Dioncounda s’est réfugié à Kati

12 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le mercredi 9 janvier 2013, le président de la République par intérim, selon nos sources, s’est réfugié à Kati. C’est pourquoi pendant tous les mouvements et toute la matinée du 9 janvier 2012, Kati était bouclée par des militaires armés jusqu’aux dents.

Certaines sources font état de bonne entente entre le capitaine Sanogo et le président Traoré. Mais, il se trouve que les regroupements politiques (MP22, les 2 Copam, IBK Mali 2012) sont aussi de mèche avec une partie de l’ex-junte. Des leaders de ces regroupements ont tous des militaires armés, qui les protègent partout où ils vont. Ce sont ces mêmes politiciens, syndicalistes et hommes sans vergogne, qui ont embobiné certains militaires maliens assoiffés de pouvoir et rancuniers  avec de très mauvaises idées. En tout cas, les Maliens ont bien compris ce que veulent IBK, Oumar Mariko, Younouss Hamèye Dicko…

La 10ème   Katiba n’aura pas lieu

C’est un grand prêcheur du nom d’Oumar Koufan, bien connu et célèbre dans la région de Mopti, qui devrait être mis à la tête de la 10ème Katiba, que les djihadistes voulaient créer à Konna, une fois que la ville tomberait sous leur contrôle. Le prêcheur en question avait endoctriné plusieurs jeunes de la localité. C’est ainsi que lors de l’attaque de Konna, les militaires maliens ont été surpris de voir en face d’eux des jeunes noirs tirer sur leur position. Mieux, quand les islamistes sont entrés à Konna, ils avaient des armes cachées dans certaines familles. C’est ce qui a rendu la tâche de l’armée difficile lors du ratissage. Selon nos sources, le nommé Oumar Koufan a pris la tangente. Certains disent qu’il est mort. De toutes les façons, la 10ème Katiba n’a pas vu le jour et les autres Katiba ont été détruites.

Gare Sonef saccagée à Bamako

Après avoir transporté dans l’un de leur car, des djihadistes et bandits armés au petit matin du 9 au 10 janvier 2013, la Gare Sonef a été purement et simplement saccagée. De Douentza à Konna, ces djihadistes ont tué des militaires maliens à Konna et de façon atroce et inhumaine. En effet, derrière un car de Sonef, il y avait une colonne de pick-up djihadistes qui suivait. C’est ce qui a causé d’énormes pertes en vie humaine chez nos soldats. C’est au lendemain de ce crime que des jeunes  Bamakois se sont réunis pour mettre le feu au siège de la société de transport Sonef de Bamako, qui se trouve non loin des halls de Bamako. Il faut rappeler que l’année dernière, Sonef transportait des armes en direction du nord du Mali. Et c’est grâce à la vigilance des forces de sécurité à Ségou que le car a été arrêté en janvier 2012. Avant tout cela, les populations ont toujours dénoncé le fait que le promoteur de Sonef ne fait que transporter de la drogue. Son personnel de Gao s’est même révolté à l’époque, malgré tout, il n’a pas été inquiété et a même été flanqué d’un garde de corps.

Panique générale à Mopti

Dès l’annonce de la prise de Konna par les terroristes, la ville de Mopti commençait à se vider ; les stations d’essence étaient bourrées de voitures. Les promoteurs d’hôtels enlevaient leurs plaques et certains y mettaient des couches de peinture. Car, une fois que les djihadistes prennent une localité, ils se dirigent vers les hôtels pour se loger. Certains fonctionnaires de l’Etat et des agents des banques étaient déjà arrivés à Bamako. Il a fallu le communiqué à la télé pour qu’ils retournent à leurs postes respectifs. Ceux qui n’avaient ni moyen, ni solution, se sont dirigés vers les mosquées parce que ce sont des endroits que ces fous de Dieu ne détruisent pas. Il a fallu un coup de fil de l’Imam de Sévaré à un de ses amis, pour lui dire que des avions atterrissent. C’est ainsi que les populations ont retenu leur souffle. Certains curieux sont allés à Sévaré pour voir les premiers avions des Français. En tout cas, les chapelets et les peaux de prière n’ont pas manqué à Mopti.

Pas comme les autres

Ils sont à Sévaré et sont au nombre de 100 soldats. Ce sont des militaires français qui n’interviennent pas dans les opérations en cours. Depuis leur arrivée, ils se sont dissociés des autres militaires. Selon nos informations, c’est une unité d’élites qui doit sauver les otages français dans le nord du Mali. Les mêmes sources ajoutent que la France a déjà localisé les camps dans lesquels se trouvent ses différents otages dans le Sahel. Des assurances mêmes ont été données aux parents des otages qu’il y aura une solution et qu’ils ne doivent pas s’inquiéter du sort de leurs parents otages.

