Auroscoop: Dernière minute

0
2

Des violents combats autour de Tessalit

 Après plus d’une semaine de répit, les affrontements ont repris de belle à Tessalit où le Colonel-Major Elhaj Gamou avait réussi récemment un passage en force malgré la forte résistance des colonnes rebelles. Hier, selon nos sources, un violent accrochage s’est produit aux mêmes endroits entre les combattants du MNLA et la forte armada déployée par l’armée malienne, sous le commandement de Dakou, Gamou et Ould Meydou. Ladite armada, de même source, est constituée d’au moins deux-cent véhicules partis à l’assaut pour débusquer les assaillants et finir ainsi avec la menace que leur présence exerce sur l’État et les populations.

 

  Présidentielle 2012: Mopti dispute déjà le lancement de la campagne de Dioncounda

 

C’était à la faveur de la conférence régionale des sections Adéma de Mopti, qui s’est tenue  la semaine dans la Venise malienne.

 Le président de la coordination régionale, le très éloquent Honorable Timoré Tioulenta, a conclu son adresse à la cérémonie d’ouverture par une sollicitation très délicate et embarrassante. Mopti demande en effet d’abriter le lancement de la campagne du candidat de l’ARP à la présidentielle de 2012, a déclaré en substance le député élu à Tenenkou. Sa surprenante réclamation le hisse au premier rang  des structures mais il n’est pas évident que la capitale de la 5ème Région l’emporte sur d’autres localités longtemps pressenties. C’est le cas, par exemple, de la ville de Kayes où le Député Mahamadou Cissé Bagagnoa peut se prévaloir d’avoir réussi une expérience concluante en la matière avec ATT en 2007. Tout est toutefois question de critères à définir par l’équipe de campagne également conduite par un autre ressortissant de Kayes, le 1er vice-président Iba N’Diaye.

 

Koulouba 2012: Le Mali de Bittar sera-t-il à l’image de ses cars ?

 

Avec des affiches un peu partout sur ses véhicules ainsi que sa déclaration de candidature, le président de la CCIM est irréversiblement engagé dans la conquête du pouvoir. Il vient de le pouvoir d’ailleurs en étant un des premiers à déposer sa candidature à la Cour Constitutionnelle.

Mais le hic, c’est qu’avec lui à Koulouba le Mali risque fort à être géré de la même manière que la compagnie de transport qui fait la fierté entrepreneuriale de Jamille Bittar. Sur les tronçons de la RN 4, les passagers continuent de souffrir le martyr avec des véhicules mal en point, des surcharges à vouloir occuper le moindre espace y compris les allers souvent bourrés de passagers et de bagages. Un tel laisser-aller, dû à la course au gain des chauffeurs, est souvent à l’origine des longues et pénibles  attentes des passagers aux postes de contrôle où les chauffeurs et apprentis sont obligés de négocier tout aussi laborieusement avec des policiers tout aussi gourmands. Est-on raisonnablement qualifié pour gérer un Etat alors qu’on est inapte à la dimension d’une compagnie ?

 

Crise au nord-Mali: Les Maliens du Niger au secours des réfugiés de Ménaka

 

Massivement concentrés à la frontière avec le Niger, les centaines ou milliers de réfugiés chassés par l’assaut des rebelles à Ménaka viennent de recevoir un coup de main qui fait chaud au cœur. Selon nos sources, le geste salvateur est principalement l’œuvre de leurs compatriotes résident au Niger, lesquels ont pu collecter une somme assez conséquente pour leur venir en aide. Les mêmes sources parlent de près de 2,8 millions francs CFA et un carton de médicaments consentis par des agents du Consulat malien,  des commerçants et d’autres généreux donateurs. Le don, de source concordante, a été reçu par le Maire Aroudeïni Ag Hamatou. Ainsi, de nombreux observateurs se disent étonnés qu’on tarde encore à se manifester au niveau du Mali, en dépit  des cris du cœur et la sonnette d’alarme de la part des ressortissants de Ménaka. Une indifférence de proximité ?

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.