir la pression et surtout les moyens pour l’armée en ces instants cruciaux pourla Nation.

Section CDS de Bougouni

Un dynamisme retrouvé

C’est le soulagement dans la section CDS de Bougouni, et pour cause, selon les responsables les obstacles sont levés. Pour ces responsables le renouvellement de la section a permis d’extirper les éléments nocifs qui les faisaient tourner en rond. En effet, c’est la semaine dernière que le parti de Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise a procédé à la mise en place d’une nouvelle section. Ce renouvellement avait permis d’extraire des structures du parti trois éléments présentés comme les tête de proue de grave dysfonctionnement.

Le maire de Sido, celui de Bougouni et de Garalo, sont concernés par cette mesure qui pourtant ne les a pas exclus. Aux dernières nouvelles, ces parias dela CDSsont en train de se chercher une destination. Quand même bizarre ils avaient déjà commencé un travail de ralliement à un camp qui avait beaucoup d’argent à offrir.

La ville de Sikasso est sale

Que fait la mairie ?

C’est un vrai spectacle de désolation qui se vit au centre de la capitale du Kénédougou, cette ville jadis coquette. En effet, il y a de cela quelques années la ville de Sikasso n’avait pas autant de population. Mais pour autant une explication pour que le centre de la ville soit livré à un tel spectacle. Ironie du sort c’est les abords de la mairie qui sont les plus sales c’est-à-dire au cœur de la ville avec des immondices à quelques mètres de la mairie.

En outre, le foisonnement des étales de commerce et des points de vente improvisés donnent une impression de chaos, aucun effort pour améliorer. On a comme l’impression que les responsables ici sont hostiles au progrès et au changement. Il est temps que des améliorations s’amorcent, surtout qu’il y a un potentiel économique certain.

La rédaction

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.