De l’espoir au désespoir

100
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta

Les Maliens se demandent où est passé IBK de 1994, qui a fermé les écoles, gazé les marcheurs musulmans, emprisonné des élèves et étudiants, bastonné des opposants en leur interdisant la place Sakaly de Médina-coura. Les Maliens souhaitent voir cet IBK qui leur avait donné beaucoup d’espoir, lui qui, au petit soir du 4 septembre 2013, devenait leur président pour un bail de 5 ans. Deux ans après, le désespoir s’est installé, la misère est sur tous les visages. Les Maliens ne méritent vraiment pas cette situation. Le président de la République semble avoir de la volonté mais pas de moyens. Ou alors, cet homme politique averti avait raison de dire : «IBK et les promoteurs de sa candidature ont trompé les Maliens sur du faux».  À défaut du changement tant souhaité, le citoyen lambda souhaite qu’IBK nous dise comment il compte sortir de là. «Le pays est au plus mal parce que le patron n’a conscience de rien», disait un intervenant lors de la conférence-débats de l’Adéma association, organisée le samedi 5 septembre 2015 à Bamako. Une rencontre qui a réuni plusieurs acteurs politiques de tous bords à la Pyramide du Souvenir.

IBK à la télé

Les Maliens sont en train de perdre espoir à cause de l’impunité, de la corruption, de l’insécurité, de l’affairisme et des retro-commissions. L’honneur et la dignité, ‘Le Mali d’abord’ sont renvoyés aux calendes grecques. IBK doit changer de fusil d’épaule. Il faut un changement en profondeur. C’est un homme suffisant sans aucune inquiétude que les Maliens ont vu à la télévision, le soir du vendredi 4 septembre 2015, esquivant les questions des journalistes ; oubliant les réalités du pays, en se basant sur sa récente visite à Sikasso. Aucune question de fond n’a été traitée, même celles qui ont été traitées, l’ont été de façon brève. En deux ans, le président a été incapable de dire ce qui a été fait à la grande satisfaction de son peuple. IBK dit vouloir mettre les cadres et autres représentants de l’Etat dans les conditions décentes ; il souhaite aller à Kidal dans les prochains jours et se battre pour la santé. Pas plus ! La culture, l’école, les élections à venir, c’est RAS pour le président malien.

ORTM ou IBKTV ?

Pendant son 2ème mandat, le président Alpha Oumar Konaré aimait les sorties médiatiques. 50% des activités couvertes par l’Ortm étaient des rencontres des ministres, de la Première Dame, selon une étude de la Fondation Friedrich Ebert, publiée en 1999. Avec ATT, c’était la «télémania» avec des directs à n’en pas finir. ATT seul occupait 60% du temps contre 20% pour la Première Dame. Les présidents des institutions et les ministres occupaient le reste du temps du jour, d’où la séparation du journal des séminaires et ateliers de celui des informations générales. Avec IBK, la télé s’ouvre par lui et se ferme par lui. Tout tourne autour des activités d’IBK, de sa femme, de son parti, de la majorité présidentielle. Sans oublier les accompagnateurs du pouvoir. Pour la première fois, nous avons vu le parti présidentiel faire une déclaration dans le cadre de l’anniversaire du président de la République, tout comme les autres partis de la majorité. L’Ortm est obligé de montrer tout cela à la télé. IBK est le seul président malien qui sort avant le journal télévisé, avec le premier président, et on ne montre jamais les autres présidents. Ortm ou IBKTV, les Maliens s’interrogent.

Les voix d’Anefis

La journée du samedi 5 septembre 2015 et celle du vendredi 4 septembre ont été chaudes à Anefis. Ce sont des populations en colère qui sont sorties pour accueillir la délégation de la Plateforme. Elles ont dit clairement être opposées à tout retrait des combattants de la Plateforme de leur localité. Plusieurs jeunes, femmes et autres habitants avaient pris d’assaut la place publique de la localité. Selon Baka Ould Moulaye de la jeunesse d’Anefis : “Nous avons été victimes de la méthode de la CMA, on ne pouvait pas sortir, on faisait plus la foire hebdomadaire, les véhicules qui passaient ici payaient entre 20000 à 50000 FCFA par passage, on était à la merci de la CMA. Maintenant nous voulons le minimum de garantie de la part des autorités de notre pays. Nous avons entendu le message du président IBK, mais nous vivons la réalité du terrain, qu’il nous comprenne aussi, nous sommes des Maliens comme lui”. Comme pour dire que ce sont les réalités du terrain qui commandent.

