FAST : Système L.M.D : la grande incertitude

6

Introduit dans la Faculté des sciences et des techniques depuis 2008, le système licence-master-doctorat fait aujourd’hui le désespoir d’un nombre incalculable d’étudiants qui, au final, se retrouvent abandonnés à eux-mêmes, confinés dans l’impossibilité de poursuivre les études faute d’insuffisances, très nombreuses, dans l’application de ce système quasi international. Une situation qui, selon le secrétaire général du comité  Aeem Ousmane Sanogo, ne va rien arranger ni personne.

   

Secretaire général FAST

Ce n’est vraiment pas une légende que la Faculté des Sciences et des Techniques de Bamako avait bonne réputation et n’y étudiait pas qui voulait. C’est ce qui a d’ailleurs motivé la décision des autorités scolaires d’alors d’introduire le système L.M.D dans cette faculté. Une manière, avaient alors commenté les méchantes langues, de prendre ces étudiants pour des cobayes.

Mais, aujourd’hui la faculté semble dressée en plein imbroglio au grand désespoir des étudiants qui, sans craindre de se tromper, sont sous le poids des conséquences des insuffisances liées à l’application du système L.M.D.  Ainsi, selon le secrétaire général du comité aeem Ousmane Sanogo, la faculté a d’abord subi deux années blanches. Résultat : trois promotions différentes se retrouvent en première année. A cela viennent s’ajouter le retard accusé dans la mise en application du Master, la non mise en place d’une licence professionnelle comme le recommandent les textes du système. De plus, le secrétaire général a dénoncé le fait qu’une licence à la FAST équivaut à 5 ans au lieu de 3 ans comme le disent les textes. « Nous avons été victimes du système LMD. Car depuis son instauration en 2007-208, les problèmes sont constants et c’est le sauve qui peut ! », a martelé M. Sanogo. Il a lancé un appel au gouvernement à faire respecter l’application de la reforme des textes du système LMD et a demandé l’attribution d’un diplôme aux étudiants ayant validé les 6 semestres.

Et pour finir, il a évoqué le problème lié à l’attribution des bourses de l’année universitaire 2010-2011, qui, à ce jour, n’ont pas été perçues : « Nous ne faisons juste que réclamer les droits légitimes des étudiants de notre faculté. Permettez-nous à travers votre journal de demander au gouvernement, et cela sans délai, l’attribution de nos bourses au titre de l’année universitaire 2010-2011 dont les dossiers trainent encore sur la table du Ministre des finances »

 USTTB/FMOS-FPH

La deuxième session a pris fin hier Mardi, les inscriptions des nouveaux bacheliers sont en cours.

A la faculté de médecine les examens de la deuxième session ont débuté le lundi 19 novembre dernier pour prendre fin le mardi, et pour cause : les professeurs qui se tenaient au mot d’ordre de grève du SNESUP ont fini par …céder. Les étudiants quand à eux livrent des réactions toutes nuancées.

 Les examens ont débuté le lundi. Pour mémoire, un seul professeur, Amar Traoré, avait refusé de déposer un sujet au motif qu’il observe le mot d’ordre de grève du SNESUP. Au cours même de l’examen, un autre professeur, enseignant la Gastrologie, est venu s’ajouter à la liste. Mais, fort heureusement, ils sont revenus sur leur position et ont livré les sujets ; ce qui n’a pas été sans conséquences sur le calendrier, puis que les examens qui ne devraient durer qu’une seule journée ont pris fin le mardi.

Approchés, la réaction de certains étudiants prenant part à cette session a de quoi faire ciller quiconque. Ainsi, Awa Coulibaly, étudiante en 2ème année de médecine, commente : «Avec 11 de moyenne, je dois reprendre deux matières. Tout se passe très bien dans l’ensemble. Le calendrier des examens est parfait. Je pense que la tenue de la deuxième session est plus que nécessaire, car ça va certainement nous permettre de nous rattraper». Par contre, Fatoumata N. Koné, étudiante à la 4ème année de médecine, s’emporte : «Moi je pense que les autorités doivent revoir le système. Comment pouvez-vous imaginer qu’avec 15 de moyenne, on me retienne en session pour une seule matière. Je ne pense vraiment pas que cela soit juste ». Amadou T., étudiant en 6ème année médecine:« J’ai redoublé la 6ème année. C’est justement la thérapeutique qui ma fait reprendre la 6ème cette année. Cette année, c’est encore lui qui m’a fait venir en session. Au fait, j’ai beaucoup adoré qu’il ait refusé de donner son sujet lundi. Car cela m’a vraiment permis de pouvoir très bien réviser ».

