Drôle de situation à l’INPS…: Le limogeage du DG en question !!!

4 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le coup d’état du 22 mars dernier, devrait sonner la fin de l’impunité, du vol organisé. Hélas ! Certains politicards ayant pris peur pour leur gestion, sont montés au créneau. Ce qui a amené le pays dans la situation actuelle de mi-figue, mi-raisin. A l’INPS, règne à en croire nos sources, une situation de gestion dite « peu catholique». La dernière en date, c’est l’achat d’une parcelle Titre Foncier N°20 593 d’une superficie de 19 848 m2 au Quartier du fleuve de Bamako avec l’une des filles de l’ex dignitaire, en l’occurrence Mabo pour Trois milliards de FCFA. Une affaire qui est au centre des débats.

Informé par ce scandale qui risque d’éclabousser le DG actuel de l’INPS ainsi que le PCA, l’inamovible Issiaka Diakité, non moins Secrétaire Général de l’UNTM, le PM Diarra, a décidé de comprendre. D’ailleurs, cette affaire qui a l’air d’un vrai scandale, a crée un climat délétère entre le  Président par intérim et le PM Diarra qui tient coûte que coûte à limoger le DG de l’INPS. En vain. Et pour cause ! Nos radars font état du refus de Dioncounda d’avaliser ce limogeage arguant qu’il n y a pas eu la forme. Mieux, nos sources indiquent que la junte aurait été sollicitée sans succès.

Dans cette affaire d’achat à prix d’or de parcelle située au Quartier du Fleuve de Baako avec l’une des filles d’ATT, outre le DG, le PCA Diakité et leurs collaborateurs devraient éclairer la lanterne des citoyens car, le montant est énorme pour être accepté de la sorte. Mieux, de sérieux doutes pèsent même sur les documents de vente. « Une situation qui devrait être très prochainement élucidée par la justice », nous confie un proche du département de tutelle.

Nos sources s’interrogent sur la décision semble-til du Président Dioncounda de surseoir au limogeage dub DG de l’INPS qui a comme proche collaboratrice, voir son attaché, l’une des filles du locataire de la Base « A ». D’ailleurs, celle-ci n’a-t-elle pas bénéficiée de promotion à la vitesse de la lumière au nez et à la barbe de cadres ayant une expérience requise dans le domaine?

En tout cas à l’INPS, le débat fait rage et beaucoup se demande la différence entre Dioncounda et ATT sur la gestion de nos sociétés d’état ?

 

Fronde contre le président du Haut Conseil Islamique du Mali :

Le premier vice président réclame la démission de l’équipe de Mahmoud Dicko

L’avènement à la tête du HCI de M. Mahmoud Dicko, nous confie-t-on, a insufflé du sang neuf dans l’organe qui défend la communauté musulmane au Mali. Mais cet avis n’est pas partagé par El Hadj. Boubacar Sadio Samassékou, premier vice président de l’organe de contrôle du HCI. Celui-ci dans une correspondance en date du 05 novembre dernier et déposé à notre rédaction, dénonce la gestion du HCI conduit par l’Imam Mahmoud Dicko.

Pour ce membre du bureau du HCI, il s’agit de se démarquer de la manière dont l’instance est dirigée. C’est la raison pour laquelle, il a décidé « de remettre mains propres sa démission au président Dicko compte tenu de la situation du pays face aux musulmans, par respect aux autres membres ». Pour El Hadj Boubacar Sadio Samassékou : « la communauté musulmane du mali est en péril ». Il argumente par le fait qu’il « y a une épée de Damoclès qui plane au-dessus de sa tête. Le danger nous guette partout » a-t-il dit. « Dans les conditions normales, le HCI devrait être en mesure de faire régner la quiétude, la tranquillité et l’entente entre les musulmans et aussi avec els autres confessions religieuses du pays. Les maliens attendaient beaucoup de votre mandat de cinq ans (05), malheureusement, votre bilan est globalement négatif » a martelé le premier vice président. Et pour cause !

Pas de solution idoine !!!