Prolongation de la durée de vie

Bientôt un médicament qui prolonge la durée de vie de 5 ans. Ce sont les Belges qui ont gagné 218 jours d’espérance de vie. Et ce n’est peut-être qu’un début. Grâce à une véritable pilule de jouvence, la longévité pourrait considérablement augmenter. En effet, des chercheurs américains viennent de commencer des essais cliniques pour une pilule capable de prolonger la durée de vie de 2 à 5 ans. La découverte de ce médicament a été faite par hasard. En examinant les résultats d’une étude statistique sur les effets d’un médicament contre le diabète, un chercheur de l’Albert Einstein College of Medicine de New York a remarqué que les sujets traités avaient une espérance de vie supérieure de 15 % par rapport aux non-diabétiques. Le principe actif de ce médicament est la metformine. En 2008, des scientifiques russes avaient déjà constaté que cette molécule avait un effet sur la longévité des souris. Pour les premiers essais cliniques, les chercheurs du projet TAME (Targeting Aging with Metformin) vont suivre 3.000 sujets non diabétiques âgés de plus de 70 ans. Pendant cinq ans, certains participants seront traités avec de la metformine, d’autres avec de la rapamycine, un autre médicament supposé avoir des effets sur la longévité et une dernière partie recevra un placebo. Rendez-vous dans cinq ans pour connaître les résultats et voir si les chercheurs atteindront leur rêve de mettre au point une pilule de longévité.

À chacune sa rivale

Le monde du football malien est très malade. Pour supporter les Aigles footballeurs, nous avons trois associations de supporters. Il y a aussi deux associations sportives ; une troisième est en gestation. Elle est en train de chercher son récépissé au niveau du gouvernorat de Bamako. Il reste maintenant que le ministre des Sports ait des rivaux, sinon dans le domaine du football, chacune des associations a sa rivale. Et dire que tous supportent une seule équipe de football ! Ce désordre est-il un fait du département qui assiste impuissamment à la floraison des associations des supporters, car  nous avons appris que des jeunes Dogon sont en train de monter une association pour les Aigles ? Pourquoi toutes ces associations de supporters ou de presse ? Peut-être qu’il y a quelque chose dans le football que les gens ignorent. Et pourtant, ils disent tous que c’est du bénévolat. Il se dit aussi que beaucoup de présidents de supporters sont commerçants et vivent de trafic d’influence, et sont dans les réseaux de visas. Tout comme les responsables sportifs qui aiment s’éterniser aux postes de responsabilité.

Donnant-donnant

Le président de la République algérien Abdelaziz Bouteflika a été décoré lundi de «la médaille de Grande Croix de l’ordre national du Mali» par le président malien, Ibrahim Boubacar Keita. «Il s’agit de la plus haute distinction au Mali décernée à notre grand-frère, Abdelaziz Bouteflika», a déclaré le président malien à l’issue de son entretien avec le chef de l’Etat. Le président malien a indiqué que cette distinction a été décernée au président Bouteflika en reconnaissance aux efforts qu’il a consentis pour la paix au Mali. Le président malien a été également décoré par le président Bouteflika de la médaille de l’Ordre de mérite national «Athir», en reconnaissance des «éminents services rendus à son pays et à sa ferme volonté de préserver la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale du Mali». Sauf que depuis la guerre de libération de l’Algérie et après avoir été ministre dans son pays, le président algérien n’est plus venu au Mali en tant que président de la République. Cela, malgré le fait qu’on appelle Abdel Kader Mali.

 

Relation amoureuse entre militaires français à Gao

L’affaire du soldat français tué par un tir ami demeure encore confuse. Beaucoup de zones d’ombre existent autour de cette histoire de tir ami. La thèse du ‘soldat français tué à Gao au cours d’un exercice’ semble ne pas tenir la route. Il nous revient que ce soldat français aurait été tué en fin août 2015 par sa copine (lieutenant) qui n’appréciait guère et supportait mal la fin de leur idylle. Suite au meurtre qualifié d’assassinat, elle a été immédiatement conduite à Paris. Cette relation amoureuse en cache tant d’autres, selon nos sources. En plus des fillettes de Gao, et autres grandes dames qui vivent avec les casques bleus et les soldats étrangers, il y a un vrai business autour du sexe qui ne dit pas son nom. Les proxénètes et autres professionnelles du sexe sont en train de ruer vers les villes du nord, surtout Tombouctou et Gao qui sont pour le moment faciles d’accès. Mais il y a aussi des femmes qui font la navette entre Gao et Kidal, soit par route ou par avion. L’autre face de la guerre au Mali.

