Fermeture des stades : A quoi joue le ministre des Sports

1

Housseini Amion Guindo, ministre des Sports a décidé de fermer les stades aux activités nationales de football dans un communiqué laconique, le dimanche 6 décembre 2015.

Cette fermeture des stades  intervient au moment où la Fémafoot s’apprêtait à démarrer sa nouvelle saison par le match de la Super coupe 2015, qui devait opposer le Stade malien de Bamako aux 11 Créateurs, le même jour.

Cette rencontre fut reportée à cause d’une vingtaine de supporteurs munis de gourdins et de machettes, qui ont agressé un membre de la Fédération à la veille du match. La même rencontre, programmé hier mercredi 9 décembre à Koulikoro, a été annulée pour des raisons non valables.  M. Guindo veut-il tout faire pour empêcher le démarrage de la saison footballistique ? Ou encore, est-ce une ingérence des politiques dans le football ?

En tout cas, si rien ne change dans l’urgence, le Mali risque d’être suspendu de toutes les compétitions par la Fifa, une première dans l’histoire. Ce,  par la faute des actes posés par le ministre des Sports. Enfin, cela pourrait avoir un impact négatif sur l’image des autorités actuelles du Mali et prouvera à suffisance le mépris des Maliens à l’égard des décisions des instances nationales et internationales (Fifa et TAS). Le danger est bien réel.

 

Kolongo :                                                                                                                                       

IBK rappelle le ministre Tréta à l’ordre

Au deuxième jour de sa visite dans la région de Ségou, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, devrait visiter, à Kolongo, le Programme national d’empoissonnement des plans et retenues d’eau de cette localité. Avec un accueil chaleureux, le président IBK a voulu en savoir un peu plus sur ce programme. Et c’est ce que le responsable piscicole a bien voulu expliquer au chef de l’Etat. Mais ce dernier était sous une pression du ministre Bocary Tréta, qui voulait que ce dernier explique à la va-vite, sous le prétexte que le programme du président IBK est très chargé. Toute chose que le chef de l’Etat n’a pas du tout appréciée. Ainsi, IBK a demandé gentiment à son ministre de laissé son interlocuteur continuer à son rythme. Comme pour dire à ce dernier qu’il n’y a pas deux capitaines à bord d’un même bateau.

 

Visite d’ibk à Macina :                                                                                        

Les bérets rouges quadrillent la zone 

Ils se sont déployés en masse à Macina pour prendre le devant des opérations, contrairement aux autres localités visitées par le président IBK. Eux, ce sont les éléments du régiment des commandos parachutistes (RCP), communément appelés les bérets rouges. Ils ont quadrillé tous les points stratégiques du cercle de Macina, le mardi dernier, afin de sécuriser la venue du président IBK dans cette localité. Ils étaient plus visibles que leurs frères d’armes de la Garde nationale au niveau des points stratégiques, avec un arsenal de guerre digne d’un film hollywoodien. Comme pour dire que la menace d’Amadou Kouffa, le prêcheur radical, a été prise aux sérieux par le ministre en charge de la Défense.

Visite d’Ibk  à  Ségou :                

 Le ministre Bathily, l’invité de trop ?    

Décidemment, les voyages du président Ibrahim Boubacar Kéita dans les régions mettent à mal certains de nos ministres. C’est ce qui est arrivé à notre ministre des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily. En effet, après les civilités et honneurs à l’arrivée du chef de l’Etat dans la Cité des balazans, il fallait que chaque membre de la délégation officielle puisse prendre un bon moment de repos afin de reprendre de l’énergie. Mais contre toute attente, le ministre Mohamed Ali Bathily, dont la présence n’était sûrement pas prévue, était obligé d’aller faire sa propre commande dans un hôtel de la place, afin de poser ses restes. Toute chose qui nous emmène à nous poser cette question : les ministres doivent-ils être obligatoirement présents à chaque voyage du président IBK dans nos régions ?