Enfin, il faut noter que les inscriptions des nouveaux bacheliers  suivent leur cours.

Faculté de Droit Publique (FDPU)

La proclamation des résultats pour les réclamations n’est plus qu’une question jour.

A la faculté de droit public, les réclamants sont à deux doigts de perdre patience. Les résultats tardent. Mais, les responsables de l’administration apaisent en disant que la proclamation n’est qu’une question de jour. Quid ?

 Le lundi 26 novembre 2012, lorsque nous avons été à la faculté de droit public, les résultats des réclamations n’étaient pas jusqu’à présent portés à la connaissance des étudiants concernés. Et, désireux de découvrir les raisons qui ont empêché la diffusion des résultats à la date prévue, nous avons approché le secrétaire principal de la faculté, M. Fomba. A le croire, tout cela est dû à des petits problèmes survenus à la dernière minute. «En tout cas, comme nous l’avions dit, tout est fin prêt. La proclamation aura  lieu dans la semaine courante. Les quelques  rares cas relatifs aux copies mal collées, aux zéros attribués par certains professeurs de TD qui sont en déplacement, seront traités avec minutie». Il  convient de faire remarquer que les étudiants attendent avec beaucoup d’impatiences lesdits résultats. Nous leur souhaitons bonne chance !

 ENI-ABT

Le conseil pédagogique et scientifique (CPS) reporte la rentrée d’une semaine

A l’école nationale d’ingénieurs, la principale préoccupation du moment est la rentrée au titre de l’année 2012-2013. Prévue pour le 1er décembre, elle n’aura lieu finalement que le 06 décembre à venir… 

Le mercredi 21 novembre dernier l’administration de l’Ecole Nationale d’ingénieurs a rencontré le conseil pédagogique et scientifique (CPS) dans le but de leur exposer les décisions prises lors du conseil d’administration tenu le 15 novembre dernier, et de définir ensemble un planning pour l’année universitaire 2012-2013. Il faut relever que le CPS est composé de 5 chefs de services, les professeurs à rang de magistrat, les représentants des maitres assistants de chaque département. Au cours des échanges il a été question de repousser d’une semaine la date de la rentrée qui était initialement prévue pour le 1er décembre prochain. Ce report d’une semaine a pour objectif de donner le temps au ministère de l’enseignement supérieur et e la recherche scientifique  d’annoncer l’ouverture de façon officielle.

Par ailleurs, la correction des copies pour les concours d’entrée  est en cours et avance sans incident majeur.

Rassemblés par Idrissa Kantao.

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. vraiment on soufre beaucoup imaginer ça fait 2 ans je suis toujours en première annĂ©e a cause des grèves des profs si ça continu comme ça tout nos petits frères viendront nous retrouve a la FAST et dans la mĂŞme classe vivement que le gouvernement trouvent un accords avec les profs sinon l’heure est grave tes grave mais on espere que ça va s arrange un jour.Vive le MALI

  2. Bonjour,
    Le Mali a la chance d’avoir dĂ©jĂ  introduit le système LMD au sein de son enseignement supĂ©rieur et de sa recherche. C’est une chance qu’il ne faut pas perdre.

    Pour ce faire, des moyens doivent ĂŞtre donnĂ©s pour impulser ce système LMD, en particulier en logistique (salle de travaux pratiques), pour monter des projets d’enseignement et de recherche idoines et en enseignants-chercheurs ayant les profils adaptĂ©s.

    La coopĂ©ration avec des universitĂ©s et laboratoires de recherche Ă©trangers est nĂ©cessaire pour le partage d’expertise et de connaissances et pour permettre aux Ă©tudiants qui le souhaitent de continuer leurs Ă©tudes en doctorat en codirection avec ces universitĂ©s et laboratoires.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  3. le Systeme LMD n’arrange pas vos enseignants car ils voient en vous des concurrents potentiels! alors ils font le malin et chamboulent tout!voilĂ  c’est simple non!

  4. nous sommes mort, on entraîne de vieillir ds ces locaux sans redoubler, ns souffrons énormément. que dieu ns aide.

  5. nous sommes mort, on entraîne de vieillir ds ces locaux sans redoubler ns souffrons énormément. que dieu ns aide.

Comments are closed.