Confidentiel- Janvier 2017 au Mali : Plus de 100 personnes tuées

0

Au Mali, la violence a, en ce début d’année, franchi un nouveau cap. Plus d’une centaine de personnes ont trouvé la mort dans le centre et le nord du pays. Et la dernière en date du 23 Janvier, dans l’après midi, quand le camp de la Minusma à Aguelhoc, région de Kidal, a essuyé plusieurs tirs de mortiers. Bilan : un casque bleu tchadien tué et deux autres grièvement blessés. Aussi, le 22 janvier, un véhicule de la garde nationale saute sur une mine entre Gossi et Gao causant 3 morts et 1 blessé. Un jour avant, 14 personnes sont mortes dans l’attaque du poste du Groupe d’autodéfense touareg Imghad (Gatia), membre de la plateforme, à Tin-Essako, dans la région de Kidal le samedi 21 janvier.
Deux jours plus tôt, le jeudi 19 janvier, un véhicule de l’armée saute sur une mine sur l’axe Diabali-Dogofry, au cours de laquelle un militaire malien tué. Le mercredi 18 janvier, plusieurs attaques ont lieu dans le centre et le nord du Mali. Le maire de Boni est aussi assassiné par des hommes armés.
Le même jour, un check point de l’armée a été attaqué à Goundam. Bilan : trois morts, trois blessés. L’attaque terroriste la plus meurtrière enregistrée au Mali depuis le début de la crise se produira ce même jour à Gao. Dans la cité des Askia, le camp du Mécanisme opérationnel de coordination(MOC) a été frappé en plein cœur par les terroristes. Cinq kamikazes à bord d’un véhicule bourré d’explosifs, selon le gouvernement malien, ont attaqué le camp où près de 600 soldats issus des rangs de l’armée nationale, de la CMA et de la Plateforme, étaient réunis dans le cadre des patrouilles mixtes. Selon les dernières informations 77 personnes tuées, 120 blessées.

Bamako: La maison d’un tueur en série brulée par la population

La maison d’un présumé complice du tueur en série Oumar Doumbia serait incendiée à Djicoroni-para, par une foule survoltée, le mardi 24 janvier 2017.

En treize mois d’activités criminelles, sous prétexte de délivrance de visas, ce tueur en série aura fait au total cinq victimes qui ont été retrouvées sur ses indications dans différents endroits de la périphérie de Bamako. La première victime quant à elle, a été retrouvée dans la forêt classée de la commune du Mandé et d’autres à Sanankoroba, Kéléya, Senou et Banancoroni.

Son mode opératoire était le même pour toutes ses victimes, à savoir leur promettre des visas de l’espace Schengen contre la somme d’un million cinq cent mille francs CFA. Et dès le paiement de l’avance de la transaction (en général 1 000 000 f CFA), il invite ses victimes chez lui pour le règlement du reliquat et la délivrance du visa. C’est bien en ce moment qu’il offre à ses victimes, toutes heureuses de recevoir leur visa, la boisson frelatée contenant des produits hallucinogènes. Une fois sa victime droguée, l’imposteur transporte son soi-disant client hors de la ville avant d’en finir. Selon nos informations, deux de ses complices auraient aussi été arrêtés par la BIJ

 

Confidentiel: Gao –  Un camion bourré des matières de fabrication d’explosifs arrêté

Depuis l’attaque du camp du MOC de Gao, qui a fait plus de 80 morts et 115 blessés le 18 janvier 2017, la sécurité a été renforcée à Gao.

C’est ainsi que dans la nuit de mardi 24 janvier 2017, Un camion bourré de la matière première servant à fabriquer des explosifs a été arrêté par les militaires maliens, au check-point de Gao sur la route de Kidal.

Mais, certaines sources indiquent que d’autres transporteurs, de la même matière (en provenance d’Algérie)  seraient déjà entrés dans la ville.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here