 

Cercle de Kati :

Un hectare hypothéqué à 1 milliards de F CFA

C’est le ministre Bathily qui l’affirme. Selon lui, un spéculateur foncier de catégorie exceptionnelle est parvenu à mettre en garantie un hectare de terre contre l’octroi d’un contrat de prêt d’un milliard de nos francs dans une banque de la place. Il a estimé que c’est le travail des spéculateurs fonciers ; ils s’arrangent à s’octroyer des centaines de titres fonciers qu’ils hypothèquent dans les banques de la place contre de l’argent frais. Cet argent d’ailleurs ne sert à rien d’autres que d’acheter des belles voitures et des voyages à Dubaï. Pendant ce temps, les pauvres paysans dépouillés de leurs terres sont réduits en esclavage et se voient obliger de travailler pour un autre propriétaire terrien.

Axe Bamako Ségou :                                                                                                          Les nids de poule ont disparu, comme par magie                                                            La nouvelle route de Ségou qui n’a pas encore été livrée de façon officielle aux autorités de notre pays étaient dans un état de délabrement très avancé. Il a fallu que les autorités au plus haut niveau soient interpellées sur la question pour que celles-ci rappellent à l’ordre l’entreprise chinoise en charge des travaux. Et cette visite programmée du président IBK dans cette région a fait bouger les lignes. Car les nids de poule ont carrément disparus sur cette route, facilitant du coup la fluidité routière. Mais il urge de sensibiliser les usagers de cette route, car l’excès de vitesse tue la route.

 

Le ministre Bathily au forum des peuples à Siby :

«Ce sont les spéculateurs fonciers qui ont pillé la BDM»

Au forum des peules, tenu les 5 et 6 décembre derniers à Siby, le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Mohamed Ali Bathily, a dit beaucoup de choses sur la vie de la nation. Mais l’une des choses qui a retenu l’attention du public reste la privatisation de la BDM.   Selon lui, la privatisation de cette banque qui fait la fierté de tout le peuple malien est intervenue par la faute des spéculateurs fonciers qui ont hypothéqué des faux titres fonciers contre la liquidité. La banque a été incapable de recouvrer ces montants, car la majeure partie des titres hypothéqués était faux. Ce qui a amené l’Etat à ouvrir le capital de la banque pour que les Marocains puissent y entrer. Il soutient que c’est ce malheur qui guette les autres banques aujourd’hui, elles qui continuent d’accepter des titres fonciers contre de la liquidité et parfois, les banques dépassent le plafond autorisé par la réglementation bancaire. A l’en croire, plusieurs banques de la place risquent d’avoir une surprise très désagréables lorsque la loi va annuler ces titres fonciers.

 

Haute autorité de la communication (HAC)

Les membres prĂŞtent serment ce vendredi

Attendue depuis 5 mois, la cérémonie de prestation de serment des membres de la Haute autorité de la communication (HAC) aura lieu ce vendredi 11 décembre 2015, devant les membres de la Cour suprême. Après leur nomination, les membres de cette nouvelle structure attendaient toujours le décret de leur convocation. C’est finalement pour demain vendredi qu’ils ont été convoqués pour prêter serment afin que la HAC puisse enfin être opérationnelle. Il faut rappeler que la HAC est composée de 9 membres dont 3 nommés par le Président de la République, 3 par le président de l’Assemblée nationale et 3 par la corporation. Ces 3 derniers sont: Mahamane Hamèye Cissé pour la presse écrite, Aliou N’Djim pour la radio et Mamby Touré pour le Gpac. Le président désigné par le Président de la République est Fodié Touré. Bon vent aux nouveaux régulateurs de la communication.

Rassemblées par la Bakary Sogodogo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je crois que le ministre a bien fait de fermer les stades, et puis que les gens sachent une chose, le ministre n’a jamais fait d’ingérence,c’est parce que les stades de compétitions au mali appartiennent à l’état c’est tout cher sportifs.

Comments are closed.