PARTAGER

100 COMMENTAIRES

  1. Comment le Président peut faire son travail, étant donné que d’autres sont ici entrain de gaspiller le bien de l’Etat ? Maintenant IBK nous montre que les temps ont changés. Je ne vois pas de mal en cela, si le président veut bannir la corruption. Maintenant il faut que les gens ouvrent les yeux enfin. Courage mon président.

  2. Certes, au Mali, quand vous réussissez là où d’autres avant vous ont lamentablement échoué, il faut vous attendre à des lâches diatribes, basées uniquement sur la haine, la rancœur, la méchanceté viscérale de vos adversaires, décidés désormais, à vous abattre à tout prix.
    A quand, nous les maliens, allons-nous nous défaire enfin de notre naïveté et de nos défauts ? (à penser que la République est l’affaire du Président seul, à qui on s’en prend pour un oui ou non n’importe comment ! comme si c’est lui seul qui doit avoir la solution à tout, pendant que les autres, bras croisés, assistent en spectateurs aux incantations de sa baguette magique).
    C’est pourquoi, rien ne bouge !!!

  3. La seule voie qui s’ouvre aux nations africaines comme à toute unité scellée,
    c’est la démocratie qui, malgré les difficultés que suscite son exercice normal
    dans des pays en crise de croissance, est seule capable de faire de la nation un
    projet commun, la création de la collectivité entière assurant à chacun le plein
    développement de son être, l’oeuvre collective entraînante qui garantit dans
    l’enthousiasme la participation de tous.

  4. Il faut que les média arrêtent d’inciter la population à la révolte. Ensuite que les gens soient informés à temps réel sur les faits.

  5. En prenant votre plume vous n’arrivez même pas à convaincre le plus idiot de la planète, si on veut diffamer quelque chose c’est avec les preuves convaincantes. Mr le journaliste je vous invite à collaborer avec le gouvernement.

  6. La lutte contre la corruption est pénible et sans fin, IBK et son PM son conscient de cela. Le régime d’IBK fait du mieux pour combattre se fléaux. La mise en place d’un organe de control de service public et un control sur la paye des agents publics, les magouilles dans les fonctions publiques ont diminuées.

  7. L’insécurité grandissante qui menace la paix et la stabilité durable dans notre pays est un fléau qui provient de la mauvaise gérance des régimes passés. Le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta est en train de tous mettre en n’œuvre pour protéger les personnes et leurs et sur toute l’étendue du territoire national.

  8. La gouvernance actuelle est jusqu’à présent est bonne, le problème est que la vision de plusieurs personnes se limitent juste à aujourd’hui. Pour tirer conclusion des 2 ans du président passé à la magistrature suprême, on doit d’abord prendre en compte l’état actuel dont il trouva le pays et aussi des difficultés en général dans le pays.

  9. IBK est la route vers la lumière, le chenin vers la gloire et la liberté, l’homme qui faut à la place qu’il faut. Il est le seul détenteur du remède capable de faire rétablit notre patrie. IBK a besoin que le soutien de toute la diversité éthique, culturelle, religieuse et tant d’autre qui ceux sont unis pour le propulser à la tête de la plus haute magistrature. Ensemble mais dans là nous avons tous choisi Ibrahim Boubacar Keïta, mais pourquoi ne pas la main dans nous ne bâtissons notre très chère patrie. Les maliens la lutte est loin d’être fini.

  10. IBK est un bon président, il a amélioré plusieurs secteurs notamment l’augmentation des salaires, le classement des cadres et l’adoption d’un budget pour les armements et équipements des militaires qui étaient déposés à l’assemblée nationale depuis 2002 sans être adopté lors des régimes précédents et aussi le changement des conditions de vie des forces armées maliennes.

  11. IBK vient d’éteindre ces deux ans dans la gestion du peuple, dans ces deux ans il n’a fait aucun geste qui nous permet de le juger mal, il a répondu à ces promesses même s’il est souvent mal comprise par sa population qui sont en hâte d’assister au développement de sa nation. On a toujours l’espoir sur IBK il se bat jour et nuit pour cette nation.
    IBK Bonne chance pour le reste du quinquennat…

  12. IBK vient d’éteindre ces deux ans dans la gestion du peuple, dans ces deux ans il n’a fait aucun geste qui nous permet de le juger mal, il a répondu à ces promesses même s’il est souvent mal comprise par sa population qui sont en hâte d’assister au développement de sa nation. On a toujours l’espoir sur IBK il se bat jour et nuit pour cette nation.
    IBK Bonne chance pour le reste du quinquennat.