La classe politique française à l’unisson ?

«Non à l’intervention militaire française au Mali», écrit le NPA. «Qui a dit que la Françafrique c’était finie? Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de gauche, a jugé vendredi «discutable» l’engagement de l’armée française au Mali et «condamnable» le fait que la décision ait été prise «sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement». Les Verts en désaccord sur la forme. Une opération «légitime» pour Le Pen. «Indispensable» pour Dupont-Aignan. Tandis que l’UMP et l’UDI soutiennent la décision française : «Nous avons cette réaction avant l’avis du Parlement français, sur la décision prise par le président Hollande, d’appuyer l’armée malienne avec des avions».

 Le Conseil de base des Maliens de France  remercie  Hollande

Le dimanche, 13 janvier 2013, le Conseil de base des Maliens et le Haut conseil des Maliens de France ont rencontré le président français, François Hollande. C’était à l’Elysée. C’était pour remercier le président français pour sa décision courageuse d’appuyer l’armée malienne à faire la reconquête du nord du Mali. Ils ont offert des noix de cola à Hollande et lui ont dit qu’il méritait la nationalité malienne. C’est ce qu’a expliqué Ramata, en sortant de la rencontre. La délégation était conduite par  Hamedy Diarra, président du Haut conseil des Maliens de France ; Ramata Coulibaly, vice-présidente du Collectif des Maliens de France pour la paix ; Mahamadou Cissé, président du Conseil de base des Maliens de France et Ibrahima Keïta, président de Cefom (Coordination des élus Français d’origine malienne).

Un suspect arrêté à Bamako

Un jeune djihadistes a été arrêté par les militaires maliens à Bamako. La personne en question ne parle aucune langue du Mali, encore moins le français. Il a été appréhendé en train de passer des coups de fil avec un téléphone Troyat. Le voyant faire des va-et-vient interminables entre deux hôpitaux bamakois, les gendarmes l’ont arrêté et conduit au niveau du camp I de la gendarmerie de Bamako. Là, il doit répondre à des questions. Les responsables nous ont simplement dit que c’est un  élément suspect. Pas plus. Un autre qui serait Mauritanien a été arrêté vers Lafiabougou par la population. Il a été conduit au 5ème arrondissement de la  police.

La Rédaction

 
SOURCE:  du   15 jan 2013.    

12 Réactions à Dioncounda s’est réfugié à Kati

  1. M'bafo pian

    Quant on cherche un vrai malien c’est Djuska.Vraiment je te donne 5fois 200/100.La politique nous a séparer mais la guerre doit nous réunir a jamais soyons bons maliens et positifs inchallah tout ira bien.

  2. samakéba2

    C’EST DU FAUX, MOI-MÊME JE SUIS DE KATI. J’AI ÉTÉ EMPÊCHÉ D’ALLER A BAMAKO PAR DES BARRAGES EN CAILLOUX POSÉS PAR LES FEMMES ET PARTICULIÈREMENT LES ENFANTS DES MILITAIRES LE MARDI DEPUIS 8H. J’AI MÊME DEMANDÉ A UNE DAME EN FACE DES BARRAGES:POURQUOI CES BARRAGES? ELLE M’A DIT QUE « C’EST POUR QUE LE PRÉSIDENT DIONCOUNDA QUITTE LA PRÉSIDENCE ». JE LUI AI MÊME RÉPONDU QUE CE N’EST NI LA MANIÈRE NI LE MOMENT, QUE NOTRE PRIORITÉ DEVAIT ETE UNIQUEMENT EN CE TEMPS:LE NORD,QU’IL NE FAUT PAS QUE NOS ENNEMIS DU NORD PROFITENT DE CES MANIFESTATIONS POUR NOUS FAIRE DU MAL;MALHEUREUSEMENT C’EST CE QUI S’EST PASSÉ A KONNAN. J’AI PRÉFÉRÉ REBROUSSER CHEMIN POUR ALLER A LA MAISON ET INFORMER MES CHEFS DE LA RAISON DE MON ABSENCE. LE MERCREDI 9 JANVIER, C’ÉTAIT LE MÊME SCENARIO A LA MÊME HEURE.J’AI QUAND MÊME PU REJOINDRE MON SERVICE CE JOUR PAR UN RACCOURCI POUR REPRENDRE LE GOUDRON UN PEU PLUS LOIN.D’AILLEURS J’ÉTAIS LE DERNIER A PASSER AVANT QUE LES MÊMES FEMMES ET ENFANTS SE PRÉCIPITENT POUR ALLER OBSTRUER CE PASSAGE PAR DES CAILLOUX ET DES VIEUX PNEUS. DONC LES DEUX GOUDRONS ÉTANT COUPÉS PAR LES MANIFESTANTS, SI LE PRÉSIDENT DIONCOUNDA AVAIT ESSAYÉ DE PASSER POUR VOIR AMADOU HAYA SANOGO, IL ALLAIT ÊTRE PUREMENT ET SIMPLEMENT LYNCHÉ PAR LA FOULE . DONC L’INFORMATION DONNÉE EST FAUSSE, FAUSSE ET FAUSSE.