El Hadj Samassékou pense que « la bataille sur le Code de la famille, de la Femme et de l’Enfant pour la quelle le bureau du HCI s’est battu, a laissé bon nombre de fidèles musulmans sur leur faim puisque le problème des enfants, surtout talibés « Garibou » déambulant dans les rues de la capitale et ailleurs, n’ont pas trouvé de solution idoine; manque de respect de la procédure de désignation des membres du HCI, tout comme la rencontre des Ulémas d’Afrique a accouché d’une souris ; les rapports avec l’ancien régime d’ATT, ont été catastrophiques ainsi que la création d’un Ministère des Affaires Religieuses et du Culte, n’a pas fait l’objet de débat démocratique au sein du HCI, encore moins une concertation nationale puisque l’objectif était de permettre au HCI de mettre la main sur le transport, l’hébergement et la restauration des pèlerins maliens à la Mecque, non pas pour des musulmans, mais pour des considérations purement mercantiles ayant entraîné la suppression de la filière gouvernementale ; le rôle joué par le HCI dans l’avènement du coup d’état et ses conséquences qui ont vu la partition du pays au nord qui se trouve entre els mains des islamistes de tout gendre ».

Bilan amer et accablant…

Sans détour, El Hadj Samassékou a fustigé l’échec du dernier meeting au stade du 26 mars qui a été incompris par la quasi-totalité des musulmans et a permis de mettre au grand jour, vos ambitions politiques ». Enfin, pour le premier vice président, le bilan du HCI sous la conduite de l’Imam Dicko est « amer et accablant, signe d’une incapacité de gérer cette noble structure dans l’intérêt supérieur de tous els maliens. Par conséquent, je demande purement et simplement, votre démission du poste de Président du HCI du mali pour el bonheur de la communauté musulmane », a martelé El Hdaj Samassékou. ».

Aussi, Samassékou dans sa lettre de démission en date du 10 février dernier avait signifié au Président Dicko, toute sa désapprobation de la façon de gérer qui ne cadrait pas avec les principes cardinaux de l’organe, tout comme la monopolisation du bureau par une poignée de personnes.

Tirs croisés contre le Président Dicko

« Comme on le voit, à l’orée de la fin du mandat de l’Imam Dicko, les tirs croisés s’accentuent sur son équipe. Mais l’homme demeure imperturbable et laisse le temps au temps. Au moment de parler, nous le ferons avec la manière. No comment sur ces accusations !», explique-t-on dans son entourage.

 

SOURCE:  du   1 déc 2012.    

4 Réactions à Drôle de situation à l’INPS…: Le limogeage du DG en question !!!

  1. Basky

    Mr diakite de grâce tout le Mali connait le problème de ce dg voleur de l’iinps lors des primaires de l’ADEMA il a financé dioncounda de combien de millions? Raison pour laquelle se battra de toutes ses forces pour le maintenir et c’est le Mali qui en pâtira et tout BAMAKO connait ses relations avec la fille de dioncounda c’est dommage car avec des énergumènes comme dioncounda le Mali est tombé très bas

  2. DIAKITE MAMADOU

    Celui qui a écrit ce torchon sur l’I.N.P.S. n’est qu’un affabulateur,un menteur sans vergogne et une personne dénuée de moralité et de dignité.
    Cette personne doit savoir que ceux qui ont côtoyé l’actuel D.G. de l’INPS sont unanimes sur sa probité, sa droiture, sa discrétion et son respect de la chose publique. La situation actuelle de notre pays nécessite qu’on se préoccupe du sort de nos compatriotes du Nord qui sont persécutés jours et nuits.Laissons de côté les balivernes,les guéguerres, les délations dévastatrices qui font trop de mal à nos dirigeants et notre pays dignes face à l’adversité. Ces publications fallacieuses qui vilipendent sont faites sans vérification préalable. Je suis frustré, outré, par ces allégations mensongères qui salissent le DG de l’INPS et ses collaborateurs. Ce délire paranoïaque, votre perception erronée de la réalité risque de semer le trouble chez nos concitoyens qui ont d’autres préoccupations sécuritaires.
    Je vous demande de réfléchir et faire votre mea-culpa.

    DIAKITE MAMADOU

  3. justinloo

    laissez nous respirer l’INPS a tjrs été la chasse gardé des dignitaires mais ils vont trouvé le Tout Miséricordieu devant eux. Conseil pour le CANAM :roll: :roll: :roll: On se laisserait plus faire. On se permet de citer le nom des fautifs là-bas pourquoi pas les voleurs du rapport du Vegal? :oops: :oops: :oops:

  4. aminata sanogo

    laisser ATT en paix