  13. Comme solution, moi je propose la mise en place rapide du comité de suivi et de contrôle de l’accord portant sur la paix et la réconciliation signée le 15 mai et paraphé le 20 juin 2015 entre le gouvernement et les membres des groupements Touaregs. A cela s’ajoute l’adoption d’une cellule de conscientisation des populations concernées afin de s’accrocher à ce dit accord qui demeure le seul chemin, en tout cas pour l’instant, pour nous conduire vers la tranquillité et la récupération de l’ensemble de notre territoire.

  14. Toutes les couches sociales et toutes les races, toutes les religions du Mali ont un seul et unique objectif, c’est de voir un Mali calme et développé tant économiquement que socialement. Mais ils oublient que cet objectif n’est réalisable que si on se donne les mains pour lutter ensemble. Nous devons tous attacher les ceintures et ne pas surtout laisser le tout sur la tête du président.

  15. IBK est un bon président comme il à été bon dans le temps. Depuis des temps il a servis le Mali, et il continu toujours de le faire malgré son âge.
    On a toujours de l’espoir envers IBK

  16. Gardons espoir car l’espoir est permis:
    Oui, l’espoir est permis, parce qu’il existe un cadre pour le processus de paix, avec la signature de l’Accord d’Alger, dont la mise en route permettra à notre cher pays de recouvrer la souveraineté perdue dans la région de Kidal.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali bouge. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Qui dit mieux!
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali est un pays où le climat des affaires est propice, un pays prisé par les investisseurs, qui se bousculent au portillon. Le Représentant de la Banque Mondiale pour les opérations au Mali vient de confirmer que les clignotants à Bamako sont au vert et son institution encourage les porteurs de projets à venir au Mali.
    Même son de cloche chez le Représentant du FMI au Mali, qui martèle haut et fort qu’avec l’avènement d’IBK au pouvoir, «le Mali a décollé».
    Oui, l’espoir est permis, avec des projets structurants pour sortir des villages du noir, de l’obscurité, avec tout l’impact que l’électrification peut apporter, en termes de développement, de sécurité et de joie de vivre dans une agglomération.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali s’acquitte ses dettes intérieures pour relancer l’économie, avec le payement aux banques et aux particuliers de la somme de 500 milliards de nos francs en l’espace de six mois.
    Finis les périodes où le Trésor Public s’était mué en mafia pour finalement payer les différents mandats. Le pays est liquide. Les salaires, récemment majorés, sont versés régulièrement, très tôt d’ailleurs.
    Oui, l’espoir est permis, parce que l’école se stabilise d’année en année. L’enseignement supérieur se modernise, les examens se crédibilisent davantage, les bourses sont distribuées dans la plus grande transparence, performance jamais égalée au Mali.
    L’enfant du pauvre n’est plus discriminé au profit de celui d’un haut responsable de l’enseignement supérieur ou d’un fils du baron du régime. Tout est affiché et rendu public.
    Oui, l’espoir est permis, parce que, sur le marché de l’emploi, les horizons sont prometteurs. Déjà, 36% des 200 000 emplois promis par IBK pour ce quinquennat sont pourvus. A ce rythme, il n’y aura pas de doute que l’homme de parole respectera ses engagements.
    Oui, l’espoir est permis, parce que notre armée nationale, auparavant dans un dénuement total, est en train d’être équipée, doucement mais sûrement. Avec la Loi de programmation militaire, soit 1500 milliards de nos francs sur 5 ans. Ses primes et autres avantages ont également connu une hausse sensible.
    Oui, l’espoir est permis, parce que la lutte contre la corruption, qui anéantit tous les efforts du gouvernement, est bel et bien engagée. La volonté politique et la détermination du chef de l’Etat à combattre ce fléau ne font l’ombre d’aucun doute. Tous les dossiers à son niveau ont été transmis à la justice. Il revient donc à celle-ci de jouer pleinement sa partition.
    Merci IBK! Merci pour votre utilité à votre peuple, merci pour les routes, les logements sociaux, le désenclavement intérieur du pays, les centres de santé, les instituts et centres de formation. Merci pour votre respect envers le peuple. Merci pour tout et, surtout, beaucoup de courage.
    Vous en aurez besoin, IBK, parce qu’il se trouvera toujours des hommes et des femmes qui tourneront en dérision vos projets, vos réalisations, votre engagement, votre détermination.
    Courage IBK. N’écoutez pas ceux qui travestissent vos paroles. Faites votre le poème de Kipling et travaillez en âme et en conscience. Vivement l’An III d’IBK!