  3. pie13

    Quel niveau d’instruction journalistique? Du n’importe quoi. On sent la haine des journalistes maliens/politisés. Si Haya et Dioncouda se retrouvent ensembles à Kati, ou est le pb? Il est plus en securite a Kati.

  4. Prime223

    C est du n importe quoi, je pense que les putschistes ont peur pour leurs fesses avec la présence francaise et donc ils ont obligé dioncounda à se baser à kati pour qu il leur serve de bouclier en cas de retournement… Ils ne sont pas bêtes

  5. babalepere

    Si c’est vrai, Dioncounda est alors un très bon stratège. Car, qui veut mettre sa chose en sécurité, la confie à son voleur potentiel. Tout le monde connaissait la suite des évènements.

    • coco

      Toi , je te donne une trés bonne note .
      Parce que j’ai fait la même chose pendant plus de trois ans …
      :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
      L’endroit ou tu peux etre le plus en sécurité ,c’est quand tu as pris grand soin de vivre chez le chef des voleurs ou dans une de ses maisons …que tu l’as trouvé ….
      :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
      Les gens sont cons !

  6. Tarik

    Quoi de plus normale.
    Kati fait partie du mali et du territoire du président de la république.
    Si c’est labà qu’il se sentait le mieux protegé pour une raison ou une autre pourquoi pas? Je ne vois pas la polémique, pas du tout.

    Je vous rapelle aussi que Dioncounda est le seul président malien et le premier à ne pas passer ses nuits tranquilement dans les belles villa de Koulouba cela ne vous suffi pas.
    Alors reflechissez un peu avant d’ecrire des sautises car c’est très honteux tout ca

  7. Kaya Magan

    Voulez vous arreter de nous servir ces ramassis d’infos?

  8. MALCOMX1424

    Dioncounda s’est réfugié à Kati,ben Mr le journaliste une fois de plus tu viens de nous etaler ta carence joournalistique.Comment ca le titre de l’article peut-etre plus flatteur que le contenu?
    Je sais pas quoi,mais en realite tu as besoin de refaire tes annnees d’apprentissage dans le domaine du journaliste.
    Journaleux de merde la ………

  9. LeVeridique

    Je suis entierement d’accord que ce reporter doit etre entendu et quelque soit les circonstances (fausse inormation ou vraie inormation) Ou as tu appris le journalisme? Du n importe quoi jounalistique un profane du metier

  10. Pseudo variable

    … »c’est une unité d’élites qui doit sauver les otages français dans le nord du Mali. Les mêmes sources ajoutent que la France a déjà localisé les camps dans lesquels se trouvent ses différents otages dans le Sahel »

    Si c’est vrai (et même si c’est faux d’ailleurs) il faut être positivement débile pour publier ce genre d’information! Le reporter devrait être traîné en justice si par malheur, les barbus décident de sacrifier ces malheureux par ce qu’ils se savent ou se croient localisés, ou parce qu’ils savent qu’il y a une troupe d’élite pour les récupérer!

    Tant d’imbécilité et d’inconscience pour faire de l’audience, est proprement scandaleux de la part du Reporter :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted: :twisted:

    • Djuska

      Pardon Pseudo variable. C’est du journalisme. on doit s’exprimer et on juge nous memes de la substance de l’article. Ne nous insultons pas, gardons notre sang froid, le pays est en guerre. Tous les journaux du monde mettent les pieds dans le plat quand il s’agit de reporter… on va s’en sortir. Laisser les journalistes s’exprimer. concentrons nos efforts et energie vers un esprit positif et une fin positive de cette guerre. Encourageons tous les enfants du Mali. Nous devons etre plus unis que jamais… car certaines forces vives ne veulent que la degringolade de cette action. Aimons nous tous en tant que vrai enfants maliens. merci