AUROSCOOP : Les brèves de AURORE

0

Koulouba : Ballet ministériel inhabituel

Le Palais de Koulouba a été le théâtre d’un ballet peu ordinaire le samedi dernier. De sources bien introduites, les ministres du gouvernement Pinochet se sont succédé les uns après les autres chez le plus grand boss. Des visites tous azimuts auxquelles a précédé quelques heures auparavant au passage sur les mêmes lieux de plusieurs chefs de parti politique. Ce qui fait dire à plusieurs observateurs que çà sent réellement le remaniement ou le réaménagement.

Assemblée Nationale du Mali : L’instrumentalisation

Notre Assemblée Nationale n’est plus ce qu’elle était. Dans un passé très proche, elle constituait la vitrine du peuple lequel commençait à lui faire plus confiance qu’à d’autres institutions de la place. Mais aujourd’hui, des députés à l’image de Cheick Hammllay Bathily en ont fait un lieu de règlement de comptes personnels ; Cet honorable vient en effet d’interpeller le ministre Choguel Maïga dans à propos des élections consulaires où il est partie prenante. Son camp (celui des présumés 7 milliardaires) a perdu face à M Jeamille Bittar. Malgré la procédure judiciaire qui suit son cours, M le Député a jugé bon d’entendre le Ministre Choguel toujours à propos de la même affaire.

Presse : Le Ministre Drabo rencontre les protagonistes

Le Ministre Gaoussou Drabo a rencontré vendredi dernier les protagonistes de la crise de la Maison de la Presse. A l’issue de la réunion tenue au département de tutelle l’idée d’un comité provisoire a été retenue. Ce comité siègera pendant deux mois et est chargé de faire l’état des lieux et d’organiser de nouvelles élections. Tout se résume ici à « l’état des lieux ». De quoi s’agit-il exactement ? Qui a fait quoi et quand ? Il s’agit en clair, de situer les responsabilités.

Direction Nationale des Transports : ATT jette un pavé dans la mare

Les critiques acerbes de ATT à l’endroit de certains services techniques ne finissent pas de faire des remous. A la direction Nationale des transports, l’on se jette désormais les responsabilités, chacun accusant son voisin à l’issue d’interminables réunions.

ATT : La vraie victime

Lui au moins, ne feint d’être une victime IL l’est. Il s’agit de Amadou Toumani Touré. Ses détracteurs l’ont offensé jusque dans son foyer, toute chose qui heurte nos valeurs sociétales. Ce qui était parti (ATT-cratie) pour nuire risque finalement de produire l’effet contraire : attirer un capital d’estime et de compassion à la victime.

ATT-Cratie : Un gâchis

Si le livre ATT-Cratie était, un tant soi peu objectif, certainement qu’il aurait été pris très au sérieux. Mais nombreux sont les lecteurs qui lui reprochent sa partialité et l’intention souvent malveillante de son ou de ses auteurs malgré le caractère très pertinent et très judicieux de certains passages. En somme, la partialité très criarde du document le discrédite.

PARTAGER