  17. J’ai toujours espoir envers ce grand homme de la nation. IBK à été le meilleur, et il reste toujours le meilleur des maliens.

    Je suis sûre qu’il sait ce qu’il fait et à juste besoin de la participation des uns et des autres pour le développement de la nation.

  18. Arrêtez de balancer des bobards si on vivait dans le désespoir comme vous l’avez dit, en ce moment-ci tu ne seras pas là pour ouvrir votre gueule.

  19. Entre 1994 et 1998, au moment où IBK dressait rigoureusement les étudiants, il n’a pas été apprécié par les maliens. Mais c’est aujourd’hui que les maliens font semblant de regretter ce moment. Eh bien, dans peut être dix ans, ils seront très nombreux à regretter pourquoi ils avaient contribué à la volonté de certains politiciens malhonnêtes de notre pays

  20. IBK est toujours ce même homme des maliens. Entre IBK de 1994 à nos jours, une leadership s’est fondé en cet homme. L’espoir des maliens qui se sont poser sur cet homme est loin d’être brisé, les maliens ont toujours le même sentiment d’amour et de considération pour ce vaillant homme du peuple.
    IBK aime le Mali c’est pour cela qu’il est aimé en retour par les maliens. Il représente la solution de cette crise qui fait souffrir le Mali.

  21. Qui est ce journaliste incompétent, sans talent qui publie à chaque fois des consenties rassemblées??? Ce n’est pas une obligation de publier, si vous n’avez rien à dire, allez dormir, il fait beau temps aujourd’hui.

  22. La solution des maux du Mali n’est pas seulement le président de la république. Tous les maliens sont mis devant les faits. On n’est pas obligé d’être à la tête de son pays pour l’être indispensable. On peut être commerçant et utile à sa patrie et œuvrer pour son développement. Les deux ans passés au pouvoir d’IBK nous ont réservé beaucoup de surprise en ce qui concerne certaines réalités qui étaient cachées à la population malienne. 😀 😀 😀 🙁

  23. Les citoyens sont toujours confiants envers IBK. Au vu de la population civile, il est et reste l’homme de la situation. Il a fait deux ans au pouvoir sur cinq ans. Pour l’instant, je n’enregistre aucun bilan négatif à son égard. Car je ne veux pas faire de préjugés. 😀 😀 😀 😀

  24. J’ai envie de pleurer quand je vois un journaliste apprécier la gestion d’Ibrahim Boubacar Keïta de la même façon que celles d’ATT et d’AOK. C’est vraiment déplorable. Le bilan du régime actuel est sans reproche. Le problème des maliens est qu’ils sont impatients. Un proverbe dit que celui qui est pressé d’avoir un enfant se mariera à une femme enceinte. Le malien veut «immédiatement». 😛 😛 😛 😛 :mrgreen: :mrgreen:

  25. Les journalistes maliens ont tout fait pour inculquer leur bêtise et donner leur mauvaise image à la population civile. Aucun citoyen ne peut dire quoi que ce soit contre la gestion d’Ibrahim Boubacar Keïta. Dire que son bilan est mitigé, est une chose aisée. Mais prouver ses dires est difficile. Surtout qu’on rien comme preuve pour le faire. 😯 😯 😯 8)

  26. C’est normal que les maliens soient entre espoir et déception, mon cher journaliste. Car le pays connait une crise depuis 2012. Deux ans est peu pour mettre un terme à cette crise. Espérons toujours sur ce régime.
    En deux ans voilà le bilan du régime :
    La signature de l’accord d’Alger, le projet de construction de l’hôtel SHERATON, les 1552 logements sociaux de N’Tabacoro, les 16000 emplois créés, la 1ère place de l’aéroport de Bamako, la mort de Wadoussène dans la lutte contre le terrorisme, l’achat de l’avion présidentiel, les commandes d’avions et d’hélicoptères pour les forces armées, la loi de règlement militaire, les 1000 tracteurs, les institutions inaugurées et la pose des premières pierres de certaines autres institutions, l’institution du poste de chef de file de l’opposition politique, les mesures prises dans les services d’immigration, les contrats de coopérations avec des partenaires, j’en passe. Vu la période dans laquelle il est venu au pouvoir, ce bilan est admissible.
    😯 😯 😯 😛 😛

  27. Les hôpitaux, les IFM, les centres hydrauliques, des subventionnements des denrées agricoles, la signature de l’accord de paix, l’adoption d’une loi de programmation militaire d’ici 2019, la réception des financements des partenaires étrangers des sommes colossales, avec plus de 71000 emplois crées 😀 😀 l’espoir est vraiment permis monsieur 😀 😀 😀 le journaliste 😀 😀 😀 IBK c’est vraiment la solution et nous comptons beaucoup plus sur lui. 😀 😀 😀 Bonne chance pour le reste mon MASSAKE ❗ ❗ ❗

  28. Avec plus de 71000 emplois crées l’espoir est vraiment permis monsieur le journaliste IBK c’est vraiment la solution et nous comptons beaucoup plus sur lui.

  29. Qu’est ce que vous voulez du vieux ❓ ❓ ❓ IBK a créé le ministère des affaires religieuses et du culte, il a signé un accord avec le roi MOHAMED VI la formation de 100 imams jeunes par an, le dit ministère est en train de rénover toutes les grandes églises du Mali, IBK a créé plus 6000 emplois à moins de deux ans. Monsieur le journaliste les ouvriers, les soldats personnes, les religieux et les autres aucun secteur ne peut dire qu’il n’y a pas eu un petit changement à son niveau et pour l’armée chaque jour il y’a des nouveaux accords de formations militaires avec les occidentaux. Sauf si tu fermes tes yeux sur ces réalisations sinon IBK prouve sa raison de venir.

  30. Une analyse tordue et superfétatoire, le président le plus sage et le plus expérimenté de tous les temps c’est IBK. Vous confondez deux choses, vitesse et précipitation. Le Mali que le vieux a servi en PM est différent du Mali qu’il dirige actuellement donc votre reproche est impertinent avec la réalité.

  31. C’est grâce à IBK si la situation est en train de s’améliorer car l’accord a été signé et cela est une bonne base dans le processus de la paix et de la réconciliation et c’est grâce à lui que les conditions de vie et de travail des forces armées et de sécurité la priorité des priorités s’est amélioré et l’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire

  32. Ce n’est pas du jour au lendemain que la crise du Mali va finir. IBK est venu trouver le Mali dans cette état, donc on doit rien lui reproché par contre on doit lui remercier car il est en train de se battre pour qu’on sort de cette crise.

  33. C’est vrai le Mali souffre mais IBK fait vraiment tout ce qui est dans son pouvoir pour le Mali. Depuis sa nomination comme président de la république il est en train de se battre corps et âmes pour les maliens. Il est entrain de réalisé tous les promesses fait aux maliens. Vraiment il mérite tous nos encouragements.

  34. Seul les égoïstes et des personnes malintentionnées peuvent critiquer le pouvoir d’IBK. On sait tous que durant ces 2ans IBK a beaucoup fait pour le Mali mais si ça vous fait mal de dire du bien du président sachez que personne ne vous oblige à dire du n’importe quoi

  35. VIVE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
    VIVE LE DÉVELOPPEMENT
    VIVE LA PAIX ET RÉCONCILIATION NATIONALE
    VIVE UN MALI UNI A JAMAIS

  36. Malgré les efforts fournis par IBK, certains passent tous leurs temps à lui critiquer, mais on leurs dira que c’est grâce à l’arrivé d’IBK le Mali a tourné la page de 20 ans de corruption, du vol, du détournement du dernier publique.
    Il a réalisé beaucoup de choses, mais on a constaté que les opposants et certains, certains journalistes, certains partis politiques cherchent de nuire à la gouvernance d’IBK.

  37. Tout le monde sait qu’IBK est venu trouver le pays dans une situation plus difficile, notamment le coup d’Etat de mars 2012 qui a beaucoup joué sur l’économie, dont le budget Malien a pris un niveau très bas, mais avec son arrivé au pouvoir, il a réussi à mettre tout cela dans l’ordre.

  38. Nous devrions croire a IB K, car il est l’homme que nous avons besoin depuis très longue temps.
    La population doit avoir confiance au président de la république, car il fait tout pour le bonheur des Maliens, il faut aussi qu’on garde le calme et rester toujours dernier le président de la république, tout le monde sait qu’il a fait son mieux, et il continus de le faire pour le bonheur des Maliens.

  39. Je pense que le président avait de très bonnes intentions quand il venait au pouvoir en 2013. Certainement la pression des puissances que nous connaissons tous pèse lourdement sur lui dans la prise des décisions. Ces puissances mettent tout en œuvre pour que la situation ne s’améliore pas rapidement. Elles mettent tout en œuvre pour que la crise persiste dans notre pays dans leur intérêt. Pour changer la situation, le président doit se confier à sa population. Dire tout ce que peut être dit à la population pour qu’elle apporte sa contribution. Je pense qu’il est de son devoir de passer par ce chemin pour lui-même, de se libérer de la pression de ces puissances que la plupart des populations ignore. C’est à nous les populations de relever le défi. Nous les journalistes, les consommateurs, les commerçants, tout le monde, qu’on se mette en tête que nous sommes aussi des soldats. La guerre n’est plus seulement aux militaires, mais à chaque Malien, qui a une responsabilité qui peut faire changer quelque chose. Nous sommes appelés aujourd’hui à manifester comme il se doit pour le changement, en restant toujours derrière le président de la République. Nous avons toujours qu’IBK à de bonnes intentions mais il subit une pression internationale qui ne lui permet pas de faire ce qu’il doit faire. Tous les Maliens doivent le comprendre et l’aider pour que les trois prochaines années soient meilleures pour le pays”.
    On est fier d’IBK, car il est la solution.

  40. J’ai fois en la gouvernance d’IBK, je sais qu’il est capable de mener le bateau Mali à bon port. Les nombreux obstacles qui s’opposent, IBK fait tout pour maintenir la vie des maliens. La crise multidimensionnelle que traverse notre cher Mali n’empêche pas les maliens d’aller regarder un concert de Salif Keita, ou Oumou Sangaré ou encore Babani Koné à 50.000f le prix d’entrée. Malgré la cherté nos mamans ont toujours de l’argent à distribuer dans les mariages. Le Mali va très bien. Tout bouge au Mali.

  41. Si malgré les difficultés tout bouge, je ne vois pourquoi l’espoir n’est pas permis. Du moment où nous savons tous que le président IBK est venu trouver ce pays dans une profonde crise. Mais au bout de deux ans il a réussi à signer un accord qui sauve toute la nation. Même si la mise en œuvre de cet accord est prise en otage par les ennemis du Mali. Nous ne pouvons nier les efforts fournis par nos gouvernants, encore moins leurs intentions vis-à-vis de la situation du pays.

  42. On n’a avons perdu la bataille, la guerre non. On trois années pour que tout soit résolu. Cependant, pour l’instant nous pouvons préserver l’accord de paix et de réconciliation, en évitant bien sur tout affrontement avec les groupes armés pour le moment. Il y a mille façon de détruire un ennemi et voilà un exemple que le président IBK vient de poser à travers le retrait du Gatia dans la zone d’Anéfis. Comprenez juste que Mandé Massa n’a pas dit son dernier mot.

  43. Soyons patient et comprenons que ces deux dernières années ont été très dure compte tenu de la résolution de la crise du septentrion. N’oublions pas non plus qu’il a été élu pour cela, donnons-lui le temps d’ici la fin de son quinquennat le maximum sera fait. Elu à 77% par le peuple malien en 2013, le Président IBK sait pertinemment ce qu’il fait.

  44. « La guerre pour le fauteuil présidentiel n’a de sens que si l’Etat est débout, sur ses jambes. » il faut nos opposants renoncent d’abord à la quête infernale du pouvoir et se battent pour la stabilité du pays d’abord. Si certains aussi sont derrière ces attaques pour saboter le pouvoir d’IBK, ils doivent comprendre que des innocents sont en train de mourir pour rien et arrêter.

  45. Lors des élections présidentielles, IBK a dit « je dis et redis que l’argent des Maliens est sacré et qu’il faut désormais l’utiliser à bon escient.» Il a aussi dit : « Nous ne sommes pas venu pour nous servir, mais servir le peuple malien. » Je pense que ces slogans sont bien les bases de travail du Président IBK et son gouvernement.

  46. La population n’a jamais tournées le dos à IBK. Ce n’ai qu’une minorité, qui sont entre autre des candidats malheureux et des aigris, en complicité avec des journalistes alimentaires comme vous, qui sont contre la bonne gouvernance d’IBK. Le cœur des maliens vibrent d’avantage de confiance pour IBK.

  47. En deux ans, IBK a sortir le Mali du gouffre dans lequel, les trois régimes précédant l’ont plongé. Il a sauvé l’honneur et la dignité du Mali. Il se bat chaque jour pour le bien-être des maliens.

  48. IBK a dit lors de son discours :
    « Je suis la voix du Mali. Le Mali ne ment pas, le Mali ne trompe pas et le Mali n’induit pas en erreur… » IBK est l’espoir du Mali. Ses deux ans ont été très durs et laborieux mais inspire confiance et espoir.
    IBK est un grand homme, responsable, soucieux du bienêtre des maliens. En ces mots, il a prouvé qu’il n’est pas de mauvaise foi, qu’il est à l’écoute de tous les maliens.

    En deux ans, il a sauvé l’honneur et la dignité du Mali. A travers la crise, les maliens ont subi toutes sortes d’humiliation. Les maliens voyaient leurs honneurs et dignité complètement bafouer. Mais ils savaient que leurs seul et unique espoir, pour redresser cette situation était IBK, raison pour laquelle, ils l’ont élu à 77%.

    En deux ans, il a donné un grand coup dans la lutte contre le terrorisme, comme exemple flagrante, la mort du redoutable terroriste Wassoudène.

    En deux ans, il a marqué un grand coup dans la lutte contre la corruption. Il a fait renvoyer plusieurs agents corrompus du service des affaires étrangères, lors de la brouille pour l’obtention des passeports.

    En deux ans, il à booster l’économie malienne. Pour la première fois au Mali, Les recettes budgétaires vont dépasser le cap des 1 000 milliards de FCFA en 2016. Il est également en train de faire des réalisations qui vont d’avantage booster l’économie. Il est en train de construire une maison pour les hôtes, il est en train de construire un grand Hôtel Sheraton, il est en train de rénover l’Assemblé Nationale, il est en train de construire une nouvelle salle d’honneur à l’aéroport international de Bamako-Sénou.

    En deux, il a construit 1552 logis, sur les 50 000 promis d’ici l’horizon 2018, pour abriter 1552 foyers sans abri.

    En deux ans, il a fait des voyages fructueux qui ont rapporté des milliards au Mali, notamment son voyage en Chine. Son voyage de Maroc a permis la formation de plusieurs Imams au Maroc, pour ne citer que ceux-là.

    En deux ans, il s’est battu pour armer nos forces républicaines. Il a commandé des équipements pour l’armée.
    Il a présenté lors de ses vœux de la fête de l’AID EL FITR fête, son brillant projet d’autoroute.
    Pour vous dire cher journaliste, qu’IBK est un bâtisseur, l’homme de la situation malienne. Il est en train de conduire le Mali vers le sommet de l’honneur et de la gloire.
    Le Mali est en réalité un grand peuple, détenteur de valeurs inestimables. Ses fils se reconnaissent à travers ces valeurs. Le peuple malien, est un peuple uni. C’est dans l’unité qu’on peut surmonter tout obstacle, raison pour laquelle, malgré la crise sans précédent traversée par le Mali, il s’en est sorti victorieux. C’est un peuple persévérant. Son Président IBK, a en lui aussi, toutes ces grandes qualités.

  49. J’ai eu à le dire et je le répèterai autant de fois que je vois mes frères et sœurs et chers compatriotes en désespoir ‘’ L’ESPOIR EST PERMIS ET FAIT VIVRE LA OU IL N’Y A PAS DE VIVRES’’.
    Je me permettrai point de jurer sur quoi que ce soit, mais je réitère mon intime conviction vis-à-vis à ce régime. Le temps était chaud et difficile à surmonter quand le peuple investissait le président dans sa mission. Dieu merci, les grands pas furent posés et depuis lors les choses commencent à bouger.
    Seulement, je tiens à dire à tous ceux qui sont impatients de se patienter avant la fin du quinquennat. Sur cinq ans, il n’y a que seulement deux ans qui sont écoulés et il lui reste encore TROIS ANS. Rien ne confirme qu’il ne parviendra pas de surmonter et de s’y émerger pour être à l’attente de la population.
    Je répète encore un dicton bambara qui dit que : « On ne se méprend pas sur la nature d’une mauvaise danse qui commence ».

  50. Ibk a tromper le peuple maliens il na pas la capacité ni la carrure de diriger le Mali le régime d ibkon est diriger par Karim et sa mère mais Ibk ne doit pas oublier que le mali n’est pas un héritage il a décrédibiliser notre pays

Comments